Bientôt Cette semaine Les arts/Cinéma Les actualités Mini Magazines Portraits Notre beauté Tourisme Plein air Bon Appétit!

Les Éditions Pommamour. Tous droits réservés. 2012

Bientôt Cette semaine Les arts/Cinéma Les actualités Mini Magazines Portraits Notre beauté Tourisme Plein air Bon Appétit!
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts, la culture et le tourisme dans nos Laurentides

Véronique Roy

de l'herboristerie aux bijoux

La passion des plantes de sa région, ainsi qu'une formation d'herboristerie ont donnés à Véronique Roy l'inspiration nécessaire à la création de bijoux en pâtes de métaux. Ne pouvant exprimer à sa pleine mesure ses capacités créatives avec l'herboristerie, l'artiste fait la recherche d'une matière pouvant garder l'essence du feuillage des plantes de façon à pouvoir créer des parures intemporelles.


Le cuivre ayant un attrait médicinal puisqu'il est réputé comme étant un antidote aux douleurs des articulations, l'herboriste découvre les pâtes de métaux,  des matières pouvant recevoir un mélange infini de textures et de forme. Voilà ce qu'il fallait pour que l'herboriste devienne l'artiste.

  

Des textures allant d'un morceau de tapisserie à l'écorce d'un arbre, elle explore les possibilités infinies de créer des pièces capturant son regard sur le monde. Cette matière n'ayant comme limites que celles de son imagination, elle travaille aujourd'hui avec des empreintes des feuillages trouvés sur sa route. Des Laurentides, en passant par la Turquie, elle cueille toujours les feuilles qu'elle reconnaît. C'est ainsi qu'elle donne un sens au bijou créé.


Véronique Roy manipule et sculpte sa matière de façon à concevoir des bijoux de cuivre, de bronze et d'argent, gardant toute l'essence de la nature l'entourant.  Depuis ses débuts dans le monde des métiers d'art en 2010, Véronique Roy a eu le bonheur de voir quelques-unes de ses créations publiées dans des magazines se spécialisant dans les bijoux, tel le Metal Clay Artist Magazine, ainsi que le Art Jewelry Magazine. Elle enseigne à son atelier et expose dans des salons, boutiques et galeries au Québec et en Ontario.


Pour mieux la connaître, cliquez.

La matière


Les pâtes de métaux sont un mélange des particules du métal en suspension, dans un liant organique et dans de l'eau. La pâte de métal se façonne comme l'argile lorsqu'elle est humide. Lors de sa période de séchage, l'eau dans la pâte s'évapore, vient donc la période de sablage de la pièce façonnée. Le sablage est une étape cruciale qui définira le bijou fini. C'est lors du sablage que l'artisane  élimine les imperfections du bijou avant cuisson.


La pâte de métal se cuit à haute température dans un four à cet effet. C'est pendant la cuisson que le liant dans la matière brûlera et permettra aux particules du métal de fusionner. La cuisson des pâtes se fait à haute température, soit de 1200 à 1800 degrés Fahrenheit. La matière peut-être cuite à l'air ou dans différents types de charbon, dépendamment du métal. Après cuisson, le bijou doit être brossé, poli, oxydé ou encore coloré.  

Michel Rakumon Dubeau

Musicien de formation classique et jazz, bachelier de l'UQÀM en enseignement de la musique en 1978. En 1979, pendant toute une année, il étudie le jazz avec le trompettiste Charles Ellison. Michel Dubeau excelle au saxophone ténor, soprano, clarinette, clarinette basse et flûte traversière. Après, il fait des explorations diverses en musique africaine, latine et rock. En 1978, il fonde le quatuor Noar sur BlanC, qui comptait en son sein des membres, tel que Denis Fréchette et James Gelfand. L'ensemble participe, entre autres, à deux compétitions du FIJM (Festival international de jazz de Montréal).


De 1980 à 1987, on le retrouve au sein de divers ensembles comme saxophoniste, notamment avec Guy Nadon, Oliver Jones, Bernard Primeau, Jacques Masson, Guy Thouin, Luc Beaugrand en jazz, de même qu'au sein des ensembles world: Ta legal (Brésil), Mascara (Cuba), El Kady (Afrique). En 1987, Michel débute l'apprentissage du shakuhachi, une flûte japonaise, avec le professeur Yoshio Masumoto. En 2000, il est boursier du Conseil des Arts et des Lettres du Québec pour étudier à New York avec le maître Ronnie Nyogetsu Seldin, le style Jin Nyodo au shakuhachi.


Michel étudie actuellement avec Alcvin Takegawa Ramos.


Michel Dubeau a récemment fondé l'ensemble Jazzen, en compagnie du batteur, Alain Boyer, et du contrebassiste, Marcel Boulanger. Avec Jazzen, son amour et sa maîtrise du shakuhachi se mêle harmonieusement aux rythmiques modales du jazz, genre musical auquel le saxophoniste consacre une recherche passionnée, notamment dans sa fusion aux musiques et folklores du monde. Parallèlement, Michel poursuit la co-direction de Aveladeen, ensemble de musique originale d'inspiration celtique, où les folklores québécois et français côtoient ceux d'Irlande, d'Écosse et d'Espagne, notamment. Aveladeen prépare actuellement son 4e opus, encore plus engagé dans la création de matériel original où le folk, le celte et les inspirations jazz et progressif vibrent de concert. Au Québec, la formation est fréquemment invitée à se produire en formule concert ou festival.


À l’été 2011, Michel Dubeau a réussi son examen pour le jun-shihan (assistant-maître) au shakuhachi et a donc obtenu la licence et l’attribution du nom japonais « Rakumon », qui veut dire « Porte de la musique », par le grand-maître (Dai-Shihan) Alcvin Ryuzen Ramos.


Michel Rakumon Dubeau a travaillé, entre autres, avec Michel Cusson, Gilles Vigneault, Paul Piché, Diane Dufresne, Cavalia et le Cirque du Soleil. Il assure la direction ou la co-direction de JazZen, un trio jazz-world, d’Aveladeen, un trio celtique-world, de Night Dreamer, un quartet world-jazz, d’Haïku/Kerouac, un quintet world-jazz-électro. Il collabore également avec les ensembles Matsu Take (musique traditionnelle japonaise), Quatuor Avent-Scène, un ensemble d'instruments à vent, Nathalie Dusseault, un ensemble world africain, Premier Ciel, un groupe hommage à Harmonium et endossé par Serge Fiori, Nathalie Cora (musique africaine métissée), et The Soul Road Quartet (blues, soul and funk).

Alcvin Ryuzen Ramos

Shakuhachi

Aveladeen