Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 16 octobre 2019

Les citoyens d’honneur, Mme Angèle Courville et M. Philippe-Emmanuel David, accompagnés de leurs deux enfants, Rose et Charles, et entourés des membres du conseil municipal.

Deux Thérésiens nommés citoyens d’honneur 2019

C’est lors de la séance du conseil municipal du 3 juin que la Ville de Sainte-Thérèse a officiellement proclamé madame Angèle Courville et monsieur Philippe-Emmanuel David, citoyens d’honneur pour l’année 2019. Partenaires dans la vie et dans la musique, Mme Courville et M. David ont réalisé une panoplie de projets culturels. Leur talent, leur amour pour Sainte-Thérèse et leur souci du bien-être de la communauté font d’eux des citoyens impliqués.

Tous deux participent activement à la vie culturelle et à l’effervescence de la ville en tant qu’entrepreneurs, artistes et citoyens. D’abord, leur école Musique sur mesure, située au Village, encourage une multitude d’élèves à développer leur talent. Leur rôle d’entrepreneur les a par ailleurs amenés à s’impliquer au Groupement des entreprises de Sainte-Thérèse (GEST). Les deux artistes collaborent aussi avec la Ville à l’occasion de diverses activités et événement culturels.

«Habitant à Sainte-Thérèse avec vos enfants, vous avez à coeur la qualité de votre milieu de vie et le mieux-être de votre communauté. Votre passion pour la musique, vous ne faites pas que la vivre, vous la partagez, et pour cela nous vous remercions. Véritables artisans du bonheur, vous incarnez la thématique de Sainte-Thérèse : Ville d’arts, de culture et de savoir. Souhaitons que votre ville continue de vous animer et de vous inspirer encore longtemps!», a déclaré la mairesse, madame Sylvie Surprenant, lors de la nomination des citoyens d’honneur.

Soulignons que plusieurs de leurs créations ont remporté les honneurs. Notamment, en mars dernier, Angèle Courville a remporté le Prix d’excellence en français Gaston-Miron, grâce aux Boîtes à bonheurs, imaginées par le couple. L’originalité de ce projet, qui avait reçu l’appui de la Ville, a particulièrement séduit le jury. Félicitons aussi Mme Courville pour le portrait de sa carrière, que la Fabrique culturelle a fait en février dernier, via une capsule Web. Un rayonnement fabuleux pour l’artiste, et pour Sainte-Thérèse!

Rappelons enfin que la chanson thème de Sainte-Thérèse, Rue des Pianos, est l’oeuvre du couple, tout comme la chanson Toi et moi, ça fait 30 ans, soulignant le trentième anniversaire du pacte d’amitié unissant les villes de Sainte-Thérèse et d’Annecy, en France.

Citoyen d’honneur

Chaque année, la Ville de Sainte-Thérèse accorde cette distinction à une personnalité ayant marqué par ses actions, son art et son engagement, le mieux-être de la communauté thérésienne.

Côtoyer l’histoire – Portrait d’un héritage qui nous rassemble

Le 18 juin avait lieu le lancement de la toute nouvelle brochure de la Ville de Sainte-Thérèse Côtoyer l’histoire – Portrait d’un héritage qui nous rassemble, une publication mettant en valeur la richesse de l’histoire thérésienne.

Un héritage considérable puisque la Ville fête cette année son cent soixante-dixième anniversaire. De génération en génération, ce sont cent soixante-dix ans d’histoire, d’anecdotes et de souvenirs qui vivent encore aujourd’hui et que nous côtoyons au quotidien en parcourant Sainte-Thérèse. Cette brochure se veut une véritable carte de visite de la Ville et présente une sélection d’importants sites patrimoniaux thérésiens.

«En tant que Ville d’arts, de culture et de savoir, il va sans dire que notre histoire fait partie intégrante de la richesse de Sainte-Thérèse et nous en sommes très fiers. Quelle belle façon de rendre hommage à ces bâtiments et ces lieux importants qui ont marqué notre histoire! Prenons le temps d’apprécier cette richesse que nous partageons tous en tant que Thérésiennes et Thérésiens et continuons de découvrir et de valoriser notre patrimoine. Notre communauté et les générations à venir s’en trouveront encore plus enrichie!», souligne Sylvie Surprenant, mairesse de Sainte-Thérèse.

