Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 17 octobre 2018

Pour d’autres actualités musicales, cliquez.

Les actualités treize fois plus, cliquez.

Vishtèn - Horizons

Afin de souligner ses quinze ans d'existence, le power trio acadien Vishtèn, reconnu en tant que l'un des groupes canadiens les plus en vue de la scène folk/trad internationale, s'offre un sixième album en carrière intitulé Horizons. Ces multi-instrumentistes allient plus que jamais des arrangements inédits de chansons traditionnelles acadiennes à des créations instrumentales éblouissantes à saveurs acadiennes et celtiques, le tout transcendé d'une sensibilité contemporaine et d'influences rock et indie-folk.

La formation de l'Île-du-Prince-Édouard composée des sœurs Pastelle et Emmanuelle LeBlanc et de Pascal Miousse propose donc cet automne l'album Horizons, réalisé par Simon Marion (Nicolas Pellerin et Les Grands Hurleurs, Les Poules à Colin, Misses Satchmo), dont la chanson Bi Bi Box, inspirée d'une pièce traditionnelle acadienne est le premier extrait radio. L'enregistrement sonore d'origine de cette pièce fut découvert par les artistes dans la collection de chansons traditionnelles de la réputée folkloriste Helen Creighton, de Nouvelle-Écosse. Son résultat, une relecture bénéficiant d'un savant dosage de tradition et de modernisme, reflète tout à fait l'approche et la démarche musicale de Vishtèn.

Fort de plus d'une soixantaine de dates de spectacles canadiens, américains et européens en 2018, Vishtèn fera aussi partie de la prestigieuse sélection officielle des artistes invités à se produire dans le cadre du WOMEX18 qui se tiendra à Las Palmas, en Espagne, en octobre prochain.

Rappelons que Vishtèn fut lauréat du prix pour l'album de groupe Roots/Traditional de l'année au gala des East Coast Music Awards 2016 avec son plus récent album Terre Rouge, réalisé par Éloi Painchaud.

Les médias étrangers ont décrit la musique de Vishtèn comme "Une rencontre entre Buckwheat Zydeco et l'Irlande" (Pittsburgh News) et leurs combinaisons novatrices de l'ancien et du nouveau comme étant "Un amalgame des musiques émanant de leurs différentes racines culturelles - acadienne, micmac, irlandaise, écossaise, bretonne - emballé de papier scintillant duquel se dégage à la fois la richesse de la tradition et l'exubérance de la pop" (Rob Weir, Sing Out !).

David Couture à l’avant-scène

L'auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste David Couture carbure aux prestations live et saute toujours sur l'occasion de se produire sur scène en tant qu'accompagnateur ou qu'artiste solo. Ainsi, pour les quatre derniers mois de 2018, l'instrumentiste en demande donnera une trentaine de spectacles aux quatre coins de la Province, en premières parties et/ou avec Philippe Brach et Siméon.

Rappelons qu'en à peine quelques années, David Couture a fait sa place dans notre paysage musical, et ce, autant au-devant qu'au derrière de la scène. Après avoir fait paraître un premier EP en 2014, on l'a surtout connu en tant que batteur-accompagnateur de Phillippe Brach sur scène.

À la fin de 2017 paraissait son premier album Sahara, réalisé par Dany Placard et enregistré à la mythique Shed à Placard. Son premier extrait radio, Ces heures, a obtenu plus de vingt-deux mille écoutes sur Spotify et s'est hissé au numéro trois du palmarès Stingray Franco Attitude au début mars. Son deuxième extrait, BlackOut, toujours dans cette même ambiance moelleuse, qu'il décrit lui-même comme du «Folk de chaise berçante à la poésie de ruelle» se veut toutefois un peu plus rock, un peu plus mordant.

«Je repars pour un automne bien chargé. Avec Siméon, que j'accompagne à la basse, le félin Philippe Brach, pour qui je fais la batterie et surtout mon projet solo (guitare/voix), qui fait son chemin depuis la sortie de mon disque Sahara, en décembre dernier. En plus d'être musicien-accompagnateur, j'aurais la chance et le grand bonheur de faire quelques premières parties de Brach. D'être en tournée avec tout ce beau monde-là, c'est quand même du vrai gros plaisir! J'ai plus que hâte de reprendre la route pour jouer et bien sûr, aller vous voir la binette!»