Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 13 février 2019

Soirée du Mérite en Histoire

Dans le cadre de la Journée nationale des patriotes, la Société nationale des Québécois, région des Laurentides (SNQL) invitait plus de trois cents étudiants ayant obtenu 95 % et plus à leur examen d'histoire du Ministère de l'Éducation, de juin 2017 à une soirée du "MÉRITE en HISTOIRE". Sur ce nombre, deux cent sept élèves se sont inscrits pour assister à cet événement.

Cela fait déjà plus d'une quinzaine d'années que la Société organise cette soirée de reconnaissance du "MÉRITE en HISTOIRE". Cette année en est une exceptionnelle, en ce qui concerne le nombre d'étudiants à avoir obtenu une telle note.  Afin de les encourager à continuer à s'intéresser à l'histoire du Québec, nous leur avons remis un certificat du Mérite en histoire et un sac cadeau. Marilyn Daoust de l'école secondaire Frenette à Saint-Jérôme et Nicholas Couture Harpin de l'école secondaire Jean-Jacques-Rousseau à Boisbriand sont les gagnants des deux bourses de cent cinquante dollars (150$) chacune qui ont été tirées parmi les élèves présents.

Pour cette occasion, nous recevions monsieur Robert Simard, historien et conteur, qui a présenté un conte sur l'histoire des Patriotes de notre région. Plus de six cents personnes ont assisté à cette activité qui a été bien appréciée par l'ensemble des participants. Pour sa part, monsieur Gilles Broué, président de la Société, "s'est dit très heureux du nombre d'étudiants ayant obtenu un tel résultat. L'histoire est souvent une matière qui rebute les étudiants. C'est pourquoi nous profitons également de cette soirée pour rendre hommage aux enseignants, car si les élèves obtiennent de bons résultats, c'est parce qu'ils ont su transmettre leur passion de l'histoire, à leurs élèves".

Les actualités trente-six fois plus, cliquez.

Votre ville ou votre école est-elle hors la loi?

Sans le savoir, votre école, votre hôtel de ville ou votre SAQ est peut-être hors la loi. Le drapeau représente l’un des plus puissants moyens de communication d’une nation. De tout temps et dans toutes les civilisations, il a été un élément d’identification permettant de reconnaître les siens, d’attirer l’attention, d’identifier une juridiction. Les gens sont sensibles et intéressés à tout ce qui touche leur drapeau, et c’est aussi vrai pour les Québécois. Il faut donc le déployer de manière à faire honneur à son statut de symbole de la nation et de l’État québécois.

L’article 11 du Règlement sur le drapeau (règlement correspondant à la Loi sur le drapeau et les emblèmes) stipule : «Il doit aussi être exempt de déchirure ou de lacération».

Lors de votre prochaine promenade, levez la tête et portez une attention spéciale au sommet du mât qui se trouve peut-être sur votre chemin. Si vous ne désirez pas en aviser directement le propriétaire du drapeau défectueux, vous pouvez communiquer avec la Société nationale des Québécoises et Québécois région des Laurentides (SNQL) qui se chargera d’entrer en contact avec les personnes et organisations concernées, au 450 438-4129. La SNQL est un organisme à but non lucratif dont la mission est de défendre et promouvoir l’identité québécoise, prioritairement sa langue, son histoire, sa culture et son patrimoine.

Les temps sont durs pour les drapeaux, vents violents, verglas, soleil, usure ou vandalisme, la propriété d’un drapeau vient avec la responsabilité qui en incombe, celle de le remplacer périodiquement.