Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 12 décembre 2018

Une supplémentaire pour SLĀV

Diffusion En Scène annonce qu'une représentation supplémentaire du spectacle SLĀV aura lieu au Théâtre Gilles-Vigneault de Saint-Jérôme, le mardi, 22 janvier, à dix-neuf heures trente. La représentation du mercredi 23 janvier affiche complet depuis la fin de l'été. Pour le Théâtre Gilles-Vigneault, il s'agit d'un des cinq spectacles signature et exclusifs durant la saison 2018-2019 dans les Laurentides.

"En tant que diffuseur pluridisciplinaire, notre préoccupation centrale est d'assurer la circulation et l'accessibilité à des œuvres fortes et singulières. Il est important pour nous de permettre à notre public d'avoir accès à ce spectacle mis en scène par Robert Lepage et ce, même si une controverse le précède. Les spectateurs auront la chance de se forger leur propre opinion et qui sait, de poursuivre le dialogue!", d'exprimer David Laferrière, directeur général et artistique de Diffusion En Scène et du Théâtre Gilles-Vigneault.

Il faut rappeler qu'un regroupement de cinq salles majeures au Québec s'est formé à la création du spectacle afin d'agir à titre de coproducteur avec Ex Machina pour présenter à l'hiver 2019 le spectacle de théâtre musical SLĀV. Le consortium est composé du Théâtre Gilles-Vigneault de Saint-Jérôme, du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke, du Théâtre Banque Nationale de Saguenay, des Productions d'Albert de Québec et de la Maison des arts Desjardins Drummondville.

Une odyssée théâtrale à travers les chants d'esclaves

SLĀV s'attarde à quelques familles de chants : les call songs qui accompagnaient l'éveil des esclaves, les work songs qui rythmaient les gestes mille fois répétés sur des chantiers de chemins de fer, les gandy dancers' railroad songs, qui ponctuaient les efforts physiques collectifs requis pour mettre en place des voies ferrées, les field songs qui atténuaient la routine de la cueillette du tabac et du coton, les prisoners' songs, qui parlaient aussi de liberté perdue, et les complaintes et berceuses qui marquaient la fin d'un autre jour de labeur, ou exprimaient l'espoir d'être un jour libéré.

Le spectacle transpose d'ailleurs ces situations dans la journée d'une esclave, de l'aube jusqu'au crépuscule. Mais il y a une autre ligne temporelle à SLĀV, qui va de l'esclavage à la ségrégation, puis à l'incarcération massive qui trouve encore des exemples aujourd'hui, et en arrive enfin au mouvement d'affirmation amorcé dans les années cinquante. Et comme il s'agit d'une mise en scène de Robert Lepage, le propos est abondamment illustré : projections de films d'archives, scénographie composée de rails qui se déploient au sol comme dans les airs.  En somme, une proposition hautement visuelle et théâtrale, et un hommage à la musique comme outil de résilience et d'émancipation.

Conception et mise en scène : Robert Lepage

Conception et direction musicale : Betty Bonifassi

Conception et direction de création : Steve Blanchet

Interprétation : Betty Bonifassi et six choristes

Production : Ex Machina

À propos d’Ex Machina

Ex Machina est une compagnie artistique multidisciplinaire. Ses créateurs croient qu’il faut mêler les arts de la scène, comme la danse, le chant et la musique avec des arts d’enregistrement, comme le cinéma, la vidéo et le multimédia. Qu’il faut provoquer des rencontres entre les scientifiques et les auteurs dramatiques, entre peintres et architectes, entre artistes étrangers et québécois. De nouvelles formes artistiques surgissent de ces croisements. C’est le pari que fait Ex Machina : devenir le laboratoire – l’incubateur – d’un théâtre qui puisse toucher les spectateurs du nouveau Millénaire.

