Accueil Cette semaine Bientôt Expos/Littérature Les actualités Portraits Cinéma/Guide

Centre d’exposition

de Val-David

Pour les autres expositions

Ces lieux qui nous habitent de Chloé Beaulac

Je sais la mémoire tatouée d’ombres qui nous happent, …

Je sais la transparence des rêves que l’on porte

Et nous révèlent ce qui est libre et vaste.

Hélène Dorion

Il faudra voir et prendre le temps de plonger au creux des expositions de Chloé Beaulac et d’Eve K. Tremblay pour s’y immerger jusqu’à s’y oublier et peut-être s’y retrouver. Chacune à sa façon entrecroise réminiscences, souvenirs, rêveries et songes où s’adossent le réel et la fiction, un brin d’autofiction. Au milieu de ces diverses images survivantes surgiront, nous l’espérons , des moments de pause et de répit essentiels en cette période malaisée. C’est un rendez-vous doux auquel vous êtes conviés.

Chloé Beaulac

Lauréate des Missions photographiques des Laurentides en partenariat avec les Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie et Loto-Québec, l’artiste multidisciplinaire a sillonné les hautes et les basses Laurentides pendant un mois à l’automne 2019, inspirée par un sentiment d’appartenance à la région depuis son enfance. Au cours de sa résidence d’exploration au sein de cet immense territoire, elle s’est arrêtée dans près de quarante villes et villages différents. Véritable palimpseste, chacune des fabuleuses œuvres photographiques qui en découlent ponctue les chemins parcourus, réfléchis, imaginés, réinventés pendant que des souvenirs anciens défient le présent.

Spécialisée dans les arts imprimés, Chloé Beaulac vit en Montérégie et en Estrie. En 2015, elle remportait le prix Télé-Québec remis conjointement par la Biennale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières et la Fabrique culturelle pour son œuvre «Au cœur du magnétisme», exposée pour la première fois en 2012 au Centre d’exposition de Val-David. En 2018, elle obtient le Prix relève culture Montérégie – La Fabrique culturelle Téléquébec pour l’ensemble de son œuvre et son implication dans la région. En 2019, on lui remet le prix d’ambassadeur culturel lors du gala de Longueuil. Boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts de Longueuil, elle a représenté le Canada à la Biennale d’estampe de Douro (Portugal, 2017 et 2020). Elle a participé à plusieurs projets d’art public, expositions solos, collectives, résidences d’artistes au Québec, au Canada et à l’international.

Les Missions photographiques : Créées en 2016 par les Rencontres avec le soutien du ministère de la Culture et des Communications puis soutenues, depuis 2019, par Loto-Québec, les missions photographiques consistent à réaliser une série de photos portant sur le paysage d’une région québécoise. Elles couvriront, d’ici 2024, sous réserve du financement nécessaire, l’ensemble du paysage québécois. Les Rencontres souhaitent également qu’elles servent à constituer un fonds d’archive photographique national.

À propos des Rencontres : Événement estival annuel, les Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie font découvrir la création photographique contemporaine, son langage, ses codes et ses diverses esthétiques en occupant un territoire : la Gaspésie. L’événement y déploie une série d’expositions et d’installations, des événements publics conçus comme un espace de réflexion et d’initiation ainsi qu’un programme de résidences d’artistes et d’échanges avec des festivals d’autres pays.

Au Centre d’exposition de Val-David, jusqu’au 4 janvier.

Pour plus d’infos, cliquez.

Femmes, feuilles, astrocytes et madeleines minérales d’Ève K. Tremblay

Ève K. Tremblay

La démarche pluridisciplinaire d’Ève K. Tremblay est traversée par la photographie, en même temps qu’elle est mûe par l’impulsion croisée de l’écriture et de la lecture qui ont une part belle dans son œuvre depuis toujours. S’y profilent des personnages féminins. Au fil des ans, tableaux, dessins, céramiques, courtepointes et installation se sont ajoutés à ses fables photographiques. Contempler les entrelacs fait voir d’innombrables embranchements. Lieu de narration et de mémoire, d’introspection et de projection, ces images fragmentées effeuillent le temps, tandis que ses madeleines minérales, si bien nommées , ravivent des sensations qui nous rapprochent de l’enfance.

Ève K. Tremblay a grandi entre Val-David et Montréal. Après avoir vécu à Montréal, Berlin et New York au cours des vingt dernières années, elle demeure et travaille maintenant à Plattsburgh (NY). Elle a participé à plusieurs résidences d’artistes (Bâle, Strasbourg, New York). Son travail a été présenté notamment au Musée national des beaux-arts du Québec, à la Bergen Kunsthall (Norvège), au Kunstraum Kreuzberg (Berlin), dans la Triennale québécoise au Musée d'art contemporain de Montréal, la Biennale de Prague, dans Momentum 7 - La Biennale nordique, au Musée d'art contemporain des Laurentides, au MAC / VAL, au Petach Tikva Museum, à UWAG, SAAG, Owens Art Gallery, La Galerie d'art Leonard Bina Ellen à Montréal, au Mac Laren Art Center, ON et récemment à la Dorsky Gallery Curatorial Program, Long Island City (NYC). Ses œuvres font partie de plusieurs collections privées, corporatives et publiques dont le Musée d’art contemporain de Montréal et le Musée National des Beaux-Arts du Québec.

Au Centre d’exposition de Val-David, jusqu’au 4 janvier.

Pour plus d’infos, cliquez.