Accueil Cette semaine Bientôt Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Actualités/De choses et d’autres/Il était une fois de trop

Pour le retour au menu des actualités, cliquez.

Il était une fois… de trop

Dans la foulée des allégations de comportements inappropriés survenues dans le milieu culturel québécois à l'automne 2017, plusieurs organismes, regroupements et associations ont manifesté le désir de se doter d'outils pour créer un milieu de travail exempt de harcèlement. En mars 2018, en réponse à cette volonté, le ministère de la Culture et des Communications du Québec a confié à L'inis le mandat de développer une formation destinée à prévenir le harcèlement dans le milieu culturel.

"Afin de rejoindre le maximum d'intervenants et d'en assurer l'accessibilité sur l'ensemble du territoire québécois, L'inis a opté pour la création d'une plateforme de formation numérique intitulée Il était une fois… de trop, accessible à l'adresse unefoisdetrop.ca", a mentionné le directeur général et directeur des programmes de formation de L'inis, Michel G. Desjardins, à l'occasion du lancement de la plateforme.

Au Québec, le milieu culturel regroupe plus de cent cinquante mille travailleurs salariés ou autonomes, auxquels il faut ajouter les bénévoles, les administrateurs et les étudiants inscrits dans les écoles d'arts. La variété des disciplines, des lieux de travail et des ententes contractuelles entraînent une complexité dans la compréhension de ce que peut être le harcèlement dans un tel milieu.

"C'est pourquoi, afin de répondre efficacement au mandat que nous a confié le ministère, nous avons réunis, sous la direction de Samuel Escobar, directeur de notre Service de la formation professionnelle continue, un groupe de professionnels comprenant des représentants d'organismes oeuvrant dans différentes disciplines culturelles, de même que plusieurs experts des questions en rapport aux aspects psychologiques et légaux du harcèlement. Le résultat obtenu est une formation numérique en trois parties à la fois informative, dynamique, attrayante et interactive permettant d'avoir une incidence positive sur l'apprentissage du contenu", a poursuivi monsieur Desjardins.

Dans la partie un, Comprendre le harcèlement en culture, on présente les impacts du harcèlement et les particularités de l'environnement de travail en milieu culturel : lieux de travail changeants, contrats par projet ou à court terme, contacts physiques et proximité, horaires atypiques et nombreux événements sociaux.

Dans la partie deux, Reconnaître le harcèlement, les usagers pourront distinguer ce qui est du harcèlement et ce qui n'en est pas. On les sensibilisera aux cinq éléments permettant de reconnaître le harcèlement : conduite vexatoire, comportements répétés, comportements hostiles ou non désirés, comportements portant atteinte à la dignité ou à l'intégrité, développement d'un milieu de travail néfaste.

Quant à la partie trois, Prévenir le harcèlement, elle décrit quelles sont les obligations des employeurs et les responsabilités des travailleurs et travailleuses, explique la notion de consentement et identifie les facteurs de risque.

Tout au long du parcours de quarante minutes, le visionnement de vidéos d'animation et de capsules d'experts permet une meilleure compréhension des problématiques propres au harcèlement. En complément, des témoignages de personnes œuvrant dans le milieu culturel sont proposés sous forme de balados et deux tests de connaissance servent à valider l'assimilation des informations transmises pendant la formation. Une section est également consacrée aux différentes ressources disponibles dans laquelle on trouve une trousse pédagogique et un guide d'accompagnement pour l'élaboration d'une politique visant à prévenir et à contrer le harcèlement.

Une version anglaise du site intitulée Stop Harassment - End of Story! a été produite à la demande et avec le soutien des associations professionnelles membres-Mutuelle de L'inis. Celles-ci ont aussi contribué à la création d'une certification en ligne qui viendra compléter la formation de base proposée sur le site unefoisdetrop.ca. Ce volet, qui a bénéficié d'un financement de la Mesure 21 du Plan culturel numérique du Québec, s'adresse aux professionnels de l'audiovisuel qui doivent, dans le cadre de leur fonction, présenter une confirmation officielle de leur compréhension des problématiques et des enjeux liés au harcèlement.

Le projet Il était une fois… de trop a été financé par le ministère de la Culture et des Communications. Il a été réalisé sous la supervision de Bianca Nolasco, chargée de projets au Service de la formation continue de L'inis et Christine Bouchard, productrice au contenu et chargée de projet numérique. Le contenu a été élaboré par Hubert Côté et Luc Chabot de la société Relais Expert Conseil, Sophie Gagnon, directrice générale de Juripop, Virginie Maloney, coordonnatrice du projet L'Aparté, Pierre Faubert, psychologue, et Annie Ouellet, technopédagogue.

La conception et la réalisation du site web a été confié à l'entreprise Novaconcept. Les vidéos d'animation ont été scénarisé par Patrick Dupuis. Les vidéos d'experts et les témoignages en baladodiffusion ont été réalisés par Anie-Claude Paquin et Ky Vy Le Duc de la compagnie L'enDroit.

Le comité conseil qui a accompagné le projet était formé de Joanne Pouliot, directrice générale de l'Association des professionnels de l'industrie de l'humour (APIH), Parise Mongrain, directrice du bureau du Québec du Centre de ressources et transition pour danseurs, Maryse Gervais, agente de développement chez Compétence Culture, Chantal Barrette, agente d'affaires du Conseil du Québec de la Guilde canadienne des réalisateurs, Nancy Bélanger, directrice générale de Culture Montérégie, Brigitte Monneau, directrice générale de Femmes du cinéma, de la télévision et des médias numériques, Jean-Luc Gagnon, administrateur de la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec, et Christian Lemay, vice-président Québec et directeur des affaires régionales de IATSE 667.

On peut accéder à la formation pour prévenir le harcèlement dans le milieu culturel à l'adresse : unefoisdetrop.ca.