Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 12 juin 2019

Les actualités onze fois plus, cliquez.

Pour les autres actualités/cinéma, cliquez.

Rustic Oracle de Sonia Bonspille Boileau débute à Oka et Kanesatake

Nish Media est heureux d'annoncer que le tournage du deuxième long métrage de Sonia Bonspille Boileau, Rustic Oracle, est commencé dans les communautés d'Oka et de Kanesatake. Ce film de fiction, tourné en anglais et dont la sortie est prévue à l'automne 2019, permettra de sensibiliser le public à la cause des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées.Il raconte l'histoire d'une fillette de huit ans, Ivy, qui tente de découvrir ce qui a pu arriver à sa grande sœur Heather, portée disparue. Pour cela, il rappelle l'histoire et la douleur d'innombrables familles autochtones ayant fait face au traumatisme de la disparition d'un proche. Une version en français, intitulée Vivaces, sera également disponible à l'automne 2019. La distribution du film sera assurée par la Maison 4 : 3.

Les valeurs d'inclusion, de diversité et de genre au centre de la production

En plus de son propos qui met en lumière l'histoire d'innombrables familles autochtones qui doivent affronter la disparition d'un proche, le projet rassemble une panoplie d'artistes et artisans issus des communautés autochtones.

De nombreux comédiens de grand talent seront révélés au grand public dans Rustic Oracle. Lake Delisle jouera le rôle du personnage central, la jeune Ivy; Carmen Moore, une actrice canadienne connue notamment pour ses rôles dans les séries Blackstone, Arctic Air, ainsi que pour son rôle dans le film Unnatural and Accidental, interprétera Susan, la mère d'Ivy et d'Heather; Margo Kane incarnera Iris, la mère de Susan; et Heather sera jouée par McKenzie Deer Robinson.

L'acteur Kevin Parent fait également partie de la distribution, de même qu'Alex Rice, Maxime Gibeault, Richard Jutras et Emmanuel Auger. En plus des six femmes et filles autochtones en vedette dans le film, l'équipe créative, technique, le reste de la distribution et les partenaires du film comportent une forte représentation féminine et autochtone, si bien qu'au moins un représentant autochtone se retrouve dans chacun des principaux départements de production. Plusieurs d'entre eux proviennent par ailleurs de la communauté de Kanesatake, ce qui reflète la mentalité du producteur Jason Brennan, qui a à cœur le rayonnement de récits réalistes abordant des thèmes qui impliquent les communautés autochtones, mais qui permettent à tous de s'identifier, ainsi tissant des liens entre et avec tous les spectateurs peu importe leur origine et leur sexe.

L'intérêt de plusieurs bailleurs de fonds dont Téléfilm Canada, la SODEC, le fonds Breaking Barriers de la CBC et le prix du long métrage du Women in the Director's Chair (WIDC) - qui comprend une prise de participation par le Fonds Harold Greenberg, ainsi qu'une gamme de services en nature et d'éléments en location destinés à la production et à la postproduction offerts par des entreprises comme Post-Moderne -, démontre que le film de Sonia Bonspille Boileau est attendu avec impatience et qu'il suscite l'enthousiasme de toute la collectivité. Carol Whiteman, du WIDC, agira à titre de productrice déléguée, tandis que Chantal Pagé et l'équipe de MAISON 4:3 assureront la distribution pancanadienne du film.

Rustic Oracle - Synopsis

Ce long métrage dramatique de fiction nous plonge à la fin des années quatre-vingt-dix. On y retrouve Ivy, une jeune fille de huit ans qui tente de comprendre ce qui est arrivé à sa grande sœur disparue de leur petite communauté mohawk. Avec peu d'indices, Ivy et sa mère Susan se lancent dans un douloureux voyage pour retrouver Heather. Cette quête finira par rapprocher le duo malgré les circonstances difficiles, et renforcera leur complicité. Derrière l'histoire du désespoir racontée à travers les yeux d'une enfant, on retrouve l'espoir, la croissance, l'éveil et l'amour.

À propos de la réalisatrice

D'origine Mohawk de Kanesatake, Sonia Bonspille Boileau est une réalisatrice et scénariste primée, diplômée de l'école de cinéma Mel Hoppenheim de l'Université Concordia. Depuis quelques années, Sonia a mis sur pieds et réalisé des projets télévisuels en français et en anglais, allant de la programmation pour enfants, aux documentaires à caractère sociaux, jusqu'au cinéma. Sonia a remporté le prix de la diversité au gala des Prix Gémeaux en 2011 pour son documentaire Last Call indien. En 2015, son premier film de type long-métrage LE DEP faisait sa première au prestigieux festival international de Karlovy Vary en République tchèque. Depuis, le film a remporté plusieurs prix et a été sélectionné dans plusieurs festivals à travers le monde. Elle a réalisé un documentaire sur les impacts de la crise d'Oka en 1990, intitulé The Oka Legacy, qui a remporté un prix au festival du film de Yorkton. Sonia est hautement engagée dans la création de production impliquant les communautés autochtones et discutant le bien-être de ces communautés à travers le Canada. En 2016, Sonia a reçu le prix de reconnaissance d'APTN durant le festival Présence autochtone de Montréal. Vivaces sera le deuxième film de fiction de la réalisatrice. Elle a gagné le WIDC Feature Film Award pour son deuxième long métrage, Rustic Oracle, développé en partie grâce à WIDC Story & Leadership.