Bientôt Cette semaine Cinéma Cinéma à venir Musique Théâtre Expos/Littérature Les actualités Portraits Mini magazines
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 22 mars 2017

L’histoire de la musique


L’histoire de la musique est une incomparable odyssée théâtrale à travers l’espace et le temps qui explore à un train d’enfer la musique occidentale depuis la préhistoire jusqu’à nos jours. Le spectacle combine originalité et énergie avec un humour désopilant. En août 2015, au Festival Fringe d’Edimbourg, Buzz a donné sa cinq centième représentation de ce spectacle primé pour grand public. Le quintette ne manque pas d’atouts pour invariablement piquer la curiosité d’un public de tous âges. Aussi éducatif que divertissant, leur spectacle a l’art de susciter l’intérêt pour la musique et le désir de mieux la connaître. Dans L’histoire de la musique, un comédien crée la complicité entre les cinq musiciens de Buzz et le public. Du début à la fin, la mise en scène riche et imagée captive l’attention en s’intégrant parfaitement à la musique. Et pour encore plus de spontanéité, toute la musique est interprétée de mémoire.


Chez Amal’Gamme, le premier avril. Pour plus d’infos, cliquez.

Bientôt dans nos Laurentides…

Sur la route de Memphis


De retour de Vegas où encore une fois il a triomphé dans sa personnification du célèbre Elvis Presley, Martin Fontaine nous revient avec un tout nouveau spectacle. Voyez-le en exclusivité! Découvrez ce que Martin désire maintenant vous offrir! Incarner une icône au bout de dix ans peut être pesant à la longue. C’est pourquoi Martin se consacre aujourd’hui à son nouveau spectacle parallèlement à Elvis Story. Dans une toute nouvelle formule en deux parties... La première, intime et intense, Martin se livre en plein cœur de l'action avec sa guitare, encerclé et vulnérable, entouré par le public et ses musiciens dans un unplugged à la Elvis 68 Comeback Spécial...et une deuxième partie complètement survoltée pour nous faire danser sur les rythmes Rock'n Soul, Funk et disco, avec toute la fougue qu'on lui connaît... Intime, Intense, Martin Fontaine … En Route vers Memphis...


Au Tapis rouge de Saint-Jérôme, le premier avril. Pour plus d’infos, cliquez.

Une ironie mordante


Un matin, Pierre Hébert s’est réveillé avec la peur de devenir le spectateur de sa propre vie en s’installant dans le confort et la stabilité. C’est ce jour-là qu’il a décidé de cultiver Le goût du risque. Dans ce deuxième spectacle d’une mordante ironie, il tourne ses propres peurs en dérision afin de se convaincre lui-même de sauter dans le vide! D’une désopilante sincérité, il s’inspire de ce que son quotidien a de risible et d’absurde pour donner aux spectateurs l’envie de sortir de la routine, de faire des choix audacieux. Prendrez-vous le risque de tomber sous son charme? Grâce à son deuxième spectacle solo, Pierre Hébert comblera tous ceux déjà conquis par sa désopilante sincérité et saura rallier ceux qui ne sont pas encore tombés sous son charme! Habité par une belle folie, il a le don de rassembler autour de son humour juste et de son ironie mordante.


Chez Odyscène de Sainte-Thérèse, au Théâtre Lionel-Groulx, le premier avril. Pour plus d’infos, cliquez.

Se dévêtir pour exister


Ladies Night se déroule dans une ville ouvrière où une bande d’amis en manque de travail se lancent un défi : proposer un «striptease» d’hommes, comme le font les Chippendales, pour épater les femmes, mais surtout pour se prouver qu’ils sont capables d’exister. Grâce à Glenda, une ex-danseuse, ils sortiront le grand jeu qui les mènera jusqu’à la présentation ultime! Humour et dérision à leur meilleur! C'est en 1987 que la pièce Ladies Night a été écrite et jouée en Nouvelle-Zélande. Déjà à cette période, le succès s'est fait ressentir. À cette même époque, la pièce a été traduite en seize langues et jouée partout à travers le monde. En 1997, la pièce originale s'est vue devenir l'inspiration d'un film britannique The Full Monty (Le grand Jeu), puisqu'il traite du même sujet. Ce film a été aussitôt reconnu comme le plus grand succès cinématographique de son époque.


Au Zénith Saint-Eustache, le premier avril. Pour plus d’infos, cliquez.