Mettre notre histoire en lumière

Le désir de valoriser cet héritage pour la Ville de Sainte-Thérèse est profondément ancré dans sa mission. D’ailleurs, depuis quelques mois déjà, le terme Patrimoine a été ajouté au nom de la Division Arts, Culture et Patrimoine du Service de la culture et des loisirs de la Ville. De plus, une panoplie d’actions et d’activités sont mises en place pour conserver un lien précieux en tout temps avec la grande histoire de Sainte-Thérèse. Par exemple, la Ville est heureuse d’annoncer le retour de la populaire série de conférences Quand les grands nous racontent… qui présentera cet automne les conférences suivantes :

. Le 24 septembre : Fragments de mémoire | Découvrir les archives du Séminaire de Sainte-Thérèse, avec Vincent Duhaime, diplômé en histoire sociale de l’Université de Montréal et professeur d’histoire au Collège Lionel-Groulx

. Le 15 octobre : Histoire et réalités des Premières Nations avec Serge Bouchard, anthropologue

. Le 5 novembre : Je me souviens, avec Hélène-Andrée Bizier, historienne et essayiste québécoise

De plus, citoyens et visiteurs sont invités à se rendre au www.sainte-therese.ca/patrimoine pour y trouver du contenu récemment bonifié :

- Un survol historique comprenant les dates marquantes de la Ville de Sainte-Thérèse

- Une carte interactive répertoriant les sites patrimoniaux de la Ville

- Des fiches détaillées sur près d’une vingtaine de bâtiments et sites patrimoniaux

- La version électronique de la brochure Côtoyer l’histoire – Portrait d’un héritage qui nous rassemble

- L’inventaire du patrimoine bâti de la MRC de Thérèse-De Blainville

Une amitié qui se vit sur deux continents

La Ville de Sainte-Thérèse est heureuse de souligner en ce 27 juin 2019, les vingt-cinq ans d’existence du pacte d’amitié avec sa ville jumelle Lagoa, située sur l’île de Sao Miguel, dans l’Archipel des Açores, au Portugal.

«Ce pacte d’amitié, c'est un lien que nous nourrissons depuis maintenant un quart de siècle. Il représente beaucoup pour la Ville de Sainte-Thérèse, puisque nous avons développé au fil du temps une amitié véritable, malgré l’océan qui nous sépare. Nos affinités avec ce peuple chaleureux et dynamique transcendent les barrières tant langagière que géographique», souligne madame Sylvie Surprenant, mairesse de Sainte-Thérèse.

C’est sous forme d’échanges ponctuels à saveur culturelle, sportive, mais également économique, que se traduit le pacte d’amitié. Soulignons la dernière visite à Lagoa d’une délégation thérésienne en juillet 2018. Accompagnée du conseiller municipal Armando Melo, cette délégation était composée de membres des Braves de Sainte-Thérèse et de danseurs du Groupe folklorique Virons-. Pendant leur séjour, des matchs amicaux de soccer et des prestations de danses folkloriques ont permis aux deux cultures de partager et de mieux se connaître.

Dans chacune des municipalités se trouvent également un endroit spécialement dédié à sa jumelle. À Sainte-Thérèse, nous retrouvons la Place Lagoa, située sur la rue de l’Église en face de l’hôtel de ville. Outremer, la Ville portugaise a baptisé l’une de ses places Largo Santa-Theresa, afin de reconnaître le lien qui unit les deux communautés. En 2014, une magnifique oeuvre en cuivre avait d’ailleurs été dévoilée à Lagoa pour souligner les vingt ans d’amitié entre les deux villes, alors qu’avait eu lieu l’inauguration de la Promenade des Açores, un prolongement de la Place Lagoa, du côté de Sainte-Thérèse. Des panneaux informatifs se trouvent d’ailleurs à chacun de ces endroits pour partager le récit du pacte d’amitié nous unissant.

Rappelons qu’un comité dédié au pacte d’amitié entre Sainte-Thérèse et Lagoa veille à la pérennité de cette union. Il est composé de membres de l’administration municipale, ainsi que de la mairesse Sylvie Surprenant et des élus municipaux Régine Apollon, Armando Melo et Luc Vézina.

Une murale qui donne des ailes

Ayant le désir de se distinguer dans le domaine des arts visuels et d’animer son Village, la Ville de Sainte-Thérèse est heureuse de présenter la murale participative Vol pinéal de l’artiste Marie-Ève Martel.

Peinte sur le mur du bar HB en plein coeur du Village, cette murale, représentant une paire d’ailes ouvertes, est dite participative puisque les passants sont invités à se positionner devant l’oeuvre et à se faire prendre en photo. Le résultat est toujours fascinant : la murale devient visuellement une extension de la personne photographiée. Ce concept de murale participative s’inscrit dans une tendance internationale sur Instagram où les gens sont constamment à la recherche de points d’intérêt particuliers pour prendre des photos originales à partager. Ce lieu unique existe désormais à Sainte-Thérèse! Allez le découvrir, capturez ce moment et partagez-le en utilisant le #stetheresecreative.

