Accueil Cette semaine Bientôt Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Actualités/Musique/Wilsen

Wilsen lance le Nightmare Remix

Wilsen lance un remix de son nouvel extrait «Ruiner» par Igor Haefeli du groupe Daughter. Récemment, Wilsen, un trio de Brooklyn composé de Tamsin Wilson (guitare/voix), Johnny Simon Jr. (guitare) et Drew Arndt (basse), a annoncé que leur album Ruiner serait lancé le 21 février via Secret City Records en Amérique du Nord.

«Nous avons d’abord rencontré Igor lorsque nous assurions la première partie de Daughter dans le cadre de leur tournée nord-américaine en 2013. Bien que nous n’ayons partagé la scène que lors de quelques spectacles, nous sommes rapidement devenus amis et nos routes ont continué à se croiser au fil des ans au Royaume-Uni et aux États-Unis. Nous sommes excités de partager le superbe nouveau remix de “Ruiner” par Igor.» affirme Tamsin Wilson.

Lors de son lancement, la chanson «Ruiner» a été acclamée par American Songwriter, BrooklynVegan et The Line of Best Fit, et incluse par NPR Music dans la liste d’écoute «New Music Friday». L’album a été réalisé par Andrew Sarlo, qui a reçu des éloges pour son travail sur le répertoire complet de Big Thief et sur i,i de Bon Iver. Le matriçage a été confié à Sarah Register, qui a travaillé avec des artistes aussi variés qu’Ariana Grande, Protomartyr et U.S. Girls.

«Ruiner» dissout à la fois la réverbération lourde et les moments éthérés se trouvant sur le premier enregistrement pour plutôt amener à l’avant-scène les éléments essentiels du groupe — la batterie, la basse, la guitare, la voix. Lors des moments ouvrant l’album, on entend un enchevêtrement de guitares et Wilson qui fredonne doucement, nous faisant replonger brièvement dans leur monde onirique, puis brusquement, un rythme rock propulsif apparaît, annonçant un groupe revigoré. Bien que Wilsen n’ait pas complètement perdu sa fragilité, sur «Ruiner», le groupe préconise des sonorités plus éclatantes et joue avec des textures abrasives et des grooves discordants.

En ce qui concerne Tamsin Wilson, c’est vers l’acceptation de soi qu’elle se dirige. «Je suis foncièrement timide», confie-t-elle. «Je suppose que je le reconnais et que je trouve un moyen de gérer ma timidité avec l’âge.» À travers le disque, Wilson fait la paix avec ses nombreuses facettes, incluant sa personnalité introvertie et son monstre intérieur, auquel réfère le titre de l’album. Dans «Feeling Fancy», la voix feutrée distinctive de Wilson prend le dessus sur l’instrumentation agitée de la pièce, et fait une déclaration puissante et inspirante : «Quiet’s not a fault to weed out.» («Être réservée n’est pas un défaut dont il faut se débarrasser.»)

Ruiner est le successeur du premier album acclamé par la critique de Wilsen, I Go Missing In My Sleep, que UPROXX a déclaré être «le meilleur premier album folk de 2017». Stereogum a écrit que «Wilson est capable de frapper fort avec des paroles percutantes qui touchent des cordes sensibles inattendues», tandis que NPR Music affirmait que «[Wilson est] une révélation majeure : une chanteuse dont la voix mélancolique et doucement rêveuse sonnerait incroyable dans n’importe quel genre ou contexte.»

Wilsen dévoile un deuxième extrait

Le trio basé à Brooklyn Wilsen a lancé un vidéoclip officiel pour sa nouvelle chanson «Feeling Fancy», deuxième extrait du nouvel album Ruiner qui sera disponible dès le 21 février via Secret City Records.

«"Feeling Fancy" est une chanson pour les gens réservés», explique Tamsin Wilson. «Le calme peut être confondu avec l'insécurité alors que c'est souvent le contraire - c'est d'être à l'aise avec soi-même sans avoir besoin d'être entendu à chaque instant.»

«Feeling Fancy» arrive après le lancement de la pièce titre de l’album, «Ruiner», qui a été accueillie chaleureusement par American Songwriter, BrooklynVegan, The Line of Best Fit, et la liste d’écoute New Music Friday de NPR Music. Wilsen a par la suite lancé un «Nightmare remix» par Igor Haefeli de Daughter. Jusqu’à maintenant, la chanson «Ruiner» est soutenue par des stations de radio AAA, telles que KXT, WFUV, WPYA, WSCA, WUNC, WXRT et plus encore. Pour le successeur de son acclamé premier disque I Go Missing In My Sleep, le trio composé de Tamsin Wilson (guitare/voix), Johnny Simon Jr. (guitare) et Drew Arndt (basse) a collaboré avec le renommé réalisateur Andrew Sarlo (Big Thief, Bon Iver) et l’ingénieure de matriçage Sarah Register (Ariana Grande, Protomartyr, U.S. Girls).

