Accueil Cette semaine Bientôt Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma

Nouer la matière/Élisabeth Picard

Et puis ils étaient quatre/Alexis B. Rourke

Un automne haut en couleur au Centre d’exposition : deux jeunes femmes pleines de vie et d’énergie, profondément engagées dans leurs pratiques artistiques respectives nous proposent tout un monde de forces bouillonnantes. Toutes deux plongent dans la matière qu’elles mettent en action. Nous ressentons violemment l’urgent besoin de l’union, réclamait Borduas dans le Refus Global. Le désir, la volonté d’unir, de tisser des liens, dans l’urgence de ce qu’il y a à faire, voilà ce qui rattache les œuvres de la sculpteure Élisabeth Picard et la peintre Alexis B. Rourke. Portées par une nécessité intérieure, ces artistes nouent le sujet et l’objet à même la matière de leur art. Au cœur de leurs pratiques, imagination et poésie s’enveloppent l’une dans l’autre. Dans leurs mains, peinture et sculpture vibrent et se jouent de l’espace en pleine lumière. Le sens s’enfonce dans la substance, en son sein. La matière produit des germes qui fouillent au fin fond de l’être alors qu’elle se donne à voir, en direct, manifestant l’empreinte de savoirs immémoriaux. On reconnaît là aussi bien la main, le geste que l’importance du faire trop souvent négligée en ce monde de plus en plus déshumanisé, virtuel et immatériel. Au creux de leurs gestes, vous découvrirez cette «relation impalpable, exigeante qui demande les forces vives de l’action » comme le réclamait Paul-Émile Borduas.

Avec ferveur, Élisabeth Picard réenchante la matière brute (Ty-Rap) qu’elle déjoue et détourne allègrement. Vannerie, tressage et nouage s’allient sous ses doigts. L’intégration de la lumière à ses compositions contribue à la magie de son œuvre. Récipiendaire de nombreuses bourses (CALQ, SODEC, CRSH, FQRSC), la jeune artiste a exposé notamment au Québec, en Ontario, en France, aux États-Unis, en Lituanie et Cuba. Déjà, elle a réalisé plusieurs œuvres d’art public, (école, CHSLD) et participé à maintes biennales nationales et internationales et foires d’art. Elle a été reçue en résidence d’artiste (Québec, Terre-Neuve, France); ses œuvres font partie de collections publiques et privées. Au Musée des Beaux-Arts de Montréal, on peut voir jusqu’au 1er juin 2020 ses fabuleuses Rainbow Mountains acquises tout récemment par le musée.

Douée d’une ardeur et d’une fougue incroyables, la peintre Alexis B. Rourke a choisi de demeurer à Val-David. En 2018, elle fut en nomination comme jeune relève de la vingt-neuvièmes édition des Grands prix de la culture des Laurentides. Cette première exposition solo regroupe de vastes tableaux colorés qui nous plongent dans un monde existentiel, tout à la fois, intrigant, chaotique, onirique et complexe. L’abstraction apparente de ses toiles fait prendre conscience de la richesse du mouvement créateur originaire, tumultueux et impulsif. S’y rallie une vie organique, voire primitive. Et puis, vous y entrapercevrez des éléments du paysage laurentien se glisser entre les pans de couleurs vives, esquissés au travers une série indéfinie de plans jouxtés les uns aux autres, aussi indescriptibles qu’ineffables.

Au plaisir de vous accueillir,

Manon Regimbald

Jusqu’au 5 janvier. Pour plus d’infos, cliquez.

Centre d’exposition

de Val-David

Un automne haut en couleur

Pour les autres expositions