Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 11 juillet 2018

Un spectacle humoristique et dynamique

Deux techniciens de la troupe Baratanga sont affairés à préparer le spectacle BaraTempo, lorsqu’ils reçoivent un appel des musiciens. Ces derniers se sont trompés de ville. Devant le public anxieux et impatient, les techniciens devront faire appel à leurs talents et leurs multiples ressources pour remplir le mandat, dans un spectacle humoristique et dynamique qui s’adresse à toute la famille. Voici une invitation à la découverte musicale par l’utilisation de différents instruments excentriques tels que le didjedidoo, le beat boxing, le cajon, le trombone, le pandeiro et la conque.

Au Parc Dubreuil de Blainville, le 17 juillet. Gratuit. Pour plus d’infos, cliquez.

Une énergie festive et rugissante

Smokin' DeVille fait revivre la musique des fifties avec un rockabilly marginal influencé par la musique surf, swing et rock n' roll de l'époque. À ce savant mélange s'ajoute une énergie festive et rugissante qui ne laisse personne indifférent.

Depuis 2014, Smokin' DeVille parcourt villes et villages à travers le Québec et ne manque pas de faire tourner les têtes à chaque occasion. Empreinte de dynamisme, d'originalité et d'entrain, la musique de Smokin' Deville incite les spectateurs à s'éclater et à faire la fête avec eux. Impossible de ne pas bouger les pieds devant cette musique rythmée et endiablée!

Le groupe est formé de Katrine Pignataro (voix), Henry Wojcik (contrebasse), Christian Lamothe (guitare), Mario Lauzier (saxophone) et Jean-Sébastien Nicol (batterie). Ce sont cinq amoureux de musique vintage qui vous offrent des performances tant colorées qu'inspirées et communiquent d'emblée leur plaisir partagé pour ce style festif.

Embarquez dans le «trip» Smokin' DeVille et roulez le gaz à fond vers une fête brûlante à saveur rétro, mais attention, ça décoiffe!

À la Place du Village de Sainte-Thérèse, le 17 juillet. Gratuit. Pour plus d’infos, cliquez.

Mercredi