Accueil Cette semaine Cinéma Cinéma plus Musique Théâtre Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 14 février 2018 Dans nos actualités, cette semaine…

Cérémonie d’inauguration officielle du Théâtre Gilles-Vigneault

La nouvelle salle de spectacles de Saint-Jérôme a été l’hôte, le 18 janvier dernier, d’un concert unique de l’Orchestre symphonique de Laval, dirigé par Alain Trudel, accompagné de ses musiciens et de Jean-Philippe Sylvestre au piano. Le public présent, constitué de dignitaires, de partenaires, de collaborateurs, d’artistes et d’abonnés de Diffusion En Scène s’est vu offrir un avant-goût de la qualité et de l’étendue des capacités de la plus grande salle de spectacles des Laurentides à l’architecture iconique comptant huit cent soixante sièges répartis sur un parterre, une mezzanine et un balcon.

Entrecoupé par des airs de grands classiques, le programme musical a fait la part belle au répertoire de compositeurs de renom de chez nous, dont des oeuvres de Gilles Vigneault à qui le diffuseur de spectacles a voulu rendre hommage en désignant son nouveau lieu de diffusion en son nom afin de souligner l’apport inestimable de cette figure légendaire à la culture québécoise. Le concert a été précédé par une cérémonie d’inauguration officielle du Théâtre Gilles-Vigneault, animée par la journaliste et animatrice Marie-Louise Arsenault.

En présence de Jean Beauséjour, président du conseil d’administration et de David Laferrière, nouveau directeur général et artistique de Diffusion En Scène, en plus de dignitaires et de partenaires, dont madame Marie Montpetit, ministre de la Culture et des Communications du Québec, madame Linda Lapointe, députée fédérale de la circonscription de Rivière-des-Mille-Îles agissant à titre de représentante de la ministre du Patrimoine canadien, l’honorable Mélanie Joly, monsieur Stéphane Maher, maire de Saint-Jérôme, monsieur Marc Bourcier, député provincial de Saint-Jérôme, monsieur Sylvain Pagé, député provincial de Labelle et monsieur Marcel Lauzon, président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de la Rivière-du-Nord, dont Desjardins est partenaire présentateur du Théâtre Gilles-Vigneault, la soirée a été l’occasion de célébrer l’aboutissement de ce grand projet et de souligner le travail considérable de la cofondatrice de Diffusion En Scène, madame Gaétane Léveillé. Au cours de la cérémonie, la médaille de l’Assemblée nationale du Québec lui a d’ailleurs été décernée pour souligner l’apport considérable de madame Léveillé à la diffusion des arts de la scène.

D’une superficie de 3 540 m2, l’infrastructure prestigieuse et magistrale du Théâtre Gilles-Vigneault, qui s’est d’ailleurs déjà mérité plusieurs prix qui soulignent son excellence en matière d’architecture et de construction, a été spécifiquement conçue pour répondre aux exigences les plus pointues en matière de diffusion pluridisciplinaire. «Nous sommes heureux que la population des Laurentides et de la couronne nord puisse enfin s’approprier le Théâtre Gilles-Vigneault dans toute sa splendeur et c’est avec une immense fierté que nous lui offrons ce complexe culturel moderne et spacieux», de mentionner Jean Beauséjour, président du conseil d’administration de Diffusion En Scène.

Tout en faisant appel à des stratégies écoénergétiques novatrices qui respectent l’approche de développement durable (LEED), la nouvelle infrastructure occupe une place de choix dans la région en raison de sa qualité supérieure et de sa capacité d’accueil, ce qui lui vaut le statut de plus grande salle des Laurentides. «Les installations à la fine pointe de la technologie nous permettent d’accroître davantage notre rôle en tant que diffuseur pluridisciplinaire tout en proposant une expérience bonifiée pour le public qui profite de l’accès à une programmation élargie de spectacles de toutes les disciplines des arts de la scène», de souligner David Laferrière, directeur général et artistique de Diffusion En Scène.

