Les actualités vingt-sept fois plus
Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 15 août 2018

L’Heure du conte accessible en ligne

Activité fort populaire chez les enfants, l’Heure du conte est maintenant offerte en ligne. Les familles sont invitées à visionner dès maintenant Les contes de Clic, soit quatorze histoires abordant des thèmes aussi variés que le sommeil, l’entraide, les fêtes (Pâques, Saint-Valentin, etc.), les insectes et les émotions. Racontées par les animatrices de l’Heure du conte, les histoires se regardent en moins de dix minutes chacune.

«Ce nouveau projet est lié à notre engagement à titre de municipalité amie des enfants et vise à développer l’intérêt des tout-petits pour le livre, qui est au coeur de notre culture. Les rendez-vous à la bibliothèque continuent d’être offerts au grand plaisir des enfants, qui pourront dorénavant aussi se faire raconter des histoires en ligne, à n’importe quel moment, peu importe où ils se trouvent. L’Heure du conte est plus accessible que jamais», a déclaré la présidente de la Commission de la culture, Marie-Claude Collin.

Diffusées gratuitement sur le portail de la bibliothèque (biblio.blainville.ca), les capsules ont été réalisées grâce à une aide financière issue du Plan d’action sur le livre du ministère de la Culture et des Communications, qui a pour objectif d’appuyer la promotion et l’animation du livre et de la lecture. Pour y accéder, il suffit de cliquer ici.

Pour consulter l’horaire de l’Heure du conte à la bibliothèque, cliquez ici.

De gauche à droite : Isabelle Lauzon (auteure et membre du jury), Johanne Thibodeau (bibliothécaire et membre du jury), Gabrielle English (bibliothécaire et organisatrice de l’événement), Robert Delorme (gagnant du prix Coup de cœur), Mélanie Saint-Laurent (comédienne et lectrice des nouvelles), Marie-Claude Collin (présidente de la Commission de la culture), Sharon Ayotte (gagnante du premier prix) et Michèle Murray (vice-présidente de la Commission de la culture).

Blainville mise en valeur dans des histoires originales


La Ville de Blainville a couronné les deux gagnants de son concours de création littéraire En toutes lettres.

«À l’occasion du cinquantième anniversaire de la municipalité, les participants devaient faire preuve d’imagination et d’originalité afin d’inclure, dans leur histoire, un lieu de Blainville, un défi que les deux gagnants ont relevé avec brio», a souligné Marie-Claude Collin, présidente de la Commission de la culture.

Premier prix : Sharon Ayotte

Le sourire de Gabrielle

Avec sensibilité et finesse, l’auteure a composé un personnage principal attachant qui, malgré une épreuve difficile, s’efforce de voir la vie avec positivisme. Cette nouvelle a fait l’unanimité au sein du jury, notamment pour son intrigue principale bien développée. La thématique en arrière-plan, qui intègre un lieu bien particulier de Blainville, amène de la profondeur au récit.

Coup de coeur : Robert Delorme

L’envolée du bonheur

La nouvelle a séduit le jury par la qualité de la langue, l’expérience agréable de lecture qu’elle suscite et la vision originale qu’on y donne d’un événement tragique qui s’est déroulé à Blainville. Par sa plume sensible, l’auteur a su générer diverses émotions chez le lecteur.

Le jury a évalué les nouvelles reçues en s’appuyant sur plusieurs critères, dont l’originalité, le style et la cohérence. Il sera possible de lire les nouvelles gagnantes sur le portail de la bibliothèque.

«Une fois de plus, le concours littéraire En toutes lettres a permis à des auteurs blainvillois de s’illustrer et de nous faire découvrir leur talent, le tout dans la thématique du cinquantième anniversaire de notre ville. J’invite les Blainvilloises et les Blainvillois à prendre connaissance de ces oeuvres. Il y a du talent à Blainville!», a conclu Michèle Murray, vice-présidente de la Commission de la culture.

De gauche à droite : Seigneur Louis-Jean-Baptiste Céloron de Blainville (ambassadeur historique du cinquantième), Marie-Claude Collin (présidente de la Commission de la culture), Richard Perreault (maire de Blainville), Denis Gravel (historien et auteur) et Aline Desjardins (ambassadrice historique du cinquantième).

Lancement du livre Blainville d’hier à aujourd’hui

Les Blainvilloises et les Blainvillois peuvent désormais consulter l’ouvrage Blainville d’hier à aujourd’hui, lancé officiellement le 15 mars devant des dizaines de convives, dont d’anciens élus municipaux, des employés et des citoyens. Le maire Richard Perreault s’est dit très fier de ce document.

«Nous mettons entre les mains des Blainvilloises et des Blainvillois un ouvrage renfermant les grandes étapes de notre histoire, qui a commencé avec l’arrivée des premiers colons et l’établissement d’une seigneurie. Surtout, ils découvriront la plus grande richesse de Blainville : les gens qui ont su contribuer, à leur façon, à son développement. J’invite la population à se procurer le livre», a mentionné le maire.