Une formule intimiste


Patrice Michaud manque d’air pendant quelques secondes en voyant le jour. Il s’en remettra. La suite se déroule en face du treizième poteau de téléphone de la rue Labrie, Cap-Chat, Gaspésie. C’est là qu’il grandit, se prend pour un homme, tombe en amour avec Kim Cattrall, Madame Avon et Laura Secord, devient convaincu que les mannequins des magasins sont secrètement vivants, espère une moto, n’en voit jamais la couleur, veut une barbe et des muscles, devient et demeure nul dans tous les sports, oublie sa pompe à asthme, reçoit sa première guitare et, comme toute bonne chose n’a pas de fin, quitte pour d’autres cieux. Patrice Michaud, celui connu pour ses succès radio Mécaniques générales, Le feu de chaque jour et Je cours après Marie, élabore une formule intimiste en trio pour terminer la tournée Le feu de chaque jour. Des chansons sur pellicule et des histoires pour rire et pleurer. Un spectacle qui ne ressemble à rien d’autre. Des chansons fraîchement composées, les succès dont on ne se tanne pas et des histoires aussi drôles que touchantes. Écoutez.


Chez Odyscène de Sainte-Thérèse, au Cabaret BMO Sainte-Thérèse, le premier avril. Pour plus d’infos, cliquez.

La spontanéité de Safia


Safia Nolin compose sa musique en explorant les avenues qui s’offrent à elle, tout en gardant une spontanéité qui lui est chère et qui la définit en quelque sorte. Inspirée par son environnement immédiat, la société et la nature humaine, elle écrit des textes reflétant son vécu. Inspirantes et authentiques, ses paroles touchent et nous transposent dans son univers singulier. C’est au studio Mayk Music à Morin Heights qu’elle a enregistré les treize titres de l’album Limoilou, réalisé par Philippe Brault, son complice depuis le Festival International de la Chanson de Granby. Joseph Marchand (Forêt) qui l’accompagne aussi en spectacle, Rick Haworth et Stefan Schneider (Bell Orchestre, Thus Owls, The Luyas) ont également participé à l’enregistrement de l’opus. Ces cinq jours passés en studio ont définitivement marqué la jeune artiste. Entourée de gens de confiance et à l’écoute, elle a su extérioriser les épreuves petites ou grandes que la vie met sur notre chemin.


Chez En Scène de Saint-Jérôme, dans la salle Antony-Lessard, le premier avril. C’est déjà complet.

Dérision et rires gras ou jaunes


Ceci n’est pas un poisson d’avril! Sonia Brochet et Jerrycan seront bel et bien en spectacle le premier avril à l’Ange Vagabond. Soirée parfaite pour ce jour singulier. Soirée toute en dérision et en rires gras ou jaunes. Sonia Brochet a fait partie du duo décalé Garoche ta sacoche qui s’est démarqué dans plusieurs festivals au cours des dernières années. Elle présente maintenant son projet solo. Haute en contrastes, on pourrait situer son univers quelque part entre le cerveau gauche et le cerveau droit, le pittbull et le yorkshire, l’éclat de rire et le malaise et entre l’opéra et le presqu‘heavy métal. Toujours avec une bonne dose d’autodérision et un goût marqué pour le théâtre, ses chansons mettent en scène la vie trépidante d’aujourd’hui, haute en contradictions, remises en question et démesures. Aimant les ambiances intimes et la proximité avec le public, elle s’accompagne au piano et à la guitare. Entre Madonna et Tom Sawyer, folie des grandeurs et ambiance bucolique, Jerrycan flirte avec la performance et le one man show pour proposer un tour de chant rocambolesque et poétique. En combinaison de ski des années soixante, armé d’une guitare électrique, le chanteur développe un jeu de jambes tout droit sorti d’un dancing californien. Poétique, drôle et fou sont les mots qui reviennent le plus souvent lorsque les spectateurs donnent leurs impressions après le show. Alternance de moments de pure douceur et d’intimité avec des instants maîtrisés d’improvisation débridée sont la particularité de ses concerts. Les spectateurs sortent décomplexés du concert, avec un large sourire et grand sentiment de liberté!


Au Bistro culturel L’Ange Vagabond de Saint-Adolphe-d’Howard, le premier avril. Pour plus d’infos, cliquez.

Le projet solo de Vivianne


À douze ans, Vivianne Roy commence à jouer de la guitare. Faute de cours disponibles dans son coin, c’est le concierge de son école qui devient son professeur. À seize ans, elle se met à écrire ses propres chansons, tant en français, en anglais qu’en chiac. Plus tard, elle fait la rencontre de Katrine Noël et de Julie Aubé, deux musiciennes du Nouveau-Brunswick. Coup de foudre musical : les trois jeunes femmes s’admirent mutuellement et se lient tout de suite d’amitié. Elles forment bientôt les Hay Babies, un trio indie-folk-country. Grâce aux Hay Babies, Vivianne a la chance de partager la scène et de travailler avec des artistes de renom, ce qui lui fait prendre du métier rapidement. C’est durant les longues tournées que l’idée d’un projet solo germe dans sa tête. Laura Sauvage est née.


Au Café-bistro Le mouton noir de Val-David, le premier avril. Pour plus d’infos, cliquez.

