Accueil Cette semaine Cinéma Cinéma à venir Musique Théâtre Expos/Littérature Les actualités Portraits Mini magazines
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 26 avril 2017 Bientôt dans nos Laurentides…

Les adieux de Sweet People


Après quarante ans de bons et loyaux services, Alain Morisod et Sweet People s'apprêtent à tirer leur révérence. Ils nous manqueront… Depuis un certain «Lac de Côme» en 1978, leur histoire d'amour avec notre pays a été ponctuée de quarante et un disques d'or ou de platine, mille sept cent cinquante spectacles, un Félix et plus de trois millions et demi d'albums! Qui dit mieux? La Tournée 2017, intitulée malicieusement «Goodbye River Blue», constituera une ultime occasion de retrouver le populaire groupe suisse et de réentendre toutes ces chansons qui font presque partie de notre patrimoine musical. Qu'est-ce qui fait encore courir Alain Morisod et Sweet People? Quelle flamme anime toujours ce groupe qui oeuvre, et plutôt bien, dans une discrétion assez rare, loin des rubriques «people» auxquelles il n'est pas forcément accro? Pour ce dernier tour de piste qui les mènera aux quatre coins de la province de Québec, ainsi qu'en Ontario et au Nouveau-Brunswick, Alain et ses Sweet ne viennent pas les mains vides. Flanqué d'un tout nouvel album intitulé «Qu'est-ce qu'on a dansé sur cette chanson», le public aura droit aux nouvelles chansons à saveur «vintage» mais, bien évidemment, à toutes les incontournables ancrées à jamais dans la mémoire populaire, la nôtre! Du reste, si cette Tournée 2017 s'intitule «Goodbye River Blue», il y fort à parier qu'il va y avoir de la nostalgie dans l'air pendant trois heures et demie, durée habituelle pour leurs spectacles! Entre un savant mélange de nouveautés, de surprises et d'incontournables succès, le répertoire est inépuisable, tout comme la fidélité d'un public épris de simplicité et de sympathie. Une formule magique qui renferme certainement le secret de la longévité du succès d'Alain Morisod et Sweet People. L’ambiance est donc assurée.


Au Zénith Saint-Eustache, le 5 mai. Pour plus d’infos, cliquez.

Représailles, la comédie

C’est le soir du mariage de sa fille que Francis se fait prendre la main dans le sac par sa femme, Rose, qui découvre ses nombreuses infidélités. Le divorce qui s’annonce semble perdu d’avance pour Francis qui craint de se voir dépouillé. Et puis, il aime toujours Rose. Alors pourquoi ne pas signer la paix? Mais on ne rattrape pas un mensonge par un autre mensonge. La maladresse et la mauvaise foi de Francis vont provoquer les pires représailles de sa femme. Cette nouvelle pièce d’Éric Assous fait un véritable tabac au théâtre de la Michodière à Paris. Représailles, une comédie d’Éric Assous, adaptée par Michel Tremblay, mise en scène par André-Marie Coudou, avec Raymond Bouchard, Gabrielle Mathieu, Myriam Poirier, Sylvianne Rivest–Beauséjour, Jean-Bernard Hébert et Jean-Léon Rondeau.


Au Patriote de Sainte-Agathe, le 5 mai, dans la salle Percival-Broomfield. Pour plus d’infos, cliquez.

L’immense terrain de jeu de Damien


Le quatrième album de Damien Robitaille nous est arrivé en février 2017. Un album à la fois festif, rythmé et profond où les harmonies vocales viennent agréablement se marier à la voix de l'auteur-compositeur-interprète. On retrouvera donc assurément ce beau mélange sur scène : des voix magnifiques, des musiciens chevronnés et un artiste pour qui, la scène, est un immense terrain de jeu. Depuis la parution du bien nommé Omniprésent en 2012, Damien Robitaille a sillonné les scènes du Québec deux fois plutôt qu’une, coanimé deux émissions de télé qui l’ont conduit d’un océan à l’autre, uni sa destinée à sa douce et connu les joies de la paternité. Fort de ces riches expériences, il nous revient avec Univers parallèles, un opus réjouissant où la pop côtoie le soul, le gospel, le disco et les sonorités des années soixante-dix. Appuyé par les superbes voix des chanteuses Dawn Cumberbatch et Marie-Christine Depestre, Damien Robitaille s’éclate. Entre groove et recueillement, l’auteur-compositeur-interprète ratisse large sur cet album réalisé par le complice Carl Bastien. Tour à tour candide, divertissant, désarmant et touchant, l’artiste au sommet de sa forme nous guide au cœur de ses univers parallèles, lesquels illustrent la complexité humaine. Car chez Damien Robitaille, il n’est pas rare qu’une réalité en cache une autre. Écoutez.


