Accueil Cette semaine Bientôt Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Actualités/Cinéma/Nadia, Butterfly de Pascal Plante

Nadia, Butterfly : début du tournage

C’est le 20 juillet dernier à Montréal qu’a débuté le tournage du prochain long métrage de Pascal Plante. Produit par Dominique Dussault de Némésis Films, distribué par Maison 4:3, scénarisé et réalisé par Pascal Plante, Nadia, Butterfly met en vedette pour la première fois au grand écran la nageuse médaillée aux Jeux de Rio Katerine Savard dans le rôle-titre, ainsi que la nageuse Ariane Mainville, fraîchement de retour des Jeux mondiaux universitaires à Naples, en Italie. Le monde de la natation a été mobilisé de façon pancanadienne pour le tournage, avec notamment la participation d’une autre ex-médaillée olympique, Hilary Caldwell, de Vancouver. Nous retrouvons également à la distribution le comédien Pierre-Yves Cardinal (Tom à la Ferme, L’échappée).

Nadia, Butterfly est un long métrage de fiction dramatique sur les défis de la retraite sportive.

Le tournage prendra halte afin de permettre à Katerine Savard de nager aux Jeux panaméricains qui se tiendront à Lima jusqu’au 11 août. La production reprendra alors à Montréal jusqu’au début septembre, sur une période de seize jours, avant de se conclure à Tokyo, au Japon, à la fin septembre jusqu’au début octobre, pour cinq jours.

Synopsis

Nadia, vingt-trois ans, nage pour le Canada aux Jeux olympiques, mais, éprouvée par sa vie de sacrifice, cette compétition prestigieuse sera sa dernière. Au terme de son ultime épreuve, Nadia dérape au rythme des nuits d’excès ponctuées de doute et de confusion. Cet étourdissement momentané ne peut toutefois pas occulter sa réelle quête intérieure, cette recherche de son identité en dehors du monde de la natation.

Pour son deuxième long métrage, Pascal Plante, ayant lui-même un passé de nageur de haut niveau, désire nous offrir une incursion authentique dans le monde de la performance, portrait nuancé, non idéalisé, de l’athlète de pointe. Réalisant ce film avec de réelles olympiennes, Nadia, Butterfly mettra de l’avant au maximum leurs prouesses sportives, dans un Tokyo 2020 alternatif.

Pascal Plante s’est fait remarquer avec Les faux tatouages, son premier long métrage de fiction, lauréat du Grand prix Focus Québec/Canada au FNC 2017 et sélectionné à la Berlinale 2018. Diplômé de l’Université Concordia à Montréal en 2011, Pascal n’a pas tardé à écrire et réaliser de nombreux courts-métrages, incluant Blonde aux yeux bleus (Meilleur court-métrage Canadien, VIFF 2015), Nonna (Slamdance 2017) et BLAST BEAT (Slamdance 2019). Pascal s’auto-décrit comme un cinéphile devenu cinéaste de fiction aux tendances de documentariste.

À la production de Nadia, Butterfly, nous retrouvons Dominique Dussault, Némésis Films, Stéphanie Weber-Biron à la direction photo, Joëlle Péloquin à la direction artistique, Renée Sawtelle aux costumes, Amélie Labrèche au montage, et Marc Hall aux effets spéciaux. Geneviève Dulude-De Celles (Une Colonie) a agi à titre de conseillère à la scénarisation, et d’autres athlètes de calibre international ont prêté main-forte à l’écriture afin d’en rehausser l’authenticité, notamment Sandrine Mainville, elle aussi médaillée des Jeux de Rio.

Nadia, Butterfly est produit par Némésis Films, grâce au soutien financier de Téléfilm Canada, de la SODEC, du Crédit d’impôt provincial, du Crédit d’impôt fédéral, ainsi que de Maison 4:3, qui en assure la distribution. Nadia, Butterfly prendra l’affiche au Québec en 2020.

Pour les autres actualités/cinéma, cliquez.

Pour le retour au menu des actualités, cliquez.