Une réédition du livre de 2008

Blainville d’hier à aujourd’hui se veut une réédition du livre De la Seigneurie à Blainville 2008, paru à l’occasion du quarantième anniversaire de Blainville. Rédigé sous la direction de l’historien Denis Gravel, cet ouvrage retrace les événements et les principaux personnages liés au développement de Blainville, à partir de l’époque coloniale jusqu’à aujourd’hui. Il réunit également de magnifiques photos d’époque et des images plus récentes. L’administration municipale a profité du cinquantième anniversaire pour ajouter la période 2008-2017.

«L’histoire est en constante évolution. Au cours des dix dernières années, Blainville a poursuivi son développement, et de nouveaux citoyens ainsi que de nouvelles familles se sont ajoutés à notre belle grande communauté. Comme le veut le thème du cinquantième anniversaire, nous voulons tisser des liens. Quoi de mieux que l’histoire pour créer des liens entre le passé et le présent, et entre toutes les composantes de la collectivité?», a expliqué la présidente de la Commission de la culture, Marie-Claude Collin.

«Avec le livre Blainville d’hier à aujourd’hui, nous fermons donc un chapitre important de notre histoire, celui des cinquante premières années d’existence de la Ville comme organisation municipale, mais aussi les chapitres des époques précédentes qui constituent, en quelque sorte, notre préhistoire. Un autre chapitre s’ouvre dès maintenant et nous sommes tous là pour y écrire notre page», a conclu le maire Richard Perreault.

Fruit d’un partenariat avec le ministère de la Culture et des Communications et imprimé en quantité limitée, le livre Blainville d’hier à aujourd’hui est en vente au prix de vingt-cinq dollars (25$) à l’hôtel de ville (1000, chemin du Plan-Bouchard), à la bibliothèque Paul-Mercier (1003, rue de la Mairie), ainsi que dans les succursales de la Renaissance (370, boulevard d’Annecy) et de Fontainebleau (75, boulevard des Châteaux, local 103). Les abonnés de la bibliothèque pourront également emprunter le livre.

Blainville au deuxième rang des villes qui investissent le plus en loisir et en culture

Selon une étude réalisée par l’Observatoire québécois du loisir, Blainville se classe au deuxième rang des municipalités de 50 000 à 99 999 habitants qui investissent le plus en loisir et en culture, ce qui lui confère une place de choix parmi les administrations municipales qui mettent la qualité de vie en tête de leurs priorités.

«Depuis plusieurs années, l’administration que je dirige investit des sommes importantes en matière de loisir et de culture. On pense notamment à la bibliothèque Paul-Mercier, aux terrains de soccer et de baseball synthétiques et aux nombreuses activités que nous proposons dans ces domaines. Ce que confirme cette étude, c’est que nos efforts sont récompensés et que notre vision est reconnue par les analystes du milieu. Ce qui compte par-dessus tout, c’est la satisfaction des Blainvilloises et des Blainvillois pour les infrastructures, programmes et activités que nous mettons à leur disposition», a souligné le maire Richard Perreault.

Des investissements qui reflètent la volonté des municipalités

L’Observatoire québécois du loisir s’est intéressé de près aux municipalités comptant de 50 000 à 99 999 habitants. Les données per capita permettent de connaître le taux d’investissement réel en loisir et en culture dans une ville. À ce chapitre, Blainville a consacré, de 2007 à 2015, deux cent cinquante-huit dollars (258$) par citoyen, soit 17 % de son budget total de fonctionnement dans ces domaines d’activité, se situant au deuxième rang des municipalités de sa taille, derrière Dollard-des-Ormeaux. Pour Jocelyn Garneau, auteur de l’étude et professionnel de recherche au Laboratoire en loisir et vie communautaire de l’Université du Québec à Trois-Rivières, cette dernière statistique est la plus révélatrice. «Dans le bulletin de l’Observatoire québécois du loisir, M. Garneau mentionne que l’on trouve, dans les municipalités en tête du classement, une grande volonté de mettre le loisir et la qualité de vie à l’avant-plan dans leur milieu. Cela traduit bien la vision qui anime le conseil municipal», a conclu le président de la Commission des sports et des loisirs, Stéphane Bertrand.

Consultez l’article portant sur l’étude dans le bulletin – vol. 15, no 7.

Le maire Richard Perreault, entouré des conseillers Serge Paquette et Stéphane Bertrand (respectivement vice-président et président de la Commission des sports et des loisirs), devant les terrains de soccer synthétiques du Parc équestre.

Offenbach clôture les Jeudis Show

Le 16 août, dès dix-neuf heures trente, la population est invitée à assister à un spectacle gratuit d’Offenbach, qui se déroulera au Parc équestre (situé au 1025, chemin du Plan-Bouchard). Présenté sous le chapiteau, ce spectacle se tiendra beau temps, mauvais temps.

En 1978, Offenbach entre en studio pour enregistrer Traversion, considéré depuis comme un chef-d’oeuvre et récipiendaire en 1979 du Félix de l’album rock de l’année lors du tout premier Gala de l’ADISQ. Traversion regroupe plusieurs grands succès de la formation, dont Mes blues passent pu dans porte, J’ai l’rock and roll pis toé, Deux autres bières, Ayoye et Je chante comme un coyote. Lors de ce spectacle qui promet d’être décoiffant, le groupe interprétera l’intégrale de l’album.

Pour découvrir la programmation culturelle estivale complète à Blainville, il suffit de visiter le site Web blainville.ca.

Les actualités vingt-huit fois plus, cliquez.