Diffusion En Scène fête ses trente ans et dévoile sa programmation estivale 2019

À l’occasion d’un cocktail tenu le 19 septembre dernier au Théâtre Gilles-Vigneault, Diffusion En Scène qui célèbre cette année son trentième anniversaire, a fait l’annonce de sa programmation estivale 2019, en plus de revisiter les spectacles marquants de sa programmation 2018-2019 en compagnie du public, de ses abonnés et de ses partenaires.

Programmation estivale

Diffusion En Scène est fière d’accueillir au Théâtre Gilles-Vigneault pour un total de vingt-cinq représentations, la pièce de théâtre Le bizarre incident du chien pendant la nuit, une production codiffusée avec DUCEPPE. Mise en scène par Hugo Bélanger, l’adaptation de la pièce de Simon Stephens, tirée du best-seller de l’écrivain britannique Mark Haddon, The Curious Incident of the Dog in the Night-Time, a été saluée par la critique de façon unanime à l’occasion de son passage récent sur les planches de DUCEPPE.

Sur scène, David Laferrière, directeur général et artistique de Diffusion En Scène, en présence de David Laurin et de Jean-Simon Traversy, codirecteurs artistiques de DUCEPPE, ne tarit pas d’éloges face à cette nouvelle collaboration : «nous sommes très heureux de ce partenariat avec DUCEPPE qui nous permettra de rendre accessible à nos publics cette œuvre remarquable en codiffusion avec cette institution incontournable de la dramaturgie québécoise» souligne-t-il.

Trente ans de spectacles

Pour marquer son trentième anniversaire et pour transmettre à la fois son histoire des trois dernières décennies, mais aussi celle des arts de la scène dans les Laurentides, Diffusion En Scène a produit quatre vidéos marquantes, en collaboration avec la Société d’histoire de la Rivière-du-Nord. Les capsules relatent entre autres les moments charnières de son parcours, en plus de mettre de l’avant les artistes ayant pris part aux tournages des vidéos reflétant l’évolution des travaux de construction du Théâtre Gilles-Vigneault au cours des deux dernières années.

Lors de la soirée, le public a aussi eu droit à deux visites surprises : celles de Lise Dion et de Jean-Michel Anctil qui figurent avec Louis-José Houde parmi les artistes ayant donné le plus de spectacles sous la bannière du diffuseur! «Diffusion En Scène travaille depuis les trente dernières années à promouvoir et à développer les arts de la scène à Saint-Jérôme et au-delà des frontières régionales. La magnifique salle de spectacles qui a ouvert ses portes l’automne dernier et qui a déjà accueilli plus de quatre vingt mille visiteurs et spectateurs nous permet d’accroître davantage notre rôle en tant que diffuseur pluridisciplinaire tout en proposant une expérience bonifiée pour le public» mentionne Jean Beauséjour, président du conseil d’administration.

Programmation 2018-2019

Le coup d’envoi à la saison a été donné le 20 septembre avec le premier des trois spectacles à guichets fermés de Lise Dion. Le 27 septembre, le public a aussi le privilège d’assister à une supplémentaire de Gilles Vigneault qui a fait l’honneur à Diffusion En Scène d’accepter de donner son nom à la salle de spectacles. La programmation 2018-2019 propose dans son ensemble plus de cent cinquante spectacles de toutes les disciplines des arts de la scène présentés au sein de neuf séries au Théâtre Gilles-Vigneault et à la salle Antony-Lessard. Deux nouvelles formules de spectacles seront présentées à l’Espace Québecor sur la mezzanine du Théâtre Gilles-Vigneault et aussi dans la salle directement de la scène et permettront aux spectateurs de vivre une expérience de proximité dans un cadre intimiste.

Dans un souci d’accessibilité et de développement disciplinaire, deux conférences gratuites de l’Opéra de Montréal seront également présentées au cours de la saison et trois représentations de Casse-Noisette, ce grand classique du temps des Fêtes, sont prévues au calendrier entre Noël et le Jour de l’An. Le Théâtre Gilles-Vigneault se verra aussi l’hôte de cinq spectacles exclusifs à la région des Laurentides : la compagnie de cirque française Le Roux, l’imposante production du Théâtre du Trident Le Songe d’une nuit d’été, le théâtre musical SLĀV, mis en scène par Robert Lepage, la chorégraphe Louise Lecavalier avec son spectacle Mille batailles et les cinquante-cinq musiciens de l’Orchestre symphonique de Laval, sous la direction d’Alain Trudel.