«Ce théâtre devient un symbole tangible de la forte empreinte de Gilles Vigneault dans la culture du Québec. Je suis très fière de notre investissement de 14,6 millions $ qui démontre une fois de plus que notre gouvernement a à coeur la culture et son accessibilité partout au Québec. Le Théâtre Gilles-Vigneault en est un bel exemple et je suis convaincue que les citoyennes et les citoyens des Laurentides auront l’opportunité d’y découvrir de nombreux artistes et oeuvres de haut niveau.» Marie Montpetit, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française.

«Plus qu’un magnifique lieu d’expression artistique, cette salle devient le coeur d’un centre-ville que nous nous appliquons à redessiner depuis quatre ans. Ainsi, l’addition du Théâtre Gilles-Vigneault à la Place des Festivités donnera au Quartier des Arts et du Savoir une place prépondérante dans l’activité économique de notre ville», ajoute Stéphane Maher, maire de Saint-Jérôme.

En plus de la tenue de journées portes ouvertes où plus de trois mille huit cents visiteurs ont franchi les portes du Théâtre Gilles-Vigneault les 25 et 26 novembre derniers, la saison inaugurale du Théâtre est ponctuée de spectacles signature et d’une soirée-bénéfice de la Fondation En Scène rendant hommage à Gilles Vigneault à l’automne 2018. Pour le diffuseur de spectacles qui célébrera son trentième anniversaire au printemps 2018, la mise sur pied d’une fondation il y a deux ans était essentielle pour contribuer à favoriser l’accessibilité aux arts de la scène et développer entre autres de nouveaux publics. «Il allait de soi pour Desjardins d’être présent pour supporter le diffuseur En Scène dans cette nouvelle aventure qu’est le Théâtre Gilles-Vigneault. En étant partenaire de son évolution, nous avions à coeur de rendre accessible au plus grand nombre cette culture si riche caractérisant la vitalité de notre paysage artistique», mentionne Marcel Lauzon, président du conseil d’administration de la Caisse Desjardins de la Rivière-du-Nord.

À propos de Diffusion En Scène et du Théâtre Gilles-Vigneault

Maître d’oeuvre du Théâtre Gilles-Vigneault, Diffusion En Scène est un diffuseur majeur de spectacles professionnels implanté à Saint-Jérôme depuis vingt-neuf ans. Diffusion En Scène propose annuellement une programmation singulière de près de cent soixante-quinze spectacles touchant l’ensemble des disciplines en arts de la scène. Avec la tenue de spectacles à l’année, le Théâtre Gilles-Vigneault sera un catalyseur économique d’importance, en plus d’être un attrait touristique incontournable de la région. Ce projet majeur de près de vingt-cinq millions de dollars est appuyé par le ministère de la Culture et des Communications du Québec à hauteur de 14,6 millions de dollars, la Ville de Saint-Jérôme à hauteur de sept millions de dollars et le ministère du Patrimoine canadien à hauteur de 3,6 millions de dollars.

La conception du projet a été confiée à Atelier TAG + Jodoin Lamarre Pratte architectes et la réalisation des travaux à Construction Demathieu & Bard (CDB) inc. Desjardins est partenaire présentateur de la nouvelle infrastructure.

Les sceptiques confondus

Münchhausen, les machineries de l’imaginaire sera présenté en guise de spectacle signature le mercredi, 14 février, à dix-neuf heures trente, au Théâtre Gilles-Vigneault. Au menu, un voyage sur la Lune, une visite au centre de la Terre et un vol sur un boulet de canon et immersion à plus de vingt mille lieues sous les mers!

Grand fabulateur devant l’éternel, digne descendant de Don Quichotte et du Capitan de la commedia dell’arte, ancêtre du Capitaine Bonhomme et grand cousin de Cyrano, Münchhausen symbolise la quintessence du pouvoir de faire rêver. Les histoires du Baron de Münchhausen sont surnaturelles, extravagantes, impossibles, insensées, et pourtant, par l’écoute de ses exploits, vous vous laisserez envahir par ses idées folles et le désir d’y croire l’emportera sur tout le reste… Tout comme le célèbre baron qui n’est pas homme, se vanter de choses impossibles, tout ce que nous vous raconterons sera rigoureusement authentique. Les sceptiques en seront con-fon-dus!

