Accueil Cette semaine Bientôt Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Actualités/Musique/Basia Bulat

Basia Bulat dévoile Are You In Love?

L’auteure-compositrice-interprète acclamée par la critique, Basia Bulat annonce son nouvel album, Are You in Love?, disponible le 27 mars via Secret City Records. L'album est réalisé par Jim James du groupe My Morning Jacket - il avait également réalisé son dernier opus, Good Advice.

Afin de célébrer l’annonce de la sortie de son prochain album, Bulat dévoile son nouvel extrait et vidéoclip, «Your Girl». «J’ai écrit "Your Girl" durant une tempête de neige à Montréal et j’ai enregistré la chanson sous le soleil brûlant du désert de Joshua Tree», raconte Bulat. «Quelqu'un m’a déjà dit qu’il est impossible de chanter et pleurer en même temps, mais ce n’était pas vrai pour moi lorsqu’on a enregistré cette chanson. C’est réjouissant d’être finalement libérée d’une situation douloureuse, il y a un réconfort, du rire — même si l’on ne peut jamais oublier la douleur ou comprendre pourquoi cette tempête a traversé notre vie de cette façon. Alors, avec le pas léger, tu danses avec les souvenirs. Si vous écoutez cette chanson et que vous comprenez ce que je veux dire, sachez que je chante avec vous alors que nous dansons dans ce vent tourbillonnant.» Le vidéoclip a été réalisé par Brian Sokolowski et tourné dans le nord du Québec.

Bulat entamera une tournée le printemps prochain et sillonnera l’Amérique du Nord. Elle sera aussi en performance à SXSW en mars. L’enregistrement a commencé aux Hi-Dez Studios de Joshua Tree, mais le disque n’était pas terminé quand Bulat est revenue chez elle, à Montréal. Il a fallu neuf mois de plus avant qu’elle y retourne. Elle est tombée amoureuse et son père est décédé, lui faisant perdre son sens de la beauté et la notion d’où elle pourrait bien se cacher. «Pendant tout le processus de création de ce disque, je luttais entre rester en contrôle et lâcher prise», explique Bulat, «entre m’accrocher à d’anciennes trames narratives et accepter ce qui était devant moi.» Le nouvel album représente cette période de mort et de deuil, mais aussi de pardon, de réinvention et d’amour. «Je veux faire un disque magnifique qui parle de compassion», a-t-elle écrit au réalisateur Jim James.

La pochette de l’album a été créée par le talentueux peintre Kris Knight, qui dit : «J’ai blagué avec Basia récemment que nous avons cet étrange parallèle dans nos vies — une connexion comme celle entre un frère et une sœur, qui rend la collaboration aussi naturelle qu’inspirante. Je suis exposé à ces chansons sincères depuis un moment déjà — assez longtemps pour qu’elles fassent partie de ma vie et qu’elles soient la trame sonore de nouveaux souvenirs comme seulement la bonne musique peut l’être. Nous parlons de collaborer depuis longtemps et je suis très honoré qu’on m’ait demandé de peindre Basia pour son nouvel album. J’espère avoir capturé un peu de la magie que cet album évoque.»

Depuis le lancement de son premier disque, Oh, My Darling, Bulat a effectué beaucoup de tournées. Elle a joué lors de prestigieux festivals comme le Festival de jazz de Montreux, Austin City Limits et le Festival de folk de Newport. Elle est montée sur des scènes de salles mythiques comme Carnegie Hall, Royal Theater Carré, et comme tête d’affiche au Massey Hall. Elle a été en nomination aux Juno Awards et s'est retrouvé trois fois sur la courte liste du Prix de musique Polaris. Elle a partagé la scène avec des artistes tels que Nick Cave and the Bad Seeds, St Vincent, Daniel Lanois, Arcade Fire, Neko Case, Beirut, Tune-yards, Lord Huron et Sufjan Stevens.

Pour les autres actualités/musique, cliquez.

Pour le retour au menu des actualités, cliquez.

