Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 13 février 2019 En bonus

Des hymnes d’amour et de soleil

La musique de Harry Belafonte teinte notre paysage musical depuis qu’elle a vu le jour au début des années 1950. Depuis, les airs aux couleurs de calypso de Matilda, Angelina, la fameuse Banana Boat Song et Jump in the Line sont devenus des hymnes d’amour et de soleil, qui sont encore joués partout dans le monde et appréciés de toutes les générations.


Avec des artistes canadiens provenant d’un océan à l’autre, l’album We love Belafonte a vu le jour à l’automne 2018 afin de rendre hommage à cet artiste admirable qui a incontestablement marqué des décennies de musique avec son calypso, sa prestance, son intelligence et sa sensibilité.


Une soirée remplie de succès musicaux qui se suivent à un rythme endiablé avec Florence K, David Myles, Alex Cuba, Katie Moore et Nick Petrowski, accompagnés de deux autres musiciens.


Chez Odyscène de Sainte-Thérèse, au Théâtre Lionel-Groulx, le 21 février. Pour plus d’infos, cliquez.

La causerie musicale de Fugain

«Mille fois j’ai entendu : Vous faites d’abord la musique ou les paroles? Qu’est-ce qui vous a inspiré cette chanson? Comment ça vous vient? C’est un métier ou un passe-temps? Un hobbie?… Autant de questions qui prouvent la fascination qu’éprouvent les gens qui aiment les chansons, qu’elles soient populaires, engagées ou plus intimes pour cet «art immédiat» et ses mystères. J’ai donc imaginé ces «Causeries musicales» comme des rencontres conviviales, divertissantes et interactives, illustrées par des chansons, des anecdotes et des réflexions plus profondes, car les chansons sont aussi et toujours des marqueurs précis d’une époque et d’une société. Soyez les bienvenus. On en saura plus sur nous-mêmes à la fin de la soirée». - Michel Fugain


Vous entendrez : Attention Mesdames et Messieurs, Fais comme l’oiseau, Une belle histoire et bien plus encore!


À l’Espace Théâtre de Mont-Laurier, le 21 février. Pour plus d’infos, cliquez.


Au Zénith de Saint-Eustache, le 22 février. Pour plus d’infos, cliquez.

De la pop inventive et lumineuse

Le spectacle du groupe montréalais Chances donne au spectateur un sentiment d’élan et de force. De chaque côté de la scène, à leurs claviers, les chanteuses Chloé Lacasse et Geneviève Toupin se font face pendant que le batteur Vincent Carré se trouve au centre, formant ainsi un cercle avec le public et donnant au spectacle une allure de cérémonie pop. Leur son est un alliage unique d’influences diverses, mariant pop-indie, électro et chants du monde, et s’appuyant sur les bagages culturels canadiens français, anglophones et Métis présents au sein du trio. Avec des harmonies vocales qui s’entremêlent et s’élèvent au-dessus de puissantes sections de percussions et des synthétiseurs qui se déploient, Chances propose une musique pop aux sonorités venues d’ailleurs, inventive et lumineuse, qui frappe droit au cœur.


Chez Odyscène de Sainte-Thérèse, au Cabaret BMO Sainte-Thérèse, le 22 février. Pour plus d’infos, cliquez.

Pour les autres aperçus…

Elle était une fois

Après nous avoir conquis tant à la télévision dans des séries telles qu'Unité 9, qu'au théâtre et récemment au cinéma en interprétant La Bolduc, Debbie Lynch-White présentera un premier spectacle musical : Elle était une fois. Le temps d'une soirée, l'actrice chouchou des Québécois vous charmera avec sa voix en or.


Accompagnée de trois musiciens, Debbie Lynch-White s'approprie de grandes chansons d'auteures féminines. Portée par les mots de ces femmes, elle nous parle de ses passions, ses peines, ses fous rires et ses préoccupations. Un spectacle tout en lumière et en émotions, qui l'amènera aux quatre coins de la province.


Au Zénith de Saint-Eustache, le 21 février. Pour plus d’infos, cliquez.

Mon arc est une guitare

L’auteur-compositeur Hugo Lapointe présente les nouvelles œuvres de son répertoire, sans bouder le plaisir et privilège d’interpréter également de petits bijoux inédits offerts par les Luc DeLarochellière, Éric Goulet, Marc Déry et Sally Folk pour ne nommer que ceux-ci.

Mon arc est une guitare est réalisé par le renommé Éric Goulet qui a tout à fait su cerner Lapointe… Hugo ne se refuse pas non plus le plaisir de s’entourer de collaborateur de renom. Citons ici les Guy Bélanger, Kim Richardson, Patrice Gosselin et Andy King. Bien sûr, gardons le suspense sur d’autres invités spéciaux.