Informations et mise en vente

Le public peut faire l’achat de billets pour Le bizarre incident du chien pendant la nuit via la billetterie du Théâtre Gilles-Vigneault en personne au 118, rue de la Gare, à Saint-Jérôme, par téléphone au 450 432-0660 ou par Internet à l’adresse theatregillesvigneault.com. L’ensemble de la programmation 2018-2019 est disponible en ligne sur le site Web du Théâtre Gilles-Vigneault.

Une nouvelle alliance entre le Théâtre Gilles-Vigneault et DUCEPPE

Diffusion En Scène et DUCEPPE sont heureux de s’associer pour présenter en codiffusion au Théâtre Gilles-Vigneault pour vingt-cinq représentations à l’été 2019 la pièce Le bizarre incident du chien pendant la nuit, qui a clôturé avec succès la saison 2017-2018 de DUCEPPE le printemps dernier. Mise en scène par Hugo Bélanger, l’adaptation de la pièce de Simon Stephens, tirée du best-seller de l’écrivain britannique Mark Haddon, The Curious Incident of the Dog in the Night-Time, a été saluée par la critique de façon unanime à l’occasion de son passage sur les planches de DUCEPPE.

«Nous sommes très fiers de collaborer avec DUCEPPE à la diffusion de cette oeuvre remarquable en la rendant accessible à nos publics» souligne David Laferrière, directeur général et artistique de Diffusion En Scène.

La fascinante épopée d’un adolescent singulier

La pièce est une incursion dans l’univers d’un jeune homme différent, un personnage complexe brillamment interprété par Sébastien René. À travers ses enquêtes et ses découvertes, ce héros nous fera poser un regard nouveau sur la différence, sur notre monde et sur nous-mêmes.

Dans sa mise en scène, Hugo Bélanger nous maintient captifs de cette oeuvre émouvante et accessible à tous. La pièce s’est d’ailleurs distinguée en dominant le nombre de récompenses lors de la plus récente édition des prix DUCEPPE qui souligne les coups de coeur des abonnés. Présentée pour la première fois à Londres en 2012 et ensuite à Broadway, l’oeuvre britannique ayant inspiré l’adaptation théâtrale de ce roman à succès a été a aussi été récipiendaire de nombreux prix avec une récolte exceptionnelle de sept Laurence Olivier Awards et de cinq Tony Awards.

Texte : Simon Stephens

D’après le roman de : Mark Haddon

Mise en scène : Hugo Bélanger

Traduction : Maryse Warda

Avec : Stéphane Breton, Catherine Dajczman, Lyndz Dantiste, Milva Ménard, Catherine Proulx-Lemay, Adèle Reinhardt, Sébastien René, Philippe Robert et Cynthia Wu-Maheux.

Synopsis

Qui a tué Wellington, le chien de Mme Shears, la voisine? Christopher Boone, «quinze ans, trois mois et deux jours», décide de mener l’enquête. Christopher possède une intelligence remarquable et une logique imparable : il aime les listes, les plans, la vérité et Sherlock Holmes. Il connaît tous les pays du monde et les nombres premiers jusqu’à 7507. Christopher est différent et porte en lui une part de génie. Cependant, les êtres humains le déconcertent. Tout seul, il n’est jamais allé au-delà du bout de sa rue. Mais quand son père lui ordonne de cesser ses investigations, Christopher refuse d’obéir. Au risque de bouleverser profondément le délicat équilibre de l’univers qu’il s’est construit…

Extraits de critiques

«★★★★»

«Chez Duceppe, la saison se termine en grand avec Hugo Bélanger à la barre d’un spectacle drôle, touchant, magique.»