«La Ville de Sainte-Thérèse est fière d’affirmer sa position de municipalité créative et artistique. Nous sommes fiers d’avoir maintenant sur un des murs du Village une oeuvre magnifique, créée par une artiste accomplie des Basses-Laurentides. J’invite tous les citoyens à venir admirer cette murale et vivre l’expérience qui la rend si spéciale.», affirme Sylvie Surprenant, mairesse de Sainte-Thérèse. Selon l’heure de la journée, la luminosité naturelle changeante offre différents types d’éclairage et d’ombrage pour des résultats toujours incomparables. La murale est aussi à voir le soir : une partie des ailes devient phosphorescente. Allez-y, vous ne serez pas déçus!

Cette murale participative, la première de l’artiste a attiré les regards et a suscité de l’intérêt dès les premiers coups de pinceau. Des passants se sont arrêtés, ont observé et échangé avec l’artiste qui décrit son oeuvre ainsi : «J'ai voulu créer un amalgame de formes abstraites et réelles qui puissent évoquer plusieurs choses, qui laissent place à une liberté d'interprétation, mais qui mises ensemble forment un tout cohérent. Le titre quant à lui, Vol pinéal vient de la glande pinéale, le siège hypothétique de l'âme, l'organe du sommeil, domaine de la nuit, du rêve, mais aussi de la spiritualité, donc de l'imaginaire et de la connexion avec l'infini.»

Biographie de l’artiste Marie-Ève Martel

Habitant Blainville, Marie-Ève Martel obtient son baccalauréat en Beaux-Arts à l'Université Concordia avec honneurs en 2006 et sa maîtrise en Arts visuels et médiatiques à l'Université du Québec à Montréal avec mention d’excellence en 2015. Depuis 2006, elle expose à travers le Québec et ailleurs au Canada lors d'expositions solos et de groupes, dont un solo au Musée d’Art contemporain des Laurentides au printemps 2017. Cette même année, elle est sélectionnée pour participer à «Passages Insolites», un parcours extérieur d’oeuvres d’arts publiques organisé par ExMuro pour la Ville de Québec qui connaît un grand succès. Martel a reçu plusieurs prix et bourses, dont la Bourse Elizabeth Greenshields à trois reprises et une Bourse de Type B de Recherche et Création du CALQ. Le travail de Martel fait partie de différentes collections d’oeuvres d’art, dont la Collection de la Ville de Montréal, la Collection Loto-Québec et la Collection du Gouvernement du Yukon.

Suivez-la sur Instagram @marieeve.martel

Rick Pagano devant la murale lors de son passage à Sainte-Thérèse.

Des spectacles au Village tout l’été : une réussite

La Ville de Sainte-Thérèse a présenté avec grand succès, du 18 juin au 27 août derniers, trois séries de spectacles, soit la Place du Village en spectacle, les Rendez-vous du Village et les Pique-Niques musicaux du Village. Une programmation riche et variée qui a su plaire à la population thérésienne, puisque ce sont plus de quatorze mille spectateurs qui en ont profité. Une hausse importante par rapport à l’été précédent!

La série de la Place du Village en spectacle a attiré plus de huit mille personnes pendant les mois de juin et juillet, dont une foule impressionnante lors du spectacle de Bruno Pelletier. Les Rendez-vous du Village ont fait bouger plus de cinq mille spectateurs en quatre soirées sur la rue Blainville Ouest, alors que la série des Pique-niques musicaux du Village a attiré plus de mille personnes sur le terrain du Centre d'hébergement Drapeau-Deschambault. Outre Bruno Pelletier, rappelons que des artistes de renom tels que Michel Pagliaro, France D’Amour, Lulu Hugues et Joe Bocan ont foulé la scène thérésienne cet été.

Malgré la météo parfois incertaine, tous les spectacles ont pu être présentés, pour le plus grand bonheur des citoyens et des visiteurs au rendez-vous. Chose certaine, le Village de Sainte-Thérèse a tous les atouts pour faire de ces événements musicaux une réussite!

Soirées au sentier

À nouveau cette année, le Sentier de poésie s’est animé de façon originale. Les deux soirées mêlant musique et poésie cumulent à elles seules près de cent trente spectateurs, alors que les deux soirées de cinéma sous les étoiles ont attiré plus de cent vingt cinéphiles.

À l’été prochain!

Pour le retour au menu des actualités, cliquez.

La relève sportive et artistique de Sainte-Thérèse honorée

La Ville de Sainte-Thérèse a dédié une soirée à la relève sportive et artistique le 11 septembre dernier. Pour l’occasion, dix jeunes accompagnés de leur famille ont été reçus à l’hôtel de ville pour célébrer leurs exploits.