Spectacle signature

À l'occasion de cette représentation, les détenteurs de billets auront droit à une prestation en avant-spectacle du violoniste Éloi Amesse, dès dix-huit heures quarante. L'artiste de la région vous fera vivre un moment unique!

À propos du Théâtre Tout à Trac

Depuis 1998, Tout à Trac explore les rouages de l’imaginaire et du théâtre à travers un processus de création où participent activement le jeu masqué, le conte et la marionnette. Cette recherche est soutenue par un travail ludique et rigoureux où le corps de l’acteur est à l’avant-plan. La compagnie traque le public partout où il se trouve… dans les théâtres, bien sûr, mais aussi dans la rue.

Date : mercredi, 14 février, à dix-neuf heures trente     Lieu : Théâtre Gilles-Vigneault – 118, rue de la Gare

Pour plus d’infos, cliquez.

Les épopées hilarantes de Simon

Présenté à guichets fermés, le vendredi, 16 février, à vingt heures, au Théâtre Gilles-Vigneault, et en supplémentaire, le jeudi, 31 mai 2018, à vingt heures, Simon Leblanc présente son second spectacle Malade sans attendre. Toujours livré avec l’authenticité qu’on lui connaît, Simon vous offre un spectacle incarné et personnel dans lequel il transforme les épreuves du quotidien en épopées hilarantes.

Simon Leblanc est un humoriste qui sait manier l’art de raconter avec une aisance et une spontanéité déconcertantes. Il a la faculté d’imprimer des images directement dans la tête des spectateurs. Le rire devient plus qu’un réflexe : il devient un outil pour amener son auditoire dans un délire coloré et rafraîchissant.

Pas surprenant que le Gaspésien d’origine sache capter l’attention. Il a gravi les échelons un à un. Issu du milieu de l’improvisation, il fait ses débuts en 2010 dans le cadre de l’émission En route vers mon premier gala Juste pour rire. Cette passion pour la scène prend alors des allures de métier quand Simon entreprend cette même année une tournée de deux ans des petites salles de la province avec l’humoriste François Bellefeuille pour le spectacle Union Libre.

Date : vendredi, 16 février, à vingt heures (complet), en supplémentaire le jeudi, 31 mai, à vingt heures

Lieu : Théâtre Gilles-Vigneault – 118, place de la Gare

Pour plus d’infos, cliquez.

Les rendez-vous amoureux

Présenté par les Productions La Comédie Humaine, Les Rendez-Vous Amoureux vous proposent une interprétation vivante et dynamique des plus grandes scènes comiques et dramatiques du répertoire théâtral, d’ici et d’ailleurs. Ce spectacle sera présenté le vendredi, 16 février, à vingt heures, à la salle Antony-Lessard.

Ce spectacle lecture unique et original propose une façon différente de vivre le théâtre, sans costume, ni décor. L’art de l’acteur y est totalement démystifié. De la comédie au drame, de la prose au vers, les spectateurs découvrent la magie du théâtre, imaginent les costumes et s’inventent leurs propres décors. Du théâtre à l’état pur, l’essentiel de cet art, sans artifice. Des extraits d’un répertoire riche et varié seront visités par les comédiens.

Les spectateurs vivront une variété d’émotions tant par la découverte des auteurs, la beauté des textes, la puissance des mots et le grand talent d’interprétation des comédiens participants. Avec Anik Lemay, Michel Laperrière, Sophie Bourgeois et Jean Maheux accompagnés par le pianiste Philippe Noireaut, le programme vous proposera entre autres des extraits de Fiancés en herbe, C’était avant la guerre à l’Anse à Gilles, Florence, L’Ours, Camille C. et La Ménagerie de verre.

Les plus grands extraits et les plus belles scènes de théâtre joués, pour vous, en toute intimité, texte en main, avec quelques déplacements. Les comédiens vous feront découvrir ou redécouvrir les plus beaux textes, à leur manière, de la dramaturgie et de la littérature internationale. La représentation se termine par un échange avec les comédiens qui demeurent sur scène pour vous rencontrer, vous, le public. Émotions, spontanéité et proximité sont au coeur de ce rendez-vous, sans prétention, mais unique en son genre. Du théâtre vu de près, comme vous n'en avez jamais vu!

