Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 11 septembre 2019

Vendredi

Sur la fine ligne du malaise

Avec ce premier spectacle solo, Didier Lambert marche sur la fine ligne du malaise, du non-dit. Il parle autant de racisme que de séchoir à main. Pour lui, aucun sujet n’est tabou ou inabordable, il suffit de l’aborder de la bonne façon! Parfois, Didier comprendra lui-même qu’il est allé trop loin en lançant un : «C’est épouvantable!» bien senti.

Didier Lambert ne se formalise pas du «politiquement correct». Au contraire, il veut aller à contre-courant de ce mouvement. Il veut dire ce qui ne se dit pas. Il veut émettre des vérités comme le fait que tout le monde a déjà «pissé» dans une piscine. Mais là ne s’arrêtent pas ses réflexions, et heureusement, car ce serait bien dommage… Parfois armé de son ukulélé, il entonne la chansonnette pour offrir un court moment de répit au public dans la salle, autrement pris en otage par cette bouche parlant plus rapidement que la pensée, tel un TDA non médicamenté.

Didier est polarisant, on l’aime ou on l’adore! Bref, c’est un spectacle à ne pas manquer.

Chez Odyscène de Sainte-Thérèse, au Cabaret BMO Sainte-Thérèse, le 12 septembre. Pour plus d’infos, cliquez.

Des chansons dans leur plus simple expression

L’auteur-compositeur-interprète Alex Météore présente un spectacle en formule solo pour partager les chansons de son premier EP, Notre histoire n’est plus qu’un jeu de mémoire.

Seul sur scène avec sa guitare et sa voix unique, il déconstruit ses chansons pour les partager dans leur plus simple expression. L’univers d’Alex Météore trouve un équilibre entre le rock progressif et la pop, les envolées vocales et les histoires instrumentales.

Au Théâtre Gilles-Vigneault de Saint-Jérôme, le 12 septembre. Pour plus d’infos, cliquez.