Ainsi, un artiste et neuf athlètes thérésiens ont reçu un certificat et une bourse des mains de la conseillère municipale Barbara Morin : Cédrik Beaudry (baseball), Sara-Jane Caron-Guay (para natation), Maxime Charron (cirque), Ève et Magalie David (patinage artistique), Rose Deslauriers (cheerleading), Vincent Duguay (plongeon), Nathan Laflamme (football), Mathys Marcotte (hockey) et Jules Rolland (plongeon).

«Il est important pour le conseil municipal de soutenir ces jeunes dans la poursuite de leur cheminement. Leur détermination et leur engagement envers leur discipline respective sont inspirants! Nous sommes heureux d’encourager la persévérance et le dépassement de soi dont ils font preuve. Quelle fierté de les voir briller au-delà des limites de notre municipalité!», a souligné Barbara Morin, conseillère municipale à la Ville de Sainte-Thérèse.

Les bourses remises lors de cette soirée totalisent un montant de trois mille huit cents dollars (3 800$) et ont été décernées dans le cadre de la Politique de soutien à l’athlète et de la Politique de soutien à l’artiste de la Ville de Sainte-Thérèse. Ces dernières peuvent être consultées en ligne au www.sainte-therese.ca.

Retour de la populaire série de conférences

La Ville de Sainte-Thérèse est heureuse de présenter pour une seconde année la série de conférences Quand les grands nous racontent… Animée par des experts et des passionnés d’histoire, ces trois conférences sont offertes gratuitement à raison d’un mardi par mois de septembre à novembre à la Maison Lachaîne.

«Nous avons le profond désir de valoriser et de promouvoir notre héritage thérésien, mais aussi de mettre en lumière la richesse du passé québécois. Cette série de conférences sur le patrimoine est une valeur ajoutée à la programmation automnale pour les citoyens!», souligne Sylvie Surprenant, mairesse de Sainte-Thérèse.

Programmation de la série Quand les grands nous racontent…

24 septembre, à dix-neuf heures

Fragments de mémoire | Découvrir les archives du Séminaire de Sainte-Thérèse, avec Vincent Duhaime, diplômé en histoire sociale de l’Université de Montréal et professeur d’histoire au Collège Lionel-Groulx.

«J’ai très hâte de partager les trouvailles que j’ai faites en réalisant mes recherches. Que vous vous intéressiez à l’histoire du Collège ou à l’éducation, vous serez servis! Cette exposition est un hommage aux racines profondes de l’ancêtre du Collège Lionel-Groulx!», explique Vincent Duhaime.

Le Séminaire de Sainte-Thérèse (1825-1967) est une institution emblématique de l’histoire des Basses-Laurentides, mais ses archives sont demeurées difficilement accessibles pendant plusieurs décennies. En 1977, le Fonds Séminaire de Sainte-Thérèse-de-Blainville, riche de milliers de documents et photos, était confié aux Archives nationales du Québec et transporté à Montréal. À l’occasion de son cinquantième anniversaire en 2018, le Collège Lionel-Groulx décidait de rendre hommage à son ancêtre et confiait à Vincent Duhaime le mandat d’organiser la toute première exposition d’archives et de photos à partir du fonds du Séminaire. Après plusieurs semaines à explorer librement le fonds d’archives, il a ramené de nombreux «fragments de mémoire», faisant revivre l’univers disparu d’un collège classique et tout un pan du Québec d’autrefois.

15 octobre, à dix-neuf heures - Complet

Histoire et réalités des Premières Nations, avec Serge Bouchard, anthropologue

Serge Bouchard parcourt l’histoire sociopolitique et culturelle des Premières Nations, nous invitant à saisir l’évolution de trajectoires oubliées et à développer une perception plus juste des défis que ces peuples ont à relever.

5 novembre, à dix-neuf heures

Je me souviens, avec Hélène-Andrée Bizier, historienne et essayiste québécoise Cette conférence porte sur les grands sujets dissimulés sous la devise adoptée par les Québécois : Je me souviens. Quelle en est l’origine? Pourquoi figure-t-elle depuis 1978 sur les plaques d’immatriculation du Québec? D’autres éléments de l’histoire du Québec figurent parmi nos impérissables souvenirs. C’est le cas de l’éternelle fleur de lys, de l’infatigable castor, ainsi que de la feuille d’érable dont on confectionnait des bouquets d’automne pour ne pas oublier qui nous étions et d’où nous venions.

L’inscription est obligatoire puisque les places sont limitées. Inscrivez-vous par courriel à e.bouchard@sainte-therese.ca ou par téléphone au 450 434-1440, poste 2302.