Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 12 juin 2019

Denis Lamarre, nouveau gérant de Chandail de Loup

C'est désormais Denis Lamarre qui veillera sur la carrière du groupe Trad-moderne : Chandail de Loup. Fort d'une longue expérience dans le domaine du spectacle d'ici, Denis Lamarre a littéralement eu un coup de coeur pour le tandem formé de Florence Payette et Louis-Philippe Dupuy. L'authenticité, leurs présences scéniques, la qualité de leurs chansons et la pertinence de leurs propos ont séduit le gérant et producteur de Michel Robichaud.

En préparation d'un premier album à paraître pour l'automne prochain, Denis Lamarre, par l'entremise de son entreprise Idée Plus et de l'étiquette de disque Les Disques Albert, supervisera la production et la sortie du CD qui comptera neuf chansons originales.

S'inspirant du patrimoine traditionnel québécois, Chandail de Loup entame la turlutte des classes populaires d'aujourd'hui. Des chansons urbaines se prenant pour du terroir et l'histoire se prenant pour du moderne, le duo exprime dans la bonne humeur la réalité des honnêtes gens dont il faudrait soulager les épaules d'un peu de "soupe au poids".

Finaliste en 2018 de la vingt-quatrième édition de Ma première Place des arts, Chandail de Loup s'est déjà fait remarquer par les critiques :

"Il est d'autant plus notable d'avoir apprécié si vivement le duo Chandail de loup, dont la poigne du mode acoustique (guitare, percus, mélodica) portait idéalement des harmonies vigoureuses. Tandem dont on reparlera : fond Trad et modernité à la même enseigne, ce n'est pas peu dire." Le Devoir, Sylvain Cormier / 17 mai 2018

"Des airs d'antan, mais avec des textes modernes sur des réalités d'aujourd'hui, doublés d'un peu, sinon de pas mal d'humour. Du trad. moderne, quoi. Ça plaît beaucoup, et ça démontre que c'est possible de faire du tout neuf avec du vieux." La Voix de l'Est, Marie-Eve Martel / 22 août 2015

"Enfin, un tandem québécois invitant l'autre à venir s'imbiber dans son univers sonore, et ce, sans aucune norme comportementale superflue. Musicalement, même si le traditionalisme domine, on a dénoté une identité sonore propre qui ne ressemble à personne. Difficile d'associer la musique de Chandail de loup à d'autres créateurs du même acabit. Superbe prestation!" Le Canal Auditif,  Stéphane Deslauriers / 24 mars 2015

C'est donc avec fierté que l'équipe d'Idée Plus travaillera à faire connaître et reconnaître le talent indéniable de ce duo plus qu'original.

Chandail de Loup et Denis Lamarre, une association gagnante.

Zaël : Non à l’intimidation!/ spectacle bénéfice

Afin de soutenir la Fondation Jasmin Roy dans sa lutte contre toute forme d’homophobie, de discrimination, de violence et d’intimidation dans nos écoles primaires et secondaires, de harcèlement et de maltraitance dans les milieux de travail et chez les personnes âgées, Alexandre Lemieux, alias ZAËL et Michel Ouellette, de l’Agence d’artistes MOZARTS, s’associent à cette cause en organisant un spectacle bénéfice qui réunira sur scène plusieurs artistes de renom et de la relève en un spectacle d’espoir en l’être humain.

Notre plus grand souhait serait qu’un jour, ce soient choses du passé que de lutter pour nos droits fondamentaux et que nos différences soient perçues plutôt comme une richesse collective!

Kevin Bazinet, modèle de persévérance et de courage pour les jeunes, est le porte-parole de la soirée. Il interprétera quelques chansons en duo avec ses élèves.

La première édition du spectacle-bénéfice Zaël : Non à l’intimidation! aura lieu vendredi, le 14 juin, à dix-neuf heures, au Cabaret BMO, 57, rue Turgeon, à Sainte-Thérèse. Les billets sont en vente dès maintenant à la billetterie et sur odyscene.com.

Coût des billets :

Billet VIP : cent quinze dollars (115$), + taxes et frais : 126,75$, incluant bouchées en soirée, une consommation et surprises.

Soixante-quinze dollars (75$), billet régulier, + taxes et frais 86,75$.

75% des bénéfices du spectacle iront à la Fondation Jasmin Roy + un tirage moitié moitié en soirée lors du spectacle.

