Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 23 mai 2018

Pour les autres expositions

Vers d’autres cieux

MIGRER - Changer d’endroit, de région, émigrer

(en parlant des humains et des espèces animales).

Le Robert

Les hommes sont des oiseaux de passage.

William Shakespeare

Les flux migratoires sont comme un réveil du sang de la terre.

Patrick Chamoiseau

Initier les jeunes au monde de l’art pour qu’ils sachent y puiser l’énergie essentielle qui les portera à leur tour vers autrui, à tisser des liens, à méditer, se concentrer, à enrichir leur savoir et leur capacité à donner sens à l’existence, échappant au piège de la marchandisation de tout et du divertissement vain : voilà vers où s’oriente le programme éducatif du Centre. Car l’art cherche à mettre les hommes et les femmes en relation. Il nous apprend à se mettre à la place des autres en rendant visibles des points de convergence entre nous et le monde, à s’y ouvrir. L’expérience esthétique nous amène du côté du processus et de son accomplissement. L’art nous montre des manières d’être, de vivre, alternatives. Comme le démontra John Dewey, «il revient à l’art [comme expérience (imaginative) esthétique] de faire concerter les différences au sein de la personne individuelle, de supprimer l’atomisation et les conflits entre les éléments qui la composent, et de tirer parti de leurs oppositions pour construire une personnalité riche».

Rituel annuel, l’exposition des jeunes regroupe les travaux des bambins de Bambouli, des élèves des écoles primaires de Val-David, l’École IMAGINE, l’École à la maison, l’école secondaire Académie Sainte-Agathe, une jeune relève de l’Atelier de l’Ile, des étudiants en arts plastiques du CEGEP de Saint-Jérôme et des bénéficiaires du centre éducatif Maison Emmanuel. Tous auront œuvré à partir de cette thématique commune Vers d’autres cieux, inspirée par les expositions Autrement dit de Stella Pace et Exultation de Richard Purdy. Après une visite commentée du lieu, les enfants ont travaillé en compagnie de l’artiste et animateur Michel Gautier, entourés par les oiseaux bleus de Purdy, recréant en écho une fabuleuse envolée.

Migrer vers d’autres cieux…

Les oiseaux, les humains migrent, les uns comme les autres, entre ciel et terre, d’un pays à l’autre, n’hésitant pas à traverser des continents du nord au sud, d’est en ouest, en quête de conditions plus favorables où mieux vivre en paix - question de survivance et de mieux être, tout à la fois. Aux actualités, on en parle beaucoup. Mais depuis l’aube des temps, nous sommes tous migrants, parents. Qu’importent les circonstances, les êtres se meuvent, se déplacent, plus ou moins remplis d’espérance ou forcés d’abandonner leurs territoires afin de trouver un ailleurs meilleur, réfugiés climatiques désormais plus nombreux que les réfugiés de guerre, à la recherche de cieux plus cléments, de temps plus doux. Or, nous sommes en chemin vers l’ultime passage, bien au-delà.

Être aux oiseaux

Depuis longtemps, les oiseaux bleus mythiques incarnent la quête du bonheur, de l’allégresse. À travers les siècles, ce motif a marqué profondément le monde des arts, du conte philosophique aux arts visuels, témoignant tout à la fois, d’une recherche du bonheur, d’une quête de liberté et de paix, d’où cette impression de joie, d’exultation qui peut en émaner. Faites une halte au Centre et admirez ce grand rassemblement unique alors que reviennent les oies blanches et les outardes. Observez-y les innombrables oiseaux bleus des enfants du village. Les ombres portées de cette nuée impressionnante laissent transparaître la précarité du monde illusoire où nous sommes voués à migrer, en perpétuel devenir. Recueillez-vous parmi ces volatiles fragiles. Soyez aux oiseaux.

Au plaisir de vous accueillir,

Manon Regimbald

Au Centre d’exposition de Val-David, du 19 mai au 10 juin. Pour plus d’infos, cliquez.