Accueil Cette semaine Bientôt Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma

Musée d’art contemporain

des Laurentides

Pour les autres expositions

Cette exposition, présentée dans le cadre de la Série rencontre du MAC LAU, regroupe quatre œuvres récentes faisant écho aux écrits de Georges Bataille, dont deux nouvelles œuvres fraîchement réalisées qui seront présentées pour la première fois.

Luanne Martineau est professeure associée de peinture et de dessin à l'Université Concordia. Ses recherches portent sur la stratification sociale de la production artistique et les fissures «naturalisées» entre les genres artistiques, engageant une longue tradition de satire et de critique au sein de l'art contemporain.

Du 24 novembre au 26 janvier. Pour plus d’infos, cliquez.

Luanne Martineau/Série rencontre

Depuis les cinq dernières années, François Lacasse élabore méthodiquement de nouvelles procédures pour la réalisation de ses œuvres. La coulée de peinture recouvre désormais la surface entière du tableau plutôt que de privilégier la tâche locale ou la forme dessinée et produite par un certain nombre de gestes. L’artiste explore maintenant les différentes consistances de la peinture acrylique et les éventuelles réactions que produisent leurs rencontres sur la surface dans des conditions spécifiques. Il invente des mondes où les procédures s’estompent un peu, où elles passent à l’arrière-plan pour laisser plus de place au pouvoir évocateur de l’image.

Du 24 novembre au 26 janvier. Pour plus d’infos, cliquez.

François Lacasse : Étude poétique de la mécanique des fluides

Anna Hawkins reconstitue des vidéos originales puisées sur Youtube à partir de procédés de collages vidéographiques. Elle déconstruit et reconstruit ces vidéos renversant ainsi certaines stratégies populaires de création d’images sur internet. Fall Fell Felt repose sur l’examen de vidéos d’actes manqués, les «fails», un genre populaire où des gaffes sont captées par la caméra et diffusées en ligne. S’attardant à un sous-genre extrêmement répandu, les «girl fails», ce projet évalue la capacité des images à susciter l’empathie, tout en considérant les manières dont le corps des femmes a été utilisé, tout au long de l’histoire de l’image en mouvement, pour provoquer des réactions physiques et viscérales chez les spectateurs.

Du 24 novembre au 26 janvier. Pour plus d’infos, cliquez.

Anna Hawkins/Reconstituer des vidéos