Accueil Cette semaine Bientôt Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Actualités/Musique/Shad

Pour les autres actualités/musique, cliquez.

Pour le retour au menu des actualités, cliquez.

Shad dévoile le vidéoclip de Sniper

Le MC torontois Shad – qui est également l’animateur de l’émission de Netflix gagnante de prix Emmy et Peabody Hip-Hop Evolution – lance le vidéoclip de «Sniper», le plus récent extrait visuel de son album finaliste pour le Prix de musique Polaris, A Short Story About A War. «Sniper» témoigne de l’intense attention que Shad porte au concept — le vidéoclip est un regard néo-noir surréaliste sur les structures de pouvoir, alors qu’un sniper (tireur d’élite) sévit à distance, en toute sécurité.

Comme Shad l’explique : « Le personnage du "sniper" est une métaphore pour quiconque a déjà profité d’une position supérieure dans notre société compétitive. Les hautes études, un statut supérieur, un plus grand revenu. Pas nécessairement les gens ayant énormément de succès, mais ceux qui sont relativement en sécurité et avantagés dans notre système économique et social s’apparentant souvent à une zone de guerre. Aussi, de la même façon qu’un tireur d’élite participe à la violence à distance, les plus privilégiés de notre société peuvent demeurer à l’écart des conséquences de leurs actions — en matière d’économie, d’environnement et de relations — grâce à nos dépenses, nos investissements, notre relation spirituelle avec la terre et les lieux, et qui nous choisissons d’inclure et d’exclure.

J’ai décidé de commencer l’album avec la chanson du Sniper pour de nombreuses raisons, mais surtout parce que c’est le personnage auquel je m’identifie le plus. Il représente la logique par défaut de notre société, soit qu’il faut s’élever au-dessus des autres et garder sa (vraie) personne cachée afin d’être en sécurité. C’est un message qui est particulièrement  assimilé par les garçons. Alors, la métaphore décrit aussi quelque chose que je trouve triste et dangereux à propos de la masculinité. J’étais content qu’Asan soit inspiré par ces thèmes, et je suis reconnaissant qu’il ait choisi de transposer ces chansons en un récit visuel complexe qui se concentre sur l’âme de l’album : le combat spirituel pour la paix.»

Le cinéaste Asan Aslam poursuit : «Finalement, ce film transforme la notion pure du succès en ce que c’est vraiment : un état conflictuel. On ne peut vivre avec ou sans lui. La seule façon de le gérer est d’avoir du recul.»

Véritable saga hip-hop avec sa propre mythologie, A Short Story About A War se déroule dans un désert dystopique entièrement créé par Shad. Diverses factions opposées s’entrechoquent à travers cette allégorie post-apocalyptique et politiquement chargée : les tireurs d’élite, les révolutionnaires, les lanceurs de pierres et l’idiot. À travers son exploration de cette société, Shad met en lumière les problèmes majeurs auxquels notre propre monde fait face : les inégalités économiques, l’environnement, la corruption politique, et surtout le combat spirituel pour la paix qui fait rage en chacun de nous.

Les critiques ont fait l’éloge du projet : Noisey a déclaré que l’album est le «disque exigeant que nous méritons», tandis que Rolling Stone l’a décrit comme étant «ambitieux... un album concept à propos des façons qu’a l’humanité de s’entredéchirer». Exclaim! et Voir ont décerné quatre étoiles à l’album.

Shad a lancé quatre albums universellement acclamés, en plus d’animer l’émission radiophonique d’arts et culture de la CBC ‘q’ (qui est diffusée internationalement) pendant un an, ainsi que Hip-Hop Evolution sur Netflix depuis trois saisons.

Avec la nomination au Prix de musique Polaris qu’a reçue A Short Story About A War, Shad est devenu le premier artiste à s’inscrire sur la courte liste quatre fois depuis la création du prix. La nouvelle nomination succédait à celles de Flying Colours (2014), TSOL (2010) et The Old Prince (2008). Cette reconnaissance est venue seulement deux mois après que Shad eut été couronné «artiste rap de l’année» aux Independent Music Awards, à Toronto.