En ce qui concerne Tamsin Wilson, c’est vers l’acceptation de soi qu’elle se dirige avec cet album. «Je suis foncièrement timide», confie-t-elle. «Je le reconnais et je trouve un moyen de gérer ma timidité avec l’âge.» À travers le disque, Wilson fait la paix avec ses nombreuses facettes, incluant sa personnalité introvertie et son monstre intérieur, auquel réfère le titre de l’album. Dans «Feeling Fancy», la voix feutrée distinctive de Wilson prend le dessus sur l’instrumentation agitée de la pièce, et fait une déclaration puissante et inspirante : «Être réservée n’est pas un défaut dont il faut se débarrasser.»

«Faire ce disque était en quelque sorte un processus initiatique», explique Wilson. «Nous vieillissons et devenons plus directs, moins précieux, moins calculés. Nous évitons de trop réfléchir, puis nous faisons davantage confiance à nos instincts.»

Pour les autres actualités/musique, cliquez.

Pour le retour au menu des actualités, cliquez.

Wilsen dévoile la chanson Align

Le trio de Brooklyn, Wilsen, lance «Align», un nouvel extrait de son album Ruiner. Le nouvel album a déjà reçu quatre étoiles dans le MOJO Magazine, le site influant The Line of Best Fit, ainsi que dans le journal The Sun en Angleterre, et ce, plusieurs jours avant sa sortie officielle.

«"Align" est à propos du poids et de l’effet parfois saisissant du contact visuel. Cette rare expérience où un échange de regards vous plonge dans une histoire», explique Tamsin Wilson. «La chanson a été arrangée avec le batteur Gabe Smith, qui nous a aidé à éviter l’excès et à stabiliser la dynamique de la pièce. Sa contribution a été cruciale lors du processus d’enregistrement du disque. Nous avons enregistré les pistes de base chez Douglass Recordings, puis les overdubs de guitare de Johnny au studio Black Lodge, en utilisant le démo original de percussion vocale pour lancer la chanson.»

Dernièrement, Wilsen a parlé avec Interview Magazine des influences derrière Ruiner et leur récent extrait «Feeling Fancy» et le groupe a fait une session avec Paste Magazine le jour de la Saint-Valentin.

La pièce titre de l’album, «Ruiner», a été adoptée par American Songwriter, Brooklyn Vegan, The Line of Best Fit, et la liste d’écoute New Music Friday de NPR Music. Wilsen a ensuite lancé un «nightmare remix» par Igor Haefeli de Daughter. Jusqu’à maintenant, la chanson «Ruiner» a obtenu le soutien de stations de radio AAA, telles que KXT, WFUV, WPYA, WSCA, WUNC, WXRT et de nombreuses autres.

Pour le successeur de son acclamé premier disque, I Go Missing In My Sleep, le trio composé de Tamsin Wilson (guitare/voix), Johnny Simon Jr. (guitare) et Drew Arndt (basse), a collaboré avec le renommé réalisateur Andrew Sarlo (Big Thief, Bon Iver) et l’ingénieure de matriçage Sarah Register (Ariana Grande, Protomartyr, U.S. Girls).

En ce qui concerne Tamsin Wilson, c’est vers l’acceptation de soi qu’elle se dirige avec cet album. «Je suis foncièrement timide», confie-t-elle. «Je le reconnais et je trouve un moyen de gérer ma timidité avec l’âge.» À travers le disque, Wilson fait la paix avec ses nombreuses facettes, incluant sa personnalité introvertie et son monstre intérieur, auquel réfère le titre de l’album. Dans «Feeling Fancy», la voix feutrée distinctive de Wilson prend le dessus sur l’instrumentation agitée de la pièce, et fait une déclaration puissante et inspirante : «Quiet’s not a fault to weed out.» («Être réservée n’est pas un défaut dont il faut se débarrasser.»)

«Faire ce disque était en quelque sorte un processus initiatique», explique Wilson. «Nous vieillissons et devenons plus directs, moins précieux, moins calculés. Nous évitons de trop réfléchir, puis nous faisons davantage confiance à nos instincts.»

Le 19 mars, le groupe commencera une tournée nationale avec Poliça.