Bientôt Cette semaine Les arts/Cinéma Les actualités Mini Magazines Portraits Notre beauté Tourisme Plein air Bon Appétit!

Les Éditions Pommamour. Tous droits réservés. 2012

Bientôt Cette semaine Les arts/Cinéma Les actualités Mini Magazines Portraits Notre beauté Tourisme Plein air Bon Appétit!
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts, la culture et le tourisme dans nos Laurentides

Cette page veut se faire aussi l’écho des œuvres publiées ou non par des auteurs laurentiens. Vous avez publié récemment ou vous publierez prochainement, faites-nous part de ces parutions. Nous diffuserons la bonne nouvelle. Vous écrivez des poèmes ou de courtes nouvelles, faites-nous les parvenir afin que nous puissions tous et toutes partager vos écrits. Il va sans dire que nous nous réservons le choix des textes à publier sur cette page.

Pour deux fois plus de littérature, cliquez!

L’Association des auteurs des Laurentides

Un roman numérique 2.0

Inspiré d'un voyage de quatre mois en Inde, Le Vendeur de Goyaves (www.LeVendeurDeGoyaves.com) combine texte, vidéos documentaires, trames sonores originales, prises de sons authentiques, photos et illustrations qui plongent le lecteur dans l'histoire. Premier roman numérique du genre, ce projet novateur a été mené de façon indépendante par l'auteur québécois Ugo Monticone. Au total, c'est plus de cent soixante-dix éléments multimédias qui viennent bonifier le texte.

Roman aux teintes philosophiques, Le vendeur de goyaves raconte l'histoire de Hilmu qui se retrouvera, malgré lui, propulsé à la tête d'un nouveau temple. En suivant les péripéties de ce jeune Indien, Monticone nous plonge dans une Inde profonde, colorée et vibrante.

Écrivain et conférencier pour les Grands explorateurs, Ugo Monticone a publié neuf livres, principalement des récits de voyage. Son premier roman de fiction, U, était finaliste au Grand Prix littéraire Archambault 2009. Maintes fois boursier du Conseil des arts et des lettres du Québec, son livre Zhaole était une " …oeuvre audacieuse et réussie " selon le journal Voir. Sa ciné-conférence Grands explorateurs - Japon a été présentée devant plus de trente-cinq mille spectateurs à l'hiver 2013.

En association avec la designer graphique Gisèle Henniges, le projet d'application du Vendeur de goyaves s'est développé grâce à une campagne de sociofinancement. Une version papier et EPub (texte seulement) du Vendeur de goyaves sera publiée par la maison d'édition Triptyque. L'application numérique est disponible sur ITune.

Il est possible d'essayer gratuitement l'application sur www.LeVendeurDeGoyaves.com.

Bernard Séguin Poirier

Symbolisme cosmique

La collection Profils s’enrichit d’un nouveau livre d’art qui rend hommage à Bernard Séguin Poirier et son imposante oeuvre. Peintre émailleur réputé, l’artiste produit les plus grands formats d’émail sur cuivre au monde. Prolifique, Bernard Séguin Poirier fourmille de projets d’envergure comme en témoigne le magnifique ouvrage de cent soixante-seize pages en couleur signé par la biographe et chargée de projet Rosette Pipar.

L’artiste était présent au Salon du livre de Montréal afin de dédicacer ce magnifique livre. Il y a animé aussi une causerie destinée aux enfants de six à douze ans le lundi, 23 novembre, à onze heures, à l’espace Confort TD. En effet, Bernard Séguin Poirier a réalisé des dizaines de murales après avoir rencontré quelque trente mille enfants qui ont participé activement en dessinant leur petite oeuvre. Une fois assemblées, ce sont des murales géantes qui ornent à présent les cimaises de dizaines d’écoles et de nombreux espaces publics.

Héritage culturel

Issu d’une famille d’artistes, sa mère étant designer et sculpteur, son père orfèvre, Bernard Séguin Poirier a baigné toute son enfance entre Les ateliers liturgiques, renommé pour la qualité des pièces uniques destinées principalement aux membres du clergé et le grand salon où défilaient prêtres, évêques et cardinaux venus commander leurs ciboires et autres objets de célébration.

Formation autodidacte

Curieux de nature et désireux de se démarquer de l’image artistique parentale, l’artiste s’exile en Europe durant deux ans. Après avoir visité les musées, des ateliers d’artistes, Il aboutit aux célèbres ateliers de Limoges où il apprendra l’art de l’émaillerie classique. Très vite, créativité oblige, il innove et développe ses propres techniques non sans scandaliser certains puristes.

Voilà bientôt quarante-cinq ans qu’il joue avec les poudres de silice, les pigments sur d’immenses feuilles de cuivre. Il a développé son style unique, dont la muse n’est nulle autre que le patrimoine québécois, mais aussi le cosmos et les astres qui le fascinent.

Fasciné par la vie

L’ensemble de son oeuvre reflète son ardent désir de célébrer la vie dans l’explosion de ses couleurs vives et joyeuses. Fidèle à son tempérament jovial, l’artiste ne se lasse pas d’admirer tout ce qui l’entoure. Chaque œuvre recèle son lot de personnages ou symboles rappelant les sentiments humains ou quelque souvenirs heureux, des instants captés sur le vif et porteurs de lumière et de bonheur. Une réelle bouffée onirique empreinte d’espoir.

Pour plus d’infos, cliquez.