Nous faisons également une levée de fonds sur Gofundme.com et nous invitons les gens qui ne peuvent assister au spectacle à y faire un don pour la Fondation.

Ce spectacle ne peut être réalisé que grâce à la générosité des artistes suivants :

Kevin Bazinet, originaire de Mont-Laurier, est issu de parents musiciens. En 2009, il sort un premier album, Mystery Love, en contrat avec EMI France. En 2010, après quelques concerts à Paris, il décide de faire une pause. Après quelques années, il refait surface et remporte La Voix 2015. Son album Talk To Me, réalisé par Tino Izzo, sous la direction artistique de Marc Dupré en 2015, est dans les Tops 5 d’iTunes. Son premier single, Jusqu'où tu m'aimes, sort à la radio canadienne en mai 2015 et se classe en deuxième position des chansons pop francophones au Québec. En 2016, il remporte le trophée Pop Voice sur le site Star Planète. Depuis, il a ouvert son école de musique Bazinet Studio et s’épanouit dans la musique chaque jour de sa vie.

Francis Gallant, auteur-compositeur-interprète, En 2013, il aura vu son travail apparaître trois fois dans le Top 10 BDS et plus de dix fois dans le Top 100. Finaliste aux concours Ma Première Place des Arts, Le Tremplin de Dégelis et Jeunes Espoirs Enfants Soleil, en plus d’avoir partagé la scène avec Audrey Gagnon, Mario Pelchat, Étienne Drapeau, Luc De Larochellière et plusieurs autres. En 2015, il lance son album Ma vie en stéréo et la chanson Le monde s’arrête, tiré de l’album, composé pour son garçon Loïc, connaît un grand succès à travers le Québec.

Audrey Gagnon, auteure-compositrice-interprète, native de Jonquière, finaliste à Star Académie en 2005, elle entame une méga-tournée avec l’équipe. En 2007, elle participe au spectacle Summertime au Casino de Montréal et s’attaque à son premier album solo Ad Vitam qui est lancé en 2008. La chanson titre de l’album est classée au palmarès de la chanson pop dans les semaines qui suivent, bientôt suivi par Toi, tu m’aimes.

Joannie Benoît, auteure-compositrice-interprète. Originaire de Tracadie au Nouveau-Brunswick, elle s’est fait remarquer à Star Académie 2012. Elle a chanté avec de grands noms Mika, Céline Dion, Johnny Hallyday, Patricia Kaas, Coeur de Pirate, Lynda Lemay, Michel Rivard, entre autres. Elle lance son premier album, Pot Mason, à l’automne 2015, et son deuxième, Feux de Bengale, en 2018. En 2016 et 2017, elle entame une tournée en duo avec la chanteuse Mélissa Bédard, Je te donne. Mélissa et Joannie sont d’ailleurs choisies par la Gouverneure Générale Julie Payette elle-même en octobre 2017 pour interpréter la chanson Hallelujah de Leonard Cohen à sa cérémonie d’installation au Parlement d’Ottawa.

Valade, auteur-compositeur-interprète, producteur et directeur vocal, excelle dans le domaine artistique depuis sa jeune enfance! Récipiendaire de nombreux prix dans des concours à travers la province, il a plus de deux mille spectacles à son actif et ce, à travers le monde. Propriétaire de la réputée école de chant Centre Music’Hall, réalisateur et directeur vocal, entre autres, du récent album de Nathalie Simard, le jeune entrepreneur et artiste partira en tournée en 2019. Présentement, il est à la réalisation d’un album. Ayant fait le buzz avec la chanson J’ai la permission au profit de la Fondation Jasmin Roy, Valade est d’autant plus content de s’investir dans ce superbe spectacle!

Anthony Gaudet a participé à la célèbre émission La Voix en 2017 et même s'il n'a pas remporté les grands honneurs, il a su profiter de cette plateforme avec brio pour donner un élan de notoriété à sa jeune carrière. L'auteur-compositeur-interprète folk/pop-rock, originaire de Saint-Donat, a présentement deux simples qui tournent sur les radios commerciales soit La P'tite Bière qui, après plus de dix-huit mois, se maintient encore dans les Top artistes du BDS francophone et J’arrive de loin, lancée il y a quelques mois et qui figure depuis au Top 100 BDS francophone. Il lancera son premier EP de compositions originales en 2019.

