Accueil Cette semaine Cinéma Cinéma à venir Musique Théâtre Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 21 juin 2017

Les jardins de Mariam

Il arrive parfois qu'un geste posé nous amène ailleurs, dans une toute autre direction. C'est ce qui m'est arrivé. En 2015, je contactais par courriel une carmélite française en Israël afin de l'informer de la parution de mon recueil sur Édith Stein (1891-1942), philosophe, écrivaine et carmélite. Elle me répondit par politesse. Nous avons échangé quelques courriels, quand elle eut l'inspiration de me demander si je connaissais la fondatrice des Carmels de Bethléem et de Nazareth. Oui, répondis-je. Elle me lança le défi d'écrire sur Mariam Baouardy (1846-1878), une moniale palestinienne, analphabète, stigmatisée bénéficiant de visions et d'une grande sagesse.

Après réflexion, j'entrais dans les jardins de Mariam, à partir d'une biographie en italien et des lettres de cette mystique palestinienne dictées à ses consœurs. J'ai fait usage du latin dans les titres pour donner une touche ancienne, un peu à la manière des photos sépia d'autrefois.

Ce recueil de poésie biographique est publié en avril 2016. On peut le commander au Québec chez Renaud-Bray.

Bonne promenade!

Denis Morin

Félix Leclerc, l'homme et la poésie

Pourquoi écrire sur Félix Leclerc? À l'adolescence, Félix Leclerc était un auteur obligatoire dans les cours de français et de littérature.  Il voisinait Anne Hébert, Gabrielle Roy, Yves Thériault, Émile Nelligan pour les Québécois et Albert Camus, Henri Troyat, François Mauriac, Paul Éluard, Simone de Beauvoir pour les Français.

Il y a de cela deux ans, je perdais mon père issu de cette génération de "taiseux" qui a travaillé à transformer le Québec.  Pour comprendre les temps d'avant, j'ai cru bon d'écouter les chansons du troubadour de l'Ile d'Orléans le regard tourné vers la France et de relire certains de ses récits.  Cela m'a permis de mieux comprendre le Québec d'avant 1976.

Ce recueil de poésie s'inspire du monde et de la vie de Félix Leclerc (1914-1988), ce pionnier des arts au Québec. J'ai donné le micro à Félix qui nous parle de son enfance, de ses amours, des chansons chantées tant en France qu'au Québec.

À ma façon, j'ai voulu rendre hommage à cette force tranquille, épris de silence au matin, fasciné autant par le blé sortant des labours que par la beauté de la langue française.

Bonne découverte!

Denis Morin