Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 15 mai 2019

Dimanche

Brach, le créateur

Philippe Brach est un créateur : Créateur d’idées, de paroles, toutes à la fois spontanées, percutantes et profondément universelles. Créateur de musique : le thème musical, le style, l’art de s’entourer de musiciens et sonorisateurs enthousiastes. Créateur de mise en scène, de production visuelle, avec des idées étonnantes, farfelues, significatives.

Dans les galas, c’est cela qu’on appelle Auteur-compositeur-interprète. Il n’est donc pas étonnant qu’il ait gagné de multiples prix, dès le début de sa carrière : deux prix Révélation de l’année en 2015-16 (Radio-Canada et ADISQ!), Première Place des Arts, Festival de chanson de Petite Vallée, etc. Et, récemment, le Félix du spectacle de l’année, justement pour le spectacle qu’il vient donner en formule trio à Saint-Placide : Le silence des troupeaux.

Dans le vidéo «Making of» de cet album, on peut voir l’inventivité, l’originalité, l’intensité, et toute la signification qu’il veut donner pour exprimer à la fois la détresse humaine et l’espoir, «l’espoir qu’il faut faire de quoi». Le maquillage- masque que Philippe Brach porte nous donne un indice sur le sens de son spectacle.

Dans l’église de Saint-Placide, le 18 mai. Pour plus d’infos, cliquez.

Charlebois en toute intimité

Robert Charlebois et son orchestre en rodage intime et exclusif. Un spectacle 100% musique!


Au Zénith de Saint-Eustache, le 18 mai. Pour plus d’infos, cliquez.

Un univers musical foisonnant

Le Trio Iberia se dédie à la musique classique espagnole. Son répertoire est composé de ré-instrumentations d'œuvres pour orchestre ou piano de certains des plus grands compositeurs espagnols, parmi lesquels Isaac Albéniz, Enrique Granados, Manuel de Falla et Joaquín Rodrigo.

L'Espagne offre une tradition musicale métissée due à la cohabitation de plusieurs peuples sur son territoire. Elle a connu huit siècles de présence arabe. Les juifs séfarades et les gitans venus d'Orient y ont apporté leurs traditions et leur manière de vivre. Toutes ces cultures ont implanté leur musique dans le sol de la péninsule ibérique. Le flamenco, issu de ce métissage, et des couleurs orientales diverses s'entendent donc en filigrane dans la musique classique espagnole, la rendant des plus exotiques.

Dès sa première année d'existence, le Trio Iberia a été finaliste aux prix Opus 2015. L'ensemble a produit un disque en 2017 et obtenu en 2017-18 une tournée de concerts avec le Conseil des arts de Montréal. C'est un magnifique concert au cœur de l'Espagne ensoleillée qui vous attend.

Chez Amal’Gamme de Prévost, le 18 mai. Pour plus d’infos, cliquez.

Une invitation à la rêverie

Lucioles, c’est la variante éclatée et actuelle de l’orchestre de chambre.  Fondé par le pianiste Guillaume Martineau, ce collectif nous fait goûter aux riches subtilités de la musique orchestrale, mais avec l’efficacité et les structures accrocheuses associables aux univers du rock ou de la chanson.  Au final, nous avons à faire à une musique foncièrement cinématographique, voire poétique, qui invite l’auditeur à s’y plonger de façon créative. De façon irrésistible, l’écoute de Lucioles nous inspire à la rêverie et fait naître en nous une foule d’images des plus colorées.


Au Théâtre du Marais de Val-Morin, le 18 mai. Pour plus d’infos, cliquez.

Le vent de changement de Marie-Mai

Marie-Mai, une nouvelle ère, un nouveau spectacle! Après avoir conquis près de deux millions de spectateurs en tournée et en festival, l’auteure-compositrice-interprète amorce son grand retour sur scène. Portée par des sonorités pop et électro, elle propose avec cette tournée une nouvelle formule, plus captivante et artistique que jamais, révélant à la fois son authenticité et sa résilience. À travers ce vent de changement, Marie-Mai n’a rien perdu de la fougue et de l’énergie qu’on lui connaît sur scène. Avec dix Félix à son actif, l’artiste québécoise la plus prolifique des dernières années est au sommet de son art et prête à électriser les foules du Québec.


À l’Espace Théâtre de Mont-Laurier, le 18 mai. Pour plus d’infos, cliquez.

La recette pour un show qui décoiffe

Trois litres de rock, deux chaudières de transpiration et une pelletée de transgression, telle est la recette pour un show de Mononc’ Serge. Certains trouvent ça indigeste, ce n’est pas pour tous les estomacs, mais les amateurs en redemandent depuis plus de vingt ans. Que d’énergie, de rires et de décibels en perspective!

Au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache, le 18 mai. Pour plus d’infos, cliquez.

Au service des textes plus que jamais

Lors des premières flammèches du processus créatif , l’image récurrente que j’avais en tête  pour décrire l’album était une boule disco qui tourne lentement devant un feu dans un chalet ou carrément dans la forêt. Une envie irrépressible de revenir à la chaleur qui peut émaner d’une chanson, à une énergie sensuelle, à la fois brute et enrobante.

Pour transposer musicalement cette vision le plus fidèlement possible, j’ai puisé dans la soul et le (slow) disco des années soixante dix mis en forme avec une approche plus contemporaine. Sur scène on retrouvera donc cet esprit neo-seventies où la richesse organique et groovy  des «vrais instruments» rencontrera encore et toujours des textures électroniques au service de textes plus que jamais mis de l’avant. - Ariane Moffatt

Au Patriote de Sainte-Agathe-des-Monts, le 18 mai. Pour plus d’infos, cliquez.

Les relations humaines et les méandres de la création

Les finissantes et les finissants en Interprétation en théâtre musical et en Théâtre Production du Collège Lionel-Groulx présentent Neuf, texte d’Arthur Kopit et musique de Maury Yeston. Il s’agit d’une traduction d’Yves Morin, adaptée et mise en scène de Jean-François Poulin.

Neuf nous plonge dans les tourments de Guido Contini, un grand réalisateur des années soixante, à court d’idées pour son prochain film. Le mode de vie peu équilibré de Guido le fait rapidement sombrer dans la dépression. On peut alors observer la profondeur des impacts du comportement à caractère narcissique de Guido sur sa vie et celle de ses proches.

Le metteur en scène, Jean-François Poulin, utilise le contexte des années soixante pour mettre en lumière les débuts de l’émancipation de la femme, en mettant l’accent précisément sur le point de vue des femmes dans la vie de Guido : elles seront amenées à prendre des décisions qui viennent parfois défier les conventions de l’époque.

Au Théâtre Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse, le 18 mai. Pour plus d’infos, cliquez.

Le Festival Santa Teresa est de retour

Suite au succès retentissant des deux dernières années, le Festival Santa Teresa revient à grand déploiement pour une troisième édition! Prenant d’assaut le centre-ville de Sainte-Thérèse, le festival immersif promet une expérience rehaussée et une programmation encore plus exaltante composée d’artistes de l’heure provenant du Québec et de partout dans le monde.

Plusieurs artistes seront présents : MGMT, OrelSan, Alaclair Ensemble, Hubert Lenoir, Rymz et bien plus encore.

Au centre-ville de Sainte-Thérèse, le 18 mai. Pour plus d’infos, cliquez.