Raff Pylon était le chanteur principal et auteur compositeur du groupe Bridgeway et a co-produit l’album Watcha Want From Me qui a paru en 2016. Les chansons Liberty, So Far Away et Watcha Want From Me tirées de cet album atteignent le top 40 sur le palmarès québécois, ainsi que sur le palmarès Airplay. Depuis 2018, Raff a décidé de faire évoluer sa carrière vers de nouveaux sommets en se lançant dans une nouvelle carrière solo ambitieuse et internationale.

Tania Martin, originaire de Rivière-du-Loup, explore son côté artistique dès son plus jeune âge : motocross, patinage artistique, danse, théâtre, musique. Après des études en Arts et Lettres, Scène et performances, elle adhère à l’école réputée Danse 1-2-3. Par la suite, elle travaille pour Radio NRJ et Rouge FM. Elle est sélectionnée à l'émission La Danse des Étoiles, au Gala Révélations et dans la comédie musicale Grease. En 2015, ayant touché à tous les aspects de la production, elle conçoit son premier album Métaphorik. En 2018, RockRose, un projet musical de reprises de chansons, voit le jour avec Tania Martin et Ritchy Lemay. Elle travaille sur un prochain album qui sortira en 2019.

Diane Bédard, élevée dans un environnement où la musique tenait une place importante, dès son plus jeune âge, a pris goût à chanter et à apprécier les belles voix. Après quelques performances sur scène et participations à des productions de spectacles, elle décide d’ouvrir sa propre entreprise Les Productions Didi et s’entoure de belles voix lors des spectacles qu’elle produit.

Sandrine Hébert-Joly, vingt et un ans, originaire de Wentworth-Nord dans les Laurentides, a étudié en théâtre au Cegep Lionel-Groulx à Sainte-Thérèse. Elle a chanté plusieurs fois au Lion d’or dans des concerts intimes, Starmax et lors du concours Chansons à l’affiche en 2016 et une fois au Centre Bell dans le cadre du spectacle Noir et Blanc 3, réalisé par Gregory Charles et Marc Hervieux en 2017. Elle fait partie des élèves de Kevin Bazinet depuis 2018.

Alexandre Lemieux (ZAËL), vingt-trois ans, originaire de Val-David dans les Laurentides, grandit dans la musique. Dès ses treize ans, il participe à plusieurs spectacles locaux et scolaires et, organise, en 2011 et 2012, deux spectacles bénéfice à son école ‘’Le SlowPopShow’’ au profit du Collège Eddy Pascal en Haïti. En 2012, il gagne un prix de Forces Avenir pour son projet engagé. En 2013, il rassemble treize de ses compositions en français et en anglais en un premier album Multicolore lancé en 2014 et fonde un groupe ALL B ONE qui se produira dans des événements corporatifs jusqu’en 2017. Depuis, il travaille sur un deuxième album, tout en préparant le spectacle bénéfice Zaël : Non à l’intimidation!

Marco Calliari, porte-parole du Gio’sFest

La Chambre de commerce du Grand Sainte-Agathe est fière d'annoncer la signature d'un partenariat majeur avec Monsieur Christian Huot, propriétaire du restaurant Gio's, afin que le Pizza Fest ait sa signature locale sous le nom de GIO'SFEST. Le 3 et 4 août aura lieu la deuxième édition du festival célébrant la pizza et l'Italie à la Place Lagny, située au centre-ville de Sainte-Agathe-des-Monts.  

Fier porte-parole du festival, l'artiste Marco Calliari offrira une performance le 3 août, à quinze heures trente, sur la scène Mikes Sainte-Agathe. "C'est avec grand plaisir que je m'associe au GIO'SFEST qui souhaite, à travers ce festival, promouvoir la culture italienne, une pointe à la fois" mentionne l'artiste.

Des partenaires importants

Avec le succès de l'année dernière, plusieurs partenaires se sont joints à l'aventure. Ainsi, Hyundai Val-David offre à la Chambre de commerce une voiture officielle aux couleurs du GIO'SFest qui sillonnera les routes et événements des Laurentides jusqu'au 4 août prochain.

La nouvelle image de marque du festival a été conçue par Stéphanie Dufresne de chez STUDIO ALTA, à Sainte-Agathe-des-Monts.

Promotion Innov est devenu l'habilleur officiel de la Chambre de commerce en fournissant chandails et vestes aux couleurs du nouveau logo.

Côté programmation, tout au long de la fin de semaine, les Croisières Alouette offriront une gondole, spécial Italie. Présentée par le IGA Martin Bouchard, une section sera dédiée aux enfants. On y retrouvera animation, cirque, tatous et structures gonflables!