L’anniversaire de Caillou


Caillou vous invite à fêter son anniversaire. En compagnie de sa famille et de ses amis, Caillou vous reçoit, chez lui, pour une nouvelle aventure musicale qui émerveillera petits et grands. Surprises, chansons, danses et participation du public sont au programme. De plus, les enfants pourront peut-être rencontrer leur personnage préféré le temps d’une photo. L’année 2015 a souligné le vingt-cinquième anniversaire de la création de Caillou, ce petit garçon qui a su ravir le cœur de millions de familles à travers tout le Québec avec ses aventures attachantes et son imagination débordante. Après plus d’une centaine de livres et cinq séries animées, les jeunes et les moins jeunes auront enfin la chance de rencontrer leur idole en vrai et sur scène.


Chez Odyscène de Sainte-Thérèse, au Théâtre Lionel-Groulx, le 2 avril. Pour plus d’infos, cliquez.

La liste de mes envies


Jocelyne, propriétaire d’un atelier de couture dans une petite ville de région, mène une existence tranquille avec son mari Jocelyn, employé dans une usine. Même si Jocelyne rêve parfois à la vie qu’elle aurait souhaitée, elle se contente des plaisirs simples et des petits bonheurs du quotidien. Mais voilà, après une soirée bien arrosée avec ses excentriques voisines jumelles, Jocelyne achète un billet de loterie et remporte le gros lot. L’euphorie cède rapidement à l’angoisse : et si cet argent était un cadeau empoisonné? L’auteur et publicitaire français Grégoire Delacourt a obtenu un grand succès avec son roman La Liste de mes envies, un texte lumineux traduit dans plus de trente pays, en plus d’être transposé au cinéma. Un texte de Grégoire Dalcourt, mis en scène par Marie-Thérèse Fortin, avec Marie-Chantal Perron, Marc Legault, Anick Lemay, Tammy Verge et Steve Laplante.


Chez En Scène de Saint-Jérôme, dans la salle André-Prévost, le 2 avril. Pour plus d’infos, cliquez.

Une vie


Une vie, drame franco-belge de Stéphane Brizé, avec Judith Chemla, Jean-Pierre Darroussin, Yolande Moreau, Swann Arlaud, Nina Meurisse et Finnegan Oldfield. Normandie, 1819. Jeanne a pu quitter le couvent et elle ne connaît rien du monde qui l'entoure. Trop protégée par ses parents, la jeune femme rêve d'amour. Elle vient à peine de rencontrer Julien qu'un mariage se dessine à l'horizon. Ce désir ardent se transforme rapidement en cauchemar, en succession de deuils et de désillusions. Sa soeur de lait Rosalie doit quitter le domicile et le côté volage de son mari lui donne des idées noires. Mais lorsque sa famille et le clergé lui imposent de pardonner, Jeanne se résigne à trouver son bonheur ailleurs.


Au Cinéma Carrefour du Nord, le 3 avril, dans le cadre du Ciné-répertoire. Pour plus d’infos, cliquez.

Réparer les vivants


Réparer les vivants, drame français de Katell Quillévéré, avec Tahar Rahim, Emmanuelle Seigner, Anne Dorval, Bouli Lanners et Gabin Verdet. Après être allé faire du surf avec ses amis, Simon est victime d'un accident mortel. Ses parents se réunissent à son chevet à l'hôpital et un médecin les informe que ses organes intacts pourraient servir pour des patients qui en ont besoin. Claire attend justement un nouveau coeur et elle tente de se raccrocher à son existence auprès de ses deux fils. Même si elle s'essouffle rapidement, la mère célibataire décide d'assister au spectacle d'une amie musicienne et de retrouver le temps perdu en sa compagnie. Son quotidien se limite au présent et à l'espoir d'un don d'organes. Notre appréciation : deux pommes et demi.


Au Cinéma Saint-Eustache, le 3 avril, dans le cadre du Ciné-répertoire. Pour plus d’infos, cliquez.

Les suites du Printemps érable


Ceux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau, drame québécois politicosocial de Mathieu Denis et Simon Lavoie, avec Charlotte Aubin, Laurent Bélanger, Emmanuelle Lussier-Martinez et Gabrielle Tremblay. Trois années après l'échec du «Printemps érable», quatre Québécois dans la vingtaine n'ont toujours pas rendu les armes. Pour Klas Batalo, Giutizia, Tumulto et Ordine Nuovo, il faut résister ou disparaître. Le quatuor se met à des actes de vandalisme afin de sensibiliser les consciences, tombant dans des actions de plus en plus désespérées et radicales qui tendent vers le terrorisme. Se terrant dans un sombre appartement coupé du monde, le groupe tente de s'entendre sur la marche à suivre tout en ne se laissant pas envahir par ses doutes. Changer la société mérite parfois des sacrifices.


À Ciné-Marais de Val-Morin, le 5 avril. Pour plus d’infos, cliquez.

Abonnez-vous immédiatement

à La boutique Dans nos Laurentides.com

fière partenaire de votre journal virtuel

et courez la chance de gagner un certificat-cadeau de 100$ dans un restaurant laurentien de votre choix!