Accueil Cette semaine Bientôt Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Actualités/Musique/Chandail de loup

Pour les autres actualités/musique, cliquez.

Pour le retour au menu des actualités, cliquez.

Le premier album de Chandail de loup

À la frontière des musiques traditionnelles, folks et actuelles, Chandail de Loup entame la turlute des classes populaires d'aujourd'hui. Des chansons urbaines se prenant pour du terroir et l'histoire se prenant pour du moderne. Le duo exprime avec bonne humeur la réalité des honnêtes gens dont il faudrait soulager les épaules d'un peu de "soupe aux poids".

Introduit par son premier extrait radio, Dansé nu, lancé le 12 août dernier, le duo composé de Florence Payette et de Louis-Philippe Dupuy (chant, guitare, mélodica, grosse caisse, percussions et podorythmie) fera paraître en septembre son premier album complet, intitulé Sul bord, retraçant le cheminement d'un couple Sul bord… de partir.

En octobre 2014, Chandail de Loup enregistrait un premier EP de quatre chansons qui lui permit d'accéder aux éditions 2015 des Francouvertes et du Festival international de la chanson de Granby. En 2016, le duo fait paraître son deuxième EP intitulé Ma cabane. En 2018, il se rendra en finale de la vingt-quatrième édition de Ma première Place des Arts.

Réalisation : Michel Robichaud et Chandail de Loup

Production : Chandail de Loup

Paroles et musique : Louis-Philippe Dupuy, sauf Je continue, par Florence Payette

Arrangement des cuivres : Jules Payette

Arrangement des cordes : Guido Del Fabro

Prise de son : Michel Robichaud, Studio à vendre/ Hugo Perreault, studio Grosse Roche

Mixage et matriçage : Hugo Perreault, studio Grosse Roche

Graphisme : Stephan Lortie, Haus Design

Photographie : André Chevrier

"Pour clore la partie concours de la soirée, Chandail de Loup a transformé Le Palace en soirée trad! Duo loufoque mais intelligent, par Florence Payette et Louis-Philippe Dupuy ont un plaisir contagieux. Ils se paient joyeusement note tête de consommateurs automates en s'appropriant les clichés des veillées canadiennes. Belle façon de quitter sur un sourire."

Ugo Giguère, Granby Express.

"Chandail de Loup a clôturé la demi-finale en donnant des airs de veille de Nouvel an. Dans le foyer du Palace, ça dansait le rigodon, ce n'est pas peu dire… Le duo… formé par Florence Payette et Louis-Philippe Dupuy pige allègrement dans le terroir québécois, lanternes, casque de poil et veston carreauté en prime. Des airs d'antan, mais avec des textes modernes sur des réalités d'aujourd'hui, doublés d'un peu, sinon de pas mal d'humour. Du trad moderne, quoi. Ça plait beaucoup, et ça démontre que c'est possible de faire du tout neuf avec du vieux."

Marie-Ève Martel, La Voix de l'Est.

"Enfin un tandem québécois invitant l'autre à venir s'imbiber dans son univers sonore, et ce, sans aucune norme comportementale superflue. Musicalement, même si le traditionalisme domine, on a dénoté une identité sonore propre qui ne ressemble à personne. Difficile d'associer la musique de Chandail de Loup à d'autres créateurs du même acabit. Superbe prestation!"

Stéphane Deslauriers, Le Canal auditif.

"Et les groupes? Au sortir des Francouvertes, il était difficile de ne pas les mesurer aux finalistes si récemment célébrés. Il est d'autant plus notable d'avoir apprécié si vivement le duo Chandail de Loup, dont la poigne du mode acoustique (guitare, percus, mélodica) portait idéalement des harmonies vigoureuses. Tandem dont on reparlera : fond trad et modernité à la même enseigne, ce n'est pas peu dire."

Sylvain Cormier, Le Devoir.