Date : vendredi, 16 février, à vingt heures     Lieu : salle Antony-Lessard – 101, place du Curé-Labelle

Pour plus d’infos, cliquez.

L’humoriste social politique numéro un au Québec

Suite au récent succès de sa tournée Corrompu pour laquelle il a vendu plus de cent vingt-cinq mille billets, Guy Nantel est de retour sur scène à guichets fermés avec son nouveau spectacle, Nos droits et libertés, le samedi, 17 février, à vingt heures, au Théâtre Gilles-Vigneault.

L’humoriste social politique numéro un au Québec mise une fois de plus sur un style d’humour périlleux, alors qu’il vacille entre l’ironie et la vérité crue, amenant le public à réfléchir, mais surtout à rire.

La justesse de ses propos et leur actualité font de Nos droits et libertés un spectacle incontournable qui présente une satire sur les travers de notre société. Dans un monde où nos droits et libertés sont plus souvent qu’autrement sujets à interprétation, Nantel ne pourrait être davantage dans l’ère du temps! Qu’il s’agisse de questions liées à la liberté religieuse, de politique, de souveraineté, de droit à la vérité de la part des élus, d’immigration, de droits sociaux, de liberté d’expression, d’égalité des sexes, du prix à payer pour penser librement en 2018, Nantel remet tout en question, il provoque, déconstruit les certitudes et dit tout haut ce que plusieurs pensent en silence.

Retrouvez-le au sommet de sa forme, avec son humour incisif et ironique, alors qu’il s’exprime dans la plus grande liberté!

Date : 17 février, à vingt heures     Lieu : Théâtre Gilles-Vigneault – 118, rue de la Gare

Pour plus d’infos, cliquez.

Les actualités trois fois plus, cliquez.

Un spectacle divertissant et percutant

Le Théâtre À Tempo revient en force avec un spectacle divertissant et percutant pour les cinq à douze ans qui marie délicieusement l’art clownesque, le bruitage et les percussions, avec quelques séquences empruntées aux arts du cirque. Concerto de bruits qui courent du Théâtre À Tempo sera présenté le dimanche, 18 février, à quinze heures, au Théâtre Gilles-Vigneault.

Que se passe-t-il quand des concertistes, deux virtuoses de la musique percussive, doivent composer avec des techniciens de scène maladroits et aux compétences douteuses? Il y a de bonnes chances que le concert dérape et prenne une tournure moins conventionnelle. C’est exactement ce qui se produit, mais pour le plus grand plaisir des spectateurs, jeunes et moins jeunes!

Prouesses musicales et physiques, dans un enrobage clownesque, voilà ce que vous propose le Théâtre À Tempo avec cette nouvelle création pour la famille.

À propos du Théâtre À Tempo

Fondé en 2008, le Théâtre À Tempo a pour mission la création et la production de spectacles interdisciplinaires de qualité. Il a comme objectif l’utilisation originale du rythme et du mouvement portés au premier plan dans chacune de ses créations. Il laisse aussi une place privilégiée au jeu clownesque dans ses spectacles. Les spectacles du Théâtre À Tempo s’appuient sur un processus de création passant par la composition de pièces musicales et d’environnements sonores uniques, la recherche d’une esthétique propre et l’écriture de scénarios originaux.

Espace Griffon | Dimanches en famille

Lors des spectacles de la série Dimanches en famille, avec le nouvel espace famille Griffon, les petits pourront s’amuser dans l’aire spécialement aménagée pour eux où musique, jeux, lecture, bricolage et bien d’autres surprises les attendront, et ce gratuitement!

Date : dimanche, 18 février, à quinze heures     Lieu : Théâtre Gilles-Vigneault – 118, rue de la Gare

Pour plus d’infos, cliquez.

Une approche musicale à la fois méthodique et fantaisiste

La formation montréalaise reconnue internationalement, The Barr Brothers foulera les planches du Théâtre Gilles-Vigneault, le mercredi, 21 février, à dix-neuf heures trente, avec, en première partie, Helena Deland. La formation musicale The Barr Brothers, qui possède sa base d’opérations à Montréal, est dotée d’un son principalement alimenté par la batterie polyrythmique et enjouée d’Andrew Barr et la guitare de son frère Brad Barr.

