Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 12 juin 2019

Les lauréats 2018 des Belles Lettres des Laurentides

Le Mouvement Québec français des Laurentides (MQFL) a dévoilé les gagnants du concours littéraire Les Belles Lettres des Laurentides, ayant pour thème, lettre à Angélina Desmarais, poste restante, Chenal-du-Moine. En cette année où l'on souligne le cinquantième anniversaire du décès de la romancière jérômienne, Madame Germaine Guèvremont, nous nous sommes inspirés de son roman Le Survenant.

Ce concours s'adressait à toute la population sur le territoire des Laurentides. Il a obtenu une très belle participation et nous en étions enchantés. Guidés par des critères d'évaluation précis, les juges ont effectué un travail minutieux pour déterminer les trois meilleures lettres identifiées parmi les textes de qualité exceptionnelle qui leur furent soumis.

Les lauréats du concours sont :

Le premier prix fut décerné à Sara Gaudreault de Sainte-Agathe-des-Monts, avec une bourse de trois cent dollats (300$).

Le deuxième prix fut remis à Katye Chassé de Sainte-Thérèse, avec une bourse de cent cinquante dollars (150$).

Le troisième prix fut offert à Alain Chaput de Mille-Isles, avec une bourse de cinquante dollars (50$).

Paule Riopel, Diane Arsenault et Anne-Marie Théorêt, nos trois Angélina de la soirée, ont lu avec émotion les trois lettres des lauréats.

Le Mouvement Québec français des Laurentides était fier de reconnaître le talent littéraire des participants à ce concours en leur offrant une soirée bien spéciale, lors de laquelle le conférencier

M. Gleason Théberge, professeur de littérature, nous a présenté son point de vue sur cette femme de lettres et son apport à la littérature du Québec. La conférence a été suivie d'un échange avec le public sur le thème : "À votre avis, quel est le personnage fort du roman le Survenant???"

L'excellente participation et les nombreux commentaires positifs reçus nous amènent à poursuivre cette formule pour les années futures. Nous sommes heureux de convier la population à ce concours annuel qui reviendra en septembre prochain.

Gagnante du premier prix, de gauche à droite : Pierre Miville-Deschênes, Sara Gaudreault de Sainte-Agathe-des-Monts (gagnante), Réjean Arsenault, président du Mouvement Québec français des Laurentides et Maxime Laporte, président du Mouvement Québec français national.

Les actualités quinze fois plus, cliquez.

Soyons solidaires des Franco-Ontariens

Les membres du conseil d'administration du Mouvement Québec français des Laurentides (MQFL)  expriment leur solidarité aux Franco-Ontariens face au mépris politique de leur gouvernement qui met fin à la réalisation d'une université francophone à Toronto, tout en abolissant le Commissariat des services en français. Ceci est d'autant plus irrespectueux pour un des peuples fondateurs que le Premier Ministre Doug Ford fait appel à des considérations économiques plus ou moins fondées.

Nous exprimons tout notre soutien aux Franco-Ontariens qui participent fièrement et avec résilience au rayonnement de la langue française au Canada depuis quatre cents ans. Le MQFL insiste sur l'importance pour les Québécois de soutenir les droits des francophones en situation minoritaire au Canada.

Ce combat pour la survie de la langue française est différent du nôtre, de dire le président du MQFL, Réjean Arsenault, mais nous y trouvons également une ressemblance dans le fait que les francophones du Québec sont minoritaires au Canada et en Amérique. Cette langue française, menacée en Ontario, connaît également ses difficultés de reconnaissance au Québec car nos combats linguistiques nous amènent souvent jusqu'à la Cour suprême.

Nous souhaitons aux Franco-Ontariens de jouir de la même reconnaissance comme minorité que la minorité anglophone du Québec  et de bénéficier par le fait même du développement espéré de leurs institutions.

