Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 13 février 2019

La Cappadoce, sur un tapis de Turquie

C’est la rencontre d’une terre, d’un peuple et d’une culture que vous propose, avec son regard poétique et humaniste, Olivier Berthelot. Comme sortie d’un étrange conte de fées et déposée sur les austères plaines de l’Anatolie, la Cappadoce offre un choc esthétique dans son étonnante géographie : curieux donjons, demoiselles coiffées et incroyables collines alvéolées. Ici, dès le quatrième siècle, ont vécu des chrétiens qui ont laissé de magnifiques peintures dans de discrètes chapelles troglodytes. Autour du village d’Avanos, Olivier vous emmène à la rencontre de personnages typiques ou atypiques, du pilote de montgolfière aux femmes céramistes. Au fil de leurs histoires et de leurs émotions, vous découvrirez une Turquie intime et inattendue dans des paysages à couper le souffle.

Au Zénith de Saint-Eustache, le 13 février. Pour plus d’infos, cliquez.

Emma Peeters, comédie dramatique

Emma Peeters, comédie dramatique belge et québécoise de Nicole Palo, avec Monia Chokri, Fabrice Adde, Andréa Ferréol, Stéphanie Crayencour, Jean-Henri Compère et Anne Sylvain. À l'approche de ses trente-cinq ans, Emma constate qu'elle a raté les dix dernières années de sa vie en tant qu'actrice sans emploi qui vend des réfrigérateurs pour payer ses factures. La solution lui apparaît finalement : elle va mettre fin à ses jours le jour de son anniversaire. Il lui reste donc une semaine pour aviser ses proches, préparer ses funérailles et choisir le moyen de mettre fin à ses jours. C'est ainsi qu'elle fait la connaissance d'Alex, un employé des pompes funèbres, qui loin de la trouver dingue, décide de l'aider dans son projet. Évidemment, sa famille ne la prend pas trop au sérieux et ses amis pensent que c'est seulement une phase. Bien que sa relation avec Alex se développe étrangement, Emma ne démord pas de sa résolution. Ira-t-elle vraiment jusqu'au bout?

Au Ciné-Marais de Val-Morin, le 13 février. Pour plus d’infos, cliquez.

Jeudi

Apologie de la danse contemporaine

Ode à ce qui nous fascine dans la danse. Dieu ne t’a pas créé juste pour danser fait l’apologie de la danse contemporaine sous toutes ses formes. Sous ses airs moqueurs, la pièce brosse un portrait de ces «je-ne-sais-quoi» qui fait de la danse ce qu’elle est, et ce que nous aimons. Le spectacle est à la fois une oeuvre de danse et une oeuvre au sujet de la danse. Son ambition est de faire connaître et apprécier la discipline, telle qu’elle est, avec ses forces, ses tics et ses travers.


Le spectacle est teinté d’humour, un humour qui désacralise, dédramatise, et redonne accès à tous à un art qui peut parfois sembler hermétique. Derrière ses allures légères, Dieu ne t’a pas créé juste pour danser veut interroger les goûts (ceux qui sont supposément indiscutables), les attentes du spectateur, et surtout l’appréciation de l’art. Qu’est-ce qui nous touche, nous divertit, nous fait réfléchir? Nos travers ne sont-ils pas aussi fragiles, humains, vivants touchants par leur vérité?


Dieu ne t’a pas créé juste pour danser a fêté son dixième anniversaire en 2018. Pour l’occasion, la pièce a fait l’objet d’une résidence de recréation de neuf semaines dans les Maisons de la culture de Montréal, suivie d’une tournée depuis le printemps 2018.


Au Théâtre Gilles-Vigneault de Saint-Jérôme, le 13 février. Pour plus d’infos, cliquez.