Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 17 octobre 2018

En attendant le beau temps

Le beau temps tarde à arriver ces temps-ci, au sens propre et figuré. Qu’à cela ne tienne! Les Denis Drolet vous feront oublier vos soucis lors de leur quatrième spectacle, En attendant le beau temps, une production signée ComediHa!. Alors qu’on observe et qu’on affronte les problèmes sociaux, les guerres, les divisions et les injustices, c’est à ce moment que les spécialistes de l’absurde interviennent. Voyons la réalité en face : on écoute des vidéos de chats sur Facebook sans arrêt, on prend des photos sans intérêt, et on les montre au plus de monde possible… On reçoit notre courrier par des drones, mais on ne se parle plus, les yeux rivés sur nos écrans. En attendant le beau temps, on se déforme le visage avec des applications : plus vieux, plus jeune, en bébé lion! On perfectionne le son, on amincit les télévisions, on assassine le cinéma à grands coups de suites et de «remakes», genre Rapides et dangereux 38. Les bandits ont intégré la police, les moustaches sont revenues à la mode, on tue la musique, on s’éteint à petit feu… En attendant le beau temps, on fait vraiment n’importe quoi!

Au Zénith de Saint-Eustache, le 19 octobre. Pour plus d’infos, cliquez.

Des frissons au rendez-vous

Ce spectacle réunit sur scène quatre des plus grandes voix du Québec. Ces quatre artistes d’exception partageront la scène pour la toute première fois, unissant leurs voix comme jamais auparavant.

Pour le plus grand plaisir des spectateurs, le spectacle présentera les grands succès de chacune, mais également les incontournables du répertoire québécois. Le tout, en chœur, en solo, duo, trio ou encore quatuor. Les frissons seront au rendez-vous!

Avec Luce Dufault, Marie Michèle Desrosiers, Martine St-Clair et Marie-Élaine Thibert.

Chez Odyscène de Sainte-Thérèse, au Théâtre Lionel-Groulx, le 19 octobre. Pour plus d’infos, cliquez.

Le rodage de Julien

Julien Lacroix s’est d’abord fait connaître sur le Web avec ses capsules humoristiques avant d’enchaîner sur scène avec un premier spectacle solo, Voisiquement-moi. Son numéro Lettre à mon ex lui a d’ailleurs valu une statuette lors du dernier gala Les Olivier dans la catégorie Meilleur numéro de l’année. Il s’est aussi mérité un Olivier dans la catégorie capsule sketch web et l’Olivier de la découverte de l’année. Fort de ces belles expériences, il entreprend maintenant le rodage de son prochain spectacle avec de toutes nouvelles blagues!


Chez Odyscène de Sainte-Thérèse, au Cabaret BMO Sainte-Thérèse, le 19 octobre. Pour plus d’infos, cliquez.

Un spectacle intense et criant de vérité

Femme ta gueule… Une phrase qu’on lui dit souvent, mais qu’elle n’a jamais écoutée (parlez-en à sa famille, ses voisins, au commis du dépanneur… Tous soulagés qu’elle parte en tournée!). Avec sa fougue de prépubère en pleine métamorphose, l'énergie d'un pitbull sur le Redbull et son franc-parler de fille pas baptisée (c'est le curé qui a refusé), l’humoriste Mariana Mazza se livre au public comme s’il n’y avait aucun lendemain. Et malheureusement, il y en a un. Femme ta gueule, un spectacle intense et criant de vérité pour un public averti… seize ans et plus, idéalement en bas de quatre-vingt-huit.

«On ne naît pas femme, on le devient.» - Simone de Beauvoir

«Je ne sais pas si je le suis devenue, mais j’ai le goût d’en parler…» - Mariana Mazza

Au Patriote de Sainte-Agathe, dans la salle Percival-Broomfield, le 19 octobre. Pour plus d’infos, cliquez.

Ça, c’est tout

Nous, l’autre, la vie, cette chose complexe et passionnante qu’est l’être humain et qui, paradoxalement, prend au minimum une vie à comprendre. Avec ce troisième spectacle, André Sauvé poursuit cette exploration de ce que nous sommes. Il se sert de sa plume comme une lampe de poche pour en éclairer tous les recoins. Et cette lampe pose sa lumière sur tout ce qu’elle trouve sans se soucier de ce qu’elle éclaire.

Quelle place occupons-nous dans l’univers? Comment plier un drap contour? D’où venons-nous? Et d’où viennent les mouches à banane? Comment trouver son chemin dans la vie ou encore un produit chez Jean Coutu? Cette cohabitation, en apparence opposée, entre l’existentiel et le commun, entre le fondamental et le banal, nous fait réaliser que c’est exactement à la jonction des deux que nous nous trouvons. Que nous sommes faits de l’un et de l’autre, et que les deux ensemble donnent… ÇA

Au Théâtre Gilles-Vigneault de Saint-Jérôme, le 19 octobre. Pour plus d’infos, cliquez.

Samedi