Prix d’excellence en français Gaston-Miron

Dans le cadre du mois et de la journée internationale de la Francophonie, la Société nationale des Québécoises et des Québécois, région des Laurentides (SNQL) et le Mouvement Québec français des Laurentides (MQFL) avaient invité les finalistes, au Rendez-vous de la Francophonie, afin de procéder à la cérémonie de remise des Prix d'excellence en français Gaston-Miron, huitième édition. Ces prix sont décernés annuellement à des personnes, des entreprises ou des organismes qui se distinguent par leur contribution à la promotion et à la valorisation de la langue française sur le territoire des Laurentides.

Le Prix d'excellence en français Gaston-Miron, catégorie INDIVIDU, est remis à Madame Angèle Courville, auteure-compositrice-interprète et musicienne, entrepreneure et enseignante de musique à Sainte-Thérèse. Elle a notamment mis sur pied, en 2018, les boîtes à bonheurs. Ce projet a pour objectif de démocratiser l'écriture, de favoriser l'emploi de la langue française, de valoriser l'écriture manuscrite et le dessin, de rendre heureux en créant un moment de bonheur, de faire réfléchir sur son propre bonheur et celui des autres. Avec ces bonheurs, elle souhaite créer différentes activités, composer des chansons, en faire un recueil et bien plus encore…

Le Prix d'excellence en français Gaston-Miron, catégorie ORGANISME, est, quant à lui, remis à la Maison populaire d'Argenteuil. Organisme communautaire en alphabétisation depuis vingt-sept ans, qui œuvre sur le territoire de la MRC d'Argenteuil. La mission de l'organisme est de défendre et promouvoir les intérêts des personnes analphabètes, de sensibiliser la population aux besoins de ces personnes et d'offrir différents ateliers d'alphabétisation dans les municipalités de la MRC d'Argenteuil. Le jury a retenu la créativité, l'originalité et la diversité dont elle fait preuve pour mettre sur pied différents ateliers afin de permettre à un plus grand nombre de personnes d'acquérir des bases solides en langue française. Pour la Maison populaire d'Argenteuil, promouvoir et défendre quotidiennement la beauté de la langue française est primordial dans toutes les sphères de leurs activités.

Un hommage a également été rendu à Monsieur Jean-François Beauchemin pour l'ensemble de sa carrière. En effet, M. Beauchemin consacre l'essentiel de son travail comme écrivain depuis 1998. Il a publié onze romans pour adultes, un roman pour la jeunesse, des nouvelles, trois carnets et deux récits. En 2018, il a fait paraître un nouveau recueil de textes intitulé Archives de la joie, série de portraits amusants sur la vie intellectuelle des animaux. Il ne faut pas passer sous silence sa carrière comme rédacteur, concepteur et réalisateur à la Société Radio-Canada pendant près de dix années. Il est un amoureux de notre langue française et un fier ambassadeur.

Notre conférencier, Monsieur Christian Vézina, poète, billettiste et chroniqueur à la radio de Radio-Canada, a su capter l'auditoire par sa sensibilité et son amour inconditionnel de la langue française qui représente, pour lui, la fondement même du pays. L'animation poétique présentée par IVY, interprète poétique et slameur, a permis à l'assistance d'entendre des poèmes et des textes dont la recherche approfondie des mots en a surpris plus d'un.  

Rappelons que la remise de ces prix est une collaboration de la SNQL et du MQFL qui souhaitent souligner, de façon concrète, les efforts pour l'épanouissement du français sur le territoire des Laurentides. Cette année, les organisateurs se disent très heureux de la réussite de l'événement qui a rassemblé plus d'une centaine de personnes.

De gauche à droite : Réjean Arsenault, président du MQFL, Angèle Courville, de Sainte-Thérèse, lauréate dans la catégorie INDIVIDU, Gilles Broué, président de la SNQL.

De gauche à droite : Gilles Broué, président de la SNQL, lauréate dans la catégorie ORGANISME : Martine Mantha, coordonnatrice de la Maison populaire d'Argenteuil et Jacinthe Bélanger-Bibeau, participante, ainsi que Réjean Arsenault, président du MQFL.

De gauche à droite : Gilles Broué, président de la SNQL, Jean-François Beauchemin, auteur de Sainte-Anne-des-Lacs, Réjean Arsenault, président du MQFL