M. Alexandre Durant, propriétaire du Mini-Putt Sainte-Agathe, offre, pour une deuxième année consécutive, une entrée gratuite aux enfants accompagnés d'un adulte payant.

Le vendredi, 2 août, la Ville de Sainte-Agathe-des-Monts présente le film 1991, du réalisateur Ricardo Trogi. Tout à fait dans la trame italienne de la fin de semaine, Ricardo, vingt et un ans, accepte de suivre l'amour de sa vie en Italie. Voyage au cours duquel il fera une panoplie de rencontres colorées et vivra des aventures qui deviendront des leçons de vie.

Le samedi, 3 août, la Ville de Sainte-Agathe-des-Monts présente le spectacle du groupe Kaïn qui montera sur la scène de la place Lagny, dès vingt heures. Avec les succès Embarque ma belle, Mexico et Comme dans le temps, le centre-ville de Sainte-Agathe-des-Monts vibrera assurément!

Enfin, plusieurs commerçants d'ici seront présents sur le site le 3 et 4 août prochain : D'ici Pizza, Crêperie des Monts, Boulangerie du Quartier, Saint-Hubert Michel Rochon, Restaurant Gio's, S.O.S Fondue, Les Délices glacées d'Agathe, Microbrasserie La Veillée, Le Baril Roulant, Cuisine Spontanée, Restaurant Mikes Sainte-Agathe, IGA Martin Bouchard, Brasserie Les 2 Richard, La petite Pâtissière, L'issue Gastronomique Végan Maison, Sorcière Marchande, Couleur Café, La Savonnerie de Marie et Le Jack Rabbit, Choco Style.

Lancement de l'album jeunesse Le p'tit train du Nord

C'est un départ de Mont-Laurier, le conducteur lâche un cri:

"Allez, allez, tout le monde à bord, la locomotive va démarrer!"

Madame Raton et ses petits, monsieur  Dindon et Cerf de Virginie,

Assoyez-vous vite, le train s'ébranle, la balade va commencer!

Le p'tit train du Nord est un album illustré pour petits et grands qui vous propose une balade dans les magnifiques Laurentides du Québec.

De gare en gare à partir de Mont-Laurier, le train va accueillir les animaux de la région d'où l'on suivra leurs péripéties jusqu'à leur arrivée à Saint-Jérôme.

Un livre coloré et ludique pour découvrir les Laurentides, sa faune et son patrimoine.

Isabelle Charbonneau

Illustratrice et autrice de livres pour enfants depuis plus de vingt ans, Isabelle se fait plaisir en créant ce livre : "…un voyage au pays de mon imaginaire, une exploration graphique au service de mon propre texte… Dans cet album, je peux laisser libre cours à la poésie et la douceur qui m'habite le tout en rendant hommage au patrimoine de ma région."

Marie Blanchard et les éditions du Grand Élan

Après avoir mis au monde deux autres livres colorés et poétiques, j'ai décidé de faire équipe avec Isabelle et d'ajouter ce livre à ma collection. Établie à Sainte-Adèle dans les Laurentides, je partage avec elle son goût pour la nature et l'art, c'est l'équipe rêvée pour faire naître ce projet!

Lancement et exposition

Le lancement du livre aura lieu samedi, le 15 juin, à la Gare de Prévost, et sera accompagné d'une exposition des illustrations d'Isabelle, qui se poursuivra tout le mois de juin.

Information :

Date : Samedi, le 15 juin

Heure : De dix heures à quinze heures

Lieu : La gare de Prévost, 1272, rue de la Traverse, Prévost.

Les actualités soixante-deux fois plus, cliquez.

Il était une fois… de trop

Dans la foulée des allégations de comportements inappropriés survenues dans le milieu culturel québécois à l'automne 2017, plusieurs organismes, regroupements et associations ont manifesté le désir de se doter d'outils pour créer un milieu de travail exempt de harcèlement. En mars 2018, en réponse à cette volonté, le ministère de la Culture et des Communications du Québec a confié à L'inis le mandat de développer une formation destinée à prévenir le harcèlement dans le milieu culturel.

"Afin de rejoindre le maximum d'intervenants et d'en assurer l'accessibilité sur l'ensemble du territoire québécois, L'inis a opté pour la création d'une plateforme de formation numérique intitulée Il était une fois… de trop, accessible à l'adresse unefoisdetrop.ca", a mentionné le directeur général et directeur des programmes de formation de L'inis, Michel G. Desjardins, à l'occasion du lancement de la plateforme.