Chez Odyscène de Sainte-Thérèse, au Cabaret BMO Sainte-Thérèse, le 5 mai. Pour plus d’infos, cliquez.

Bientôt deux fois plus, cliquez.

Les Éditions Pommamour. Tous droits réservés. 2017

dansnoslaurentides@dansnoslaurentides.com

450-224-4051

L’infolettre

Pour être toujours au courant de notre dernière mise à jour, abonnez-vous à notre infolettre hebdomadaire en nous envoyant votre nom et votre adresse courriel via votre propre messagerie.

Adib, cet ingénu


Dès sa sortie de l'École Nationale de l'Humour, Adib Alkhalidey travaille autant sur scène que dans les coulisses à titre d'auteur. Il enchaîne un projet après l'autre, puis, en 2013, après avoir été encensé par la critique, il parcourt la province du Québec pour y présenter son tout premier one-man show, Je t'aime. Après le succès de ce premier spectacle solo, il nous revient cette année, en force, avec son deuxième spectacle intitulé Ingénu.


Au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache, les 4 et 5 mai. C’est déjà complet.

Bobby et ses souvenirs d’’été


Artiste québécois en pleine consécration, Bobby Bazini a décroché un disque d’or avec son récent Where I Belong, enregistré à Los Angeles avec le légendaire réalisateur Larry Klein. Alliant une voix magnétique, un charme naturel et des chansons efficaces aux accents folk et soul, le Lauriermontois débute l’année 2017 en nous offrant son tout nouveau spectacle Summer is gone, inspiré de son troisième album.. Plusieurs artistes se contenteraient de s’asseoir sur leurs lauriers, mais la passion de Bobby le pousse toujours vers un prochain projet. Selon Bobby, il nous disait que son prochain album pourrait être un hybride : «accessible comme le premier et profond comme le second», mais il pourrait s’agir de quelque chose de complètement différent! Venez constater le résultat de ces souvenirs d’été!


Au Zénith Saint-Eustache, le 4 mai. Pour plus d’infos, cliquez.

La danseuse


La danseuse, drame biographique français de Stéphanie Di Giusto, avec Soko, Gaspard Ulliel et Mélanie Thierry. Loïe Fuller est née dans le grand ouest américain. Rien ne destine cette fille de ferme à devenir la gloire des cabarets parisiens de la Belle époque et encore moins à danser à l'Opéra de Paris. Cachée sous des mètres de soie, les bras prolongés de longues baguettes en bois, Loïe réinvente son corps sur scène et émerveille chaque soir un peu plus. Même si les efforts physiques doivent lui briser le dos, même si la puissance des éclairages doit lui brûler les yeux, elle ne cessera de perfectionner sa danse. Mais sa rencontre avec Isadora Duncan, jeune prodige avide de gloire, va précipiter la chute de cette icône du début du vingtième siècle.


À Ciné-Groulx de Sainte-Thérèse, à la salle Pierre Legault, le 3 mai. Pour plus d’infos, cliquez.

La route d’Istanbul


La route d’Istanbul, drame français et belge de Rachid Bouchareb, avec Astrid Whettnall, Pauline Burlet, Patricia Ide, Abel Jafri et Bernard Boudru. Lorsque la police lui apprend qu'Elodie, sa fille unique de dix-neuf ans, est en route pour rejoindre la Syrie, la vie d'Elisabeth bascule. Elle est sous le choc et ne comprend pas ce geste, car cette guerre n'est pas la leur. Elisabeth parvient à reprendre contact avec Elodie, mais elle est vite démunie face à cette jeune femme qu'elle ne reconnaît plus. Seule dans son combat, elle décide alors de partir en Syrie chercher sa fille et la convaincre de revenir avec elle en Belgique. Mère et fille arriveront-elles à se retrouver et à se comprendre?


Au Ciné-Marais de Val-Morin, le 3 mai. Pour plus d’infos, cliquez.