De la basse, de la guitare pedal steel, des claviers et des cuivres vont et viennent librement dans leurs propositions musicales. À l’aise à la fois avec les ballades arcadiennes solennelles qu’avec les improvisations nord-africaines marécageuses ou avec le rock’n’roll plus classique, The Barr Brothers continuent d’embrasser et d’enchanter les spectateurs avec leur approche musicale à la fois méthodique et fantaisiste. Le groupe a lancé en octobre dernier Queens of the Breakers, un troisième album en carrière.

Helena Deland en première partie

Les compositions d’Helena Deland sont fortement menées par l’émotion. Sa pop sincère, accrocheuse, mais imprévisible, évite de se poser dans les zones trop achalandées. Féminines et engageantes, les pièces qu’elle chantait autrefois seule à la guitare sont désormais interprétées en quatuor.

Originaire de Québec, c’est lorsqu’elle s’installe à Montréal que son amour pour la chanson se matérialise. Après avoir prêté sa voix à quelques projets, dont ceux de Cri, Ludovic Alarie et Men I Trust, c’est à l’automne 2015 qu’elle entre en studio pour enregistrer son premier album, un EP de quatre titres intutilé Drawing Room, réalisé par Jesse Mac Cormack.

Date : mercredi, 21 février, à dix-neuf heures trente     Lieu : Théâtre Gilles-Vigneault – 118, rue de la Gare

Pour plus d’infos, cliquez.

Le déclin de l’empire américain, du cinéma au théâtre

La pièce tant attendue, Le déclin de l’empire américain, sera présentée le jeudi, 22 février, à vingt heures, au Théâtre Gilles-Vigneault. Alors qu’il se trouvait à Manhattan avec une délégation d’artistes pour l’événement Québec–New-York 2001, Claude a capté les décombres de la tragédie du World Trade Center, à l’aube, le 12 septembre. Sa série photographique intitulée Le déclin aura fait le tour de monde et se sera arrêtée dans les plus grands musées. C’est toute sa génération qui se reconnaît dans la lumière étrange de ces épreuves en clair-obscur.

Printemps 2017, les amis de Claude, des universitaires de haut niveau, des professeurs et des artistes, vont se réunir autour d’un repas bien arrosé, dans un chalet de la campagne estrienne, aux abords de «l’Empire». Tandis que les hommes préparent le souper, les femmes s’exercent au yoga et relaxent dans des bains scandinaves. Les deux sexes se délient la langue sur leurs envies de chairs et d’élévations, mettant à l’épreuve leurs propres codes moraux. Ils se retrouveront en face à face à l’heure du repas, dans une sorte de jeu cruel de petites vérités et de grands mensonges.

Trente ans après la fulgurante apparition de l’oeuvre de Denys Arcand sur les écrans, le Théâtre PÀP l’investit d’une écriture scénique et dramaturgique. Alain Farah, écrivain et professeur à l’Université McGill, fait le saut dans l’écriture dramatique, accompagné par Patrice Dubois, le directeur artistique de la compagnie. Ensemble, ils adaptent la partition originale. Les quarantenaires d’aujourd’hui, loin de constituer la même élite qu’autrefois, seront appelés à la barre pour témoigner de la déliquescence de leur propre monde. La pièce sera suivie d'une discussion-échange d'une quinzaine de minutes avec les comédiens et le public.

D’après le scénario de Denys Arcand, mis en scène par Patrice Dubois, dans une adaptation de Patrice Dubois et Alain Farah, avec Sandrine Bisson, Marilyn Castonguay, Patrice Dubois, Rose-Maïté Erkoreka, Jean-Philippe Perras, Simon Lacroix, Bruno Marcil, Marie-Hélène Thibault, Jean-Sébastien Lavoie.

Date : jeudi, 22 février, à vingt heures     Lieu : Théâtre Gilles-Vigneault – 118, rue de la Gare

Pour plus d’infos, cliquez.