Au Québec, le milieu culturel regroupe plus de cent cinquante mille travailleurs salariés ou autonomes, auxquels il faut ajouter les bénévoles, les administrateurs et les étudiants inscrits dans les écoles d'arts. La variété des disciplines, des lieux de travail et des ententes contractuelles entraînent une complexité dans la compréhension de ce que peut être le harcèlement dans un tel milieu.

"C'est pourquoi, afin de répondre efficacement au mandat que nous a confié le ministère, nous avons réunis, sous la direction de Samuel Escobar, directeur de notre Service de la formation professionnelle continue, un groupe de professionnels comprenant des représentants d'organismes oeuvrant dans différentes disciplines culturelles, de même que plusieurs experts des questions en rapport aux aspects psychologiques et légaux du harcèlement. Le résultat obtenu est une formation numérique en trois parties à la fois informative, dynamique, attrayante et interactive permettant d'avoir une incidence positive sur l'apprentissage du contenu", a poursuivi monsieur Desjardins.

Dans la partie un, Comprendre le harcèlement en culture, on présente les impacts du harcèlement et les particularités de l'environnement de travail en milieu culturel : lieux de travail changeants, contrats par projet ou à court terme, contacts physiques et proximité, horaires atypiques et nombreux événements sociaux.

Dans la partie deux, Reconnaître le harcèlement, les usagers pourront distinguer ce qui est du harcèlement et ce qui n'en est pas. On les sensibilisera aux cinq éléments permettant de reconnaître le harcèlement : conduite vexatoire, comportements répétés, comportements hostiles ou non désirés, comportements portant atteinte à la dignité ou à l'intégrité, développement d'un milieu de travail néfaste.

Quant à la partie trois, Prévenir le harcèlement, elle décrit quelles sont les obligations des employeurs et les responsabilités des travailleurs et travailleuses, explique la notion de consentement et identifie les facteurs de risque.

Tout au long du parcours de quarante minutes, le visionnement de vidéos d'animation et de capsules d'experts permet une meilleure compréhension des problématiques propres au harcèlement. En complément, des témoignages de personnes œuvrant dans le milieu culturel sont proposés sous forme de balados et deux tests de connaissance servent à valider l'assimilation des informations transmises pendant la formation. Une section est également consacrée aux différentes ressources disponibles dans laquelle on trouve une trousse pédagogique et un guide d'accompagnement pour l'élaboration d'une politique visant à prévenir et à contrer le harcèlement.

Une version anglaise du site intitulée Stop Harassment - End of Story! a été produite à la demande et avec le soutien des associations professionnelles membres-Mutuelle de L'inis. Celles-ci ont aussi contribué à la création d'une certification en ligne qui viendra compléter la formation de base proposée sur le site unefoisdetrop.ca. Ce volet, qui a bénéficié d'un financement de la Mesure 21 du Plan culturel numérique du Québec, s'adresse aux professionnels de l'audiovisuel qui doivent, dans le cadre de leur fonction, présenter une confirmation officielle de leur compréhension des problématiques et des enjeux liés au harcèlement.

Le projet Il était une fois… de trop a été financé par le ministère de la Culture et des Communications. Il a été réalisé sous la supervision de Bianca Nolasco, chargée de projets au Service de la formation continue de L'inis et Christine Bouchard, productrice au contenu et chargée de projet numérique. Le contenu a été élaboré par Hubert Côté et Luc Chabot de la société Relais Expert Conseil, Sophie Gagnon, directrice générale de Juripop, Virginie Maloney, coordonnatrice du projet L'Aparté, Pierre Faubert, psychologue, et Annie Ouellet, technopédagogue.

La conception et la réalisation du site web a été confié à l'entreprise Novaconcept. Les vidéos d'animation ont été scénarisé par Patrick Dupuis. Les vidéos d'experts et les témoignages en baladodiffusion ont été réalisés par Anie-Claude Paquin et Ky Vy Le Duc de la compagnie L'enDroit.