Basia Bulat dévoile un nouvel extrait

L'autrice-compositrice-interprète acclamée par la critique, Basia Bulat, dévoile «Already Forgiven», un extrait de son prochain disque Are You in Love?, qui sera lancé le 27 mars via Secret City Records. Pour son nouvel album, Basia Bulat a joint ses forces de nouveau à celles de Jim James (My Morning Jacket), qui avait aussi réalisé son disque paru en 2016, Good Advice.

«Lors de la création de cet album, j’ai tenté de me dépasser comme jamais auparavant. J’avais l’impression que ma seule façon d’évoluer artistiquement était d’ouvrir mon cœur à toutes les choses qui me faisaient peur. Je souhaitais écrire une chanson à propos d’un des concepts avec lesquels j’ai le plus de difficulté depuis l’enfance, soit la notion de pardon», confie Bulat.

«Le mot [pardonné] signifie quelque chose de différent pour tout le monde, et j’ai longtemps tenté de comprendre ce qu’il signifiait pour moi. Je trouvais que j’essayais depuis plusieurs années d’accepter et de reconnaître la souffrance passée sans la laisser me définir ou me ralentir. En écrivant cette chanson, j’ai finalement trouvé un espace dans mon esprit où ces pensées pouvaient couler comme de l’eau à travers mes mains. Un endroit de clarté et de calme, traversé par une brise. On a l’impression qu’il a toujours été là, mais la route y menant est difficile et imprévisible. Chanter ces paroles a été une des journées les plus ardues pour moi, car je voulais vraiment croire à ce que je chantais.»

La chanson a été enregistrée durant une session à Joshua Tree. «Un jour, Andrew a enregistré un vent déchaîné dehors et a transmis le signal à travers des appareils électroniques. Cette impression de mélodies tourbillonnantes à travers la chanson est aussi importante que les paroles pour moi. Les harmonies sont là même si on ne parvient pas à les entendre initialement. Cela peut prendre des années à le dire, mais vous êtes déjà pardonné.»

Le vidéoclip a été tourné sur pellicule Kodak et réalisé par Nora Rosenthal et Brian Sokolowski. Rosenthal raconte : «Pour “Already Forgiven”, nous savions dès le départ que le vidéoclip devait être à propos de la sensation de la chanson, il fallait embrasser sa matérialité — on peut littéralement entendre le vent dans cette pièce. Lorsqu’un ami de Basia nous a montré l’endroit où nous avons finalement tourné, je crois qu’on a tous été étonnés. C’était si magique, si surnaturel. La nature de l’endroit en soi a eu une influence sur l’énergie du tournage, nous inspirant même quand il faisait sombre et froid à la fin de la journée.» Sokolowski ajoute : «Notre décision de tourner sur pellicule 16mm était motivée par notre désir collectif d’obtenir une certaine texture et un certain grain qu’il est difficile de recréer numériquement. Il y a toujours un certain risque, une concentration nécessaire et un rythme particulier lorsqu’on tourne sur pellicule, et cette pression, cette incertitude et ce potentiel étaient appropriés pour ce projet.»

Bulat commencera une tournée nord-américaine ce printemps, avec des spectacles comme tête d’affiche à Québec, Montréal et plusieurs autres villes au Canada. Bulat a été trois fois finaliste pour le Prix de musique Polaris et elle a été en nomination pour trois prix JUNO. Depuis le lancement de son premier disque, Oh, My Darling, Bulat a effectué beaucoup de tournées. Elle a joué lors de festivals prestigieux comme le Festival de jazz de Montreux, Austin City Limits et le Festival de folk de Newport. Elle est montée sur des scènes de salles mythiques comme Carnegie Hall, Royal Theater Carré, et comme tête d’affiche au Massey Hall. Elle a partagé la scène avec des artistes, tels que Nick Cave and the Bad Seeds, St Vincent, Daniel Lanois, Arcade Fire, Neko Case, Beirut, Tune-yards, Lord Huron et Sufjan Stevens.