«Dans pratiquement toutes les scènes, Sébastien René réussit une performance exceptionnelle dans ce rôle exigeant.» – Mario Cloutier, La Presse

«La grande force du spectacle est de donner à voir, à ressentir et à comprendre les êtres et les événements, les faits et les gestes, du point de vue unique du héros. La scène devient alors une incarnation de ce qui se brasse dans la tête de Christopher, offrant à la fois au public un accès privilégié à l’enfance, mais aussi à une représentation émouvante et, il faut le dire, captivante de ce que pourrait bien être la perception d’un jeune autiste.» – Christian Saint-Pierre, Le Devoir

«Sébastien René est tout simplement fabuleux, en jouant avec nuances et vérité un personnage d’une extrême complexité.»

«Le traitement de la vidéo est remarquable.»

«C’est donc avec une grande maîtrise de la scène que Bélanger a dirigé cette pièce qui mérite d’être largement diffusée et demeure accessible à tous les publics.» – Jean-Claude Côté, Revue JEU

Informations et mise en vente

Le public peut faire l’achat de billets pour cette pièce depuis le 19 septembre via la billetterie du Théâtre Gilles-Vigneault en personne au 118, rue de la Gare, à Saint-Jérôme, par téléphone au 450 432-0660 ou par Internet à l’adresse theatregillesvigneault.com.

Les actualités trois fois plus, cliquez.

Le Théâtre Gilles-Vigneault fête son premier anniversaire

Nous étions en novembre 2017. Le Théâtre Gilles-Vigneault avait accueilli la population lors de portes ouvertes les 25 et 26 novembre. Près de quatre mille visiteurs enthousiasmés étaient venus découvrir leur salle de spectacles avec parcours animé, spectacle son et lumière directement sur la scène et plus d’une dizaine de prestations de regroupements artistiques locaux.

Et le 29 novembre 2017, c’est le grand Claude Dubois qui avait offert le premier spectacle devant une salle comble. Un rendez-vous mémorable célébrant l’ouverture de ce nouveau complexe culturel à la fine pointe de la technologie comptant huit cent soixante sièges répartis sur un parterre, une mezzanine et un balcon.

Suivra en janvier 2018 la soirée inaugurale en la présence de Gilles Vigneault, où dignitaires, partenaires, collaborateurs, artistes et abonnés de Diffusion En Scène se sont vus offrir un avant-goût de la qualité et de l’étendue des capacités de la plus grande salle de spectacles des Laurentides, lors d’un concert unique de l’Orchestre symphonique de Laval, dirigé par Alain Trudel.

Plus de cent mille visiteurs ont franchi les portes du Théâtre Gilles-Vigneault depuis un an!

Fière du grand succès qu’ont connu les portes ouvertes et le premier spectacle en salle, Diffusion En Scène est heureuse du bilan de sa première année d’existence. En effet, plus de cent mille personnes ont franchi les portes du Théâtre, que ce soit pour assister à un spectacle, participer à un des nombreux événements rassembleurs soulignant l’année inaugurale ou pour prendre part à une activité corporative privée. En tout, le Théâtre Gilles-Vigneault a accueilli dans sa dernière année plus de deux cent cinquante spectacles, activités et événements avec un taux d’occupation de plus de 80 %.

«Le projet de la salle de spectacle a mis vingt ans à prendre forme et nous sommes très heureux de constater que près de cent mille personnes sont venues découvrir le Théâtre au cours de sa première année d’existence. Nous souhaitons que ce lieu culturel devienne un des points d’ancrage du centre-ville de Saint-Jérôme, de la MRC de la Rivière-du-Nord et pourquoi pas des Laurentides! Personnellement, je termine ma première à titre de directeur général et artistique et je crois sincèrement que tous les efforts ont été mis de l’avant pour faire en sorte que la population de Saint-Jérôme soit fière de son Théâtre. L’avenir nous semble radieux et nous sommes plus que motivés à poursuivre notre mission», d’exprimer le directeur général et artistique, David Laferrière.