Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 19 septembre 2018

Giorgia Fumanti, la voie de l’âme, la voix du coeur

Chanteuse, interprète, adulée notamment en Chine pour son répertoire de musique «transcendantale», Giorgia Fumanti se confie, pour la première fois, à l’écrivaine Rosette Pipar qui publie le seul ouvrage sur l’artiste : «Giorgia Fumanti, la voie de l’âme, la voix du cœur», édité chez Marcel Broquet-La nouvelle édition. Soeur Angèle signe la préface des récits et leçons de vie de cette chanteuse d’origine italienne, résidente du Québec. Le livre de deux cents pages, dont un cahier en couleurs révèle des photos inédites de l’artiste, de sa famille et de quelques spectacles, est disponible en librairie en version papier (24,95$) et en version numérique. L’auteure et l’artiste seront présentes à la Librairie Quintessence de Saint-Sauveur, le dimanche, 10 décembre, de treize heures à seize heures.

L’appel de l’âme… un choix décisif

L’artiste répond à une centaine de questions qui lèvent le voile sur ses défis, ses choix, tant du point de vue personnel que professionnel. En effet, rien ne prédestinait Giorgia Fumanti à entreprendre une carrière de chanteuse. Au moment de terminer ses études en droit en Italie, elle décide de suivre la voix du coeur et abandonne l’université pour se consacrer à sa passion, le chant. Sa voix, elle la découvre, par hasard, en rejoignant une chorale dans sa région natale. Comme chacun de nous, souvent tiraillé entre la tête et le coeur, Giorgia démontre comment elle a cultivé son jardin intérieur pour rester connectée avec son coeur et suivre son étoile. La rencontre avec Maurice Velenosi, un québécois d’origine italienne, fut décisive à tel point qu’il devint son agent, son mari et le père de leurs deux filles. L’écrivaine Rosette Pipar a réussi à transposer cette histoire touchante en racontant comment l’artiste a osé s’engager pour suivre son intuition profonde. Il s’agit du quatorzième livre de l’écrivaine qui a signé, notamment les bestsellers «Le bonheur d’être soi… selon Soeur Angèle», «Merci Mamma», ainsi que quatre biographies d’artistes peintres, quatre recueils de poésie et un essai «Désir d’écrire».

Une carrière internationale… une musique thérapeutique

Propulsée en concert aux quatre coins de la planète, adulée en Asie, Giorgia Fumanti a produit neuf albums qui ont franchi le sommet du palmarès de la musique qui procure du bien-être. Sa voix, une authentique émanation de l’âme, lui confère une impression céleste, un baume pour le coeur comme en témoignent de nombreux admirateurs qui soulignent à quel point sa voix a un effet thérapeutique et la surnomment l’«ange»?

En librairie.

Instants, recueil de poésie

Rosette Pipar s’était promis d’écrire. C’est ce cheminement qu’elle a raconté d’ailleurs dans son premier essai «Désir d’écrire» publié en 2008 par Marcel Broquet-La nouvelle édition. Depuis cet engagement, on peut dire que la plume de l’auteure s’est prêtée au jeu de l’écriture personnelle et aussi pour témoigner du parcours de vie d’autres artistes. Cet automne, elle publie «Instants», son quatrième recueil de poésie, son genre de prédilection.

Capter l’instant

Le livre de cent soixante-dix-sept pages aborde différents thèmes, dont le soliloque de l’écrit, son obsession, mais aussi des esquisses de personnes rencontrées ou des impressions du moment. On y découvre même trois poèmes dédiés à Céline Dion et à René Angélil. Elle présente son recueil en ces mots : «Ma plume s’affole. Elle déverse son flot de mots exprimant un instant fugace qui éveille en moi une aura irrésistible. Vite, je capte l’effluve avant que, dans le vent, il ne s’évapore. Comme une photo saisie à même la source, une impression fulgurante comme l’éclair qui jaillit en mots dévoilant une facette des choses, des êtres, des lieux dont je m’imbibe, en connexion authentique avec l’âme qui habite tout et surtout lui, l’Écrit.»

Une plume effervescente

Éditrice et consultante en communications, Rosette Pipar a un agenda plutôt chargé. Au cours de la dernière année, en plus de ses activités professionnelles, elle a en effet co-animé une quinzaine de conférences avec Soeur Angèle sur le thème du livre qu’elle a écrit à propos de la philosophie de Soeur Angèle «Le bonheur d’être soi… selon Soeur Angèle». Elle a également été invitée à l’Université de Moncton pour y lire ses poèmes en compagnie notamment de Raoûl Duguay dans le cadre du salon du livre de Dieppe et au Festival international de la poésie de Trois-Rivières. Ses «Poèmes à croquer» avaient été lus sur les ondes de Radio Canada dans l’émission «Bien dans son assiette». Outre la poésie qu’elle affectionne particulièrement, elle a signé le dernier livre «Merci Mamma, anecdotes, recettes et circuit de la Vénétie de Soeur Angèle», mais aussi les biographies d’artistes peintres dont «Palmaerts, l’homme, l’artiste», «Umberto Bruni», «Littorio Del Signore», «Bernard Séguin Poirier, symbolisme cosmique», «Diane, papillon de lumière», «Les Petits Chanteurs du Mont-Royal». Bref, une carrière d’écrivaine bien assumée avec ses quatorze livres, sans compter les nombreux projets qui attendent d’être «délivrés».

En librairie.

Pour les autres auteurs