Le comité conseil qui a accompagné le projet était formé de Joanne Pouliot, directrice générale de l'Association des professionnels de l'industrie de l'humour (APIH), Parise Mongrain, directrice du bureau du Québec du Centre de ressources et transition pour danseurs, Maryse Gervais, agente de développement chez Compétence Culture, Chantal Barrette, agente d'affaires du Conseil du Québec de la Guilde canadienne des réalisateurs, Nancy Bélanger, directrice générale de Culture Montérégie, Brigitte Monneau, directrice générale de Femmes du cinéma, de la télévision et des médias numériques, Jean-Luc Gagnon, administrateur de la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec, et Christian Lemay, vice-président Québec et directeur des affaires régionales de IATSE 667.

On peut accéder à la formation pour prévenir le harcèlement dans le milieu culturel à l'adresse : unefoisdetrop.ca.

Révision de la Loi canadienne sur le droit d’auteur

C’est le 3 juin que le comité permanent fédéral de l’Industrie, des sciences et de la technologie (INDU), chargé de la législation sur le droit d’auteur, a publié son rapport sur la révision du régime canadien du droit d’auteur. David Graham, député de Laurentides — Labelle et membre permanent du comité, a participé activement à la rédaction du rapport.

«J’ai rejoint le comité INDU spécifiquement pour travailler sur cette étude, car la protection de notre culture et du travail de nos artisans et créateurs est un sujet qui me tient particulièrement à cœur. Nous avons formulé des recommandations qui ont notamment pour but d’améliorer l’accessibilité aux œuvres protégées par le droit d’auteur, pour les personnes ayant un handicap visuel. Nous croyons que nous devons tenir compte de l’art et de la culture traditionnelle autochtones dans le contexte de la loi canadienne sur le droit d’auteur. Nous souhaitons limiter le pouvoir des grandes entreprises, dont des plates-formes en ligne, d’abuser de la protection du droit d’auteur aux dépens des particuliers et des artistes. Par-dessus tout, j’ai le devoir de m’assurer que le travail fait à Ottawa a une incidence positive sur les citoyens de Laurentides—Labelle» mentionne David Graham.

Le rapport, qui reflète un an et demi de travail du comité, présente trente-six recommandations au Gouvernement du Canada. Ces recommandations ont été élaborées après cinquante-deux réunions qui ont permis d’entendre deux cent soixante-trois témoins, recueillir cent quatre-vingt-douze mémoires et compiler plus de six mille courriels et autres correspondances.

L’une des recommandations clé concerne la voie à suivre concernant le Droit de Suite, un droit pour les artistes en arts visuels, existant dans plusieurs pays, mais devant être défini au Canada. «Souvent, les artistes en arts visuels, nombreux dans les Laurentides, vendront leur travail pour peu d’argent au début de leur carrière, mais ne recevront aucun bénéfice sur la valeur que prendra l’œuvre au fil du temps. Nous appelons tous les intervenants à travailler ensemble pour trouver la piste de solution» explique M. Graham à propos de la recommandation #9.

Le comité recommande également vivement que les mesures de protection techniques soient supprimées des lois sur le droit d’auteur, en particulier pour garantir le droit de réparation. Le matériel agricole, par exemple, a été ciblé par les fabricants, qui se servent de l’actuelle loi sur le droit d’auteur pour empêcher les propriétaires de le réparer, puisque leur conception ou leurs logiciels sont protégés par le droit d’auteur – recommandation #19.

«Le comité recommande que Statistiques Canada surveille la rémunération des artistes pour s’assurer que nos politiques en matière de droit d’auteur permettent de rémunérer équitablement les artistes à long terme – recommandation #4. Nous recommandons aussi de prendre des mesures concrètes pour protéger les petites stations de radio des difficultés financières tout en empêchant les grandes entreprises d’acheter ces stations pour bénéficier d’exemptions de redevances (recommandation #31). Finalement, et il s’agit selon moi de quelque chose qui doit être fait rapidement, nous recommandons que le comité du patrimoine examine le domaine du journalisme numérique, notamment la rémunération des journalistes en tenant compte de la reproduction sur Internet – recommandation #15» poursuit le député.

«Le travail de député est d’œuvrer en circonscription pour influencer positivement ce qui se fait à Ottawa, et vice-versa. J’espère que notre travail en comité servira à mettre en œuvre des changements réels et significatifs dans la législation canadienne sur le droit d’auteur et à assurer la pérennité et l’épanouissement de nos créateurs et artistes. C’est un privilège de pouvoir défendre les intérêts des citoyens de Laurentides—Labelle et j’ai bien l’intention de poursuivre mon travail en ce sens» conclut David Graham.

Pour plus d’infos, cliquez.