Au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache, le 22 février. Pour plus d’infos, cliquez.

Quatre gars, quatre micros et rien d’autre

QW4RTZ est de retour avec un nouveau spectacle, toujours fidèle à sa recette gagnante : quatre gars, quatre micros et rien d’autre. Les centaines de représentations du dernier spectacle de variétés de QW4RTZ, qualifiés de «haute voltige sans filet et d’a cappella aux stéroïdes», ont séduit les publics du Québec, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick, de la Colombie-Britannique… et même de St-Pierre et Miquelon.


Dans ce nouveau spectacle, QW4RTZ va là où la voix de l’homme n’a  jamais vibré. Tout ne tient qu’à un fil. Serge Postigo (Mary Poppins) est de retour à la mise en scène avec la ferme intention de prouver que quatre gars sur scène peuvent prendre plus d’espace qu’une troupe de danseurs et cent musiciens !


Au Théâtre Gilles-Vigneault de Saint-Jérôme, le 22 février. Pour plus d’infos, cliquez.

Un deuxième album percutant

Vincent Appelby nous revient avec Maladie d’écran, un deuxième album percutant qui confirme la pertinence de l’artiste. Musicalement plus moderne que l’album précédent (En éveil, 2016), Maladie d’écran décrit cette fois une société oisive et dépendante à une vie virtuelle, dans laquelle Appelby s’inclut lui-même. Il jette un regard critique sur ce qui l'entoure, sans s’épargner et penchant plus vers une critique du monde moderne qu'une contemplation passive. Il fait le constat d’un environnement qui se résume à un écran.

Au Pub La Chèvre de Saint-Adolphe-d’Howard, le 23 février. Pour plus d’infos, cliquez.

De la pop de son temps

Émotion, fougue, intelligence, voix envoûtante, présence et plaisir contagieux sur scène, voici Gabriella en quelques mots. Musicienne versatile découverte dans l’hexagone lors de sa participation à l’émission The Voice en France, Gabriella offrira au printemps non pas un, mais deux albums de chanson originales.

Au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache, le 23 février. Pour plus d’infos, cliquez.

Sur les traces de Pauline Julien

Déjà vingt ans que la Renarde nous a quittés! Pauline Julien, une femme de force et de fragilité, mais aussi de passion et d’engagement, a été un modèle pour tous. Pour souligner son apport considérable à la culture québécoise, onze femmes de différentes générations et de différentes disciplines se réunissent pour faire revivre, en textes et chansons, cette dame majuscule. Un spectacle mettant en vedette France Castel, Louise Latraverse, Émilie Bibeau, Fanny Bloom, Frannie Holder, Ines Talbi, Amélie Mandeville, accompagnées des musiciennes Virginie Reid et Laurie Torres.


Au Théâtre Gilles-Vigneault de Saint-Jérôme, le 23 février. Pour plus d’infos, cliquez.

De la visite très rare

L’auteur-compositeur, pianiste, formidable showman et artiste d’exception, Lawrence Gowan sera de passage au Québec le 24 février à Saint-Eustache pour un trop rare spectacle dans la Belle province. Auteur des classiques A Criminal Mind, (You’re A Strange) Strange Animal, Cosmetics, All The Lovers In The World et Moonlight Desires, Gowan a fait une importante percée au Québec grâce à sa version de l’immortelle Pour un instant (Harmonium), tirée de son album enregistré en spectacle au Québec (1997).


Né à Glasgow en Écosse, Lawrence Gowan a connu une fructueuse carrière solo, incluant quatre disques platines, trois disques d’or et un single certifié or avant de se joindre, en 1999, au légendaire groupe Styx, en tant que claviériste et l’un de leurs trois chanteurs principaux.


Au Zénith de Saint-Eustache, le 24 février. Pour plus d’infos, cliquez.

Trésor de Suède

Kongero, l'un des groupes vocaux de la Suède les plus applaudis, est constitué de quatre chanteuses chevronnées. Grâce à leurs voix se mariant dans des harmonies serrées et des tempi envoûtants, elles réussissent le tour de force d'actualiser la chanson traditionnelle suédoise. Elles vous invitent à une véritable immersion dans la musique scandinave, vous offrant d'impressionnantes polyphonies vocales livrées avec du "swing" ou de manière plus intimiste, mais toujours avec dignité, chaleur et humour.

Chez Amal’Gamme de Prévost, le 24 février. Pour plus d’infos, cliquez.