Accueil Cette semaine Expos/Littérature Les actualités Portraits Monique/Cinéma
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts et la culture dans nos Laurentides Édition du 17 avril 2019

Samedi

Une voix unique et envoûtante

Après plusieurs mois à parcourir le globe pour l’écriture de nouvelles pièces, Bobby Bazini nous revient avec grande fébrilité pour mettre en scène son plus récent album. Bien connu pour ses succès «I Wonder» et «C’est La Vie», il retrouvera maintenant son public avec les chansons de son quatrième opus, qui nous feront voyager à travers son univers musical bien à lui. Sans aucun doute, nous aurons aussi le privilège d’entendre ses classiques, qui nous ont fait tomber en amour avec ce jeune artiste à la voix unique et envoûtante.

Au Théâtre du Marais de Val-Morin, le 19 avril. Pour plus d’infos, cliquez.

Les rites de passage d’Émile

«Révélation de l’année» au Gala de l’ADISQ et «Révélation Chanson de Radio-Canada», Émile Bilodeau, accompagné de ses solides musiciens, présente les chansons de son premier album Rites de passage avec l’exaltation contagieuse, le charisme insolent et la candeur irrésistible qui le caractérise. Tantôt folk, tantôt rock, il n’a qu’un seul but : enthousiasmer les foules partout où il va avec humour et sensibilité.

Chez Première Scène de Mont-Tremblant, le 19 avril. Pour plus d’infos, cliquez.

Chine, la route de la soie

C’est dans les pas de Marco Polo et comme à la grande époque des caravaniers que vous allez parcourir la célèbre route de la soie. Cet ancien réseau de routes commerciales entre l’Asie et l’Europe tira son nom de la plus précieuse marchandise qui y transitait : la soie. Accompagné de votre guide Patrick Mathé, vous partirez de la ville impériale de Xi’an en Chine et traverserez les déserts hostiles de Gobi et du Taklamakan, ainsi que le redoutable plateau du Pamir, souvent appelé le «Toit du monde». Caravansérails, villes mortes, gigantesques sanctuaires bouddhistes et les Ouïghours sont aujourd’hui les témoins de la richesse de cette histoire prodigieuse. Dans des paysages d’une rare beauté, c’est un voyage passionnant au coeur de l’Asie centrale qui vous plongera dans le quotidien de cette grande histoire de partage.

Au Théâtre Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse, le 19 avril. Pour plus d’infos, cliquez.

La grande migration d’Émilie

On a aimé Émilie Clepper avec son magnifique folk anglophone nourri de ses racines américaines. Après un séjour prolongé aux États-Unis, elle revient au Québec avec un nouvel album : Émilie Clepper et La Grande Migration. Des chansons en français qui lui collent avec évidence à la peau et à l’âme. Elle est entourée d’un trio piano, contrebasse et batterie. Un projet coup de cœur réalisé sur disque par Benoît Pinette, alias Tire le coyote.


Au Centre d’art La petite église de Saint-Eustache, le 19 avril. Pour plus d’infos, cliquez.

Les grandes chansons ne meurent jamais

Francostalgie est une grande revue musicale rassemblant soixante-cinq succès francophones d’un continent à l’autre qui ont marqué l’histoire de la musique entre les années 1965 et 1995. De Johnny Hallyday à Céline Dion, en passant par Charles Aznavour, Robert Charlebois, Niagara, Joe Dassin, Indochine, Patrick Bruel et plus encore, le spectacle nous transporte d’une époque à une autre, faisant place à tous les styles musicaux et à une multitude d’ambiances et d’émotions. Porté par une narration basée sur des anecdotes et confidences exclusives de l’incomparable animateur Michel Drucker, chaque chanson et tableau nous remet dans le contexte social, politique ou culturel de l’époque, que ce soit en France ou au Québec. Accompagnés d’un orchestre et appuyés par une mise en scène rythmée, ainsi qu’un support vidéo technologique et cinématographique, les talentueux chanteurs Maxime Landry, Vanessa Duchel, Michaël et Éléonore Lagacé nous présentent une grande célébration qui promet d’en mettre plein la vue et les oreilles.


Francostalgie, parce que les grandes chansons ne meurent jamais!


Au Théâtre Gilles-Vigneault de Saint-Jérôme, le 19 avril. Pour plus d’infos, cliquez.

Un jam unique

Ghost Town Blues Band a fait un malheur entre autres sur Beale Street à Memphis et s’est vu remettre de nombreux prix prestigieux dans d’innombrables galas et festivals. Le spectacle que propose la formation, captive tous les publics autant aux États-Unis qu’au Canada. Section de cuivre, trombone hip-hop, guitare cigar box et guitare balai électrique, proposent un jam unique. Un spectacle à voir!


Chez Odyscène de Sainte-Thérèse, au Cabaret BMO Sainte-Thérèse, le 19 avril. Pour plus d’infos, cliquez.

Le pouvoir de nos sens

Le fascinateur Messmer est l’une des grandes références en hypnose et magnétisme à travers le monde. Détenteur du record mondial d’hypnose collective et avec plus d’un million de billets vendus à son actif, Messmer est de retour au Québec pour y présenter en primeur son tout nouveau spectacle, Hypersensoriel. Sommité dans l’art de la fascination, Messmer repousse à nouveau les limites du subconscient, en mettant cette fois à profit nos cinq sens. Quels sont leurs secrets, leurs pouvoirs insoupçonnés? Peut-on les décupler, les altérer? Et si nous avions un sixième sens qui sommeille en nous? Après plusieurs années à étudier le cerveau humain pour amplifier ses propriétés, Messmer vous invite cette fois à stimuler et éveiller vos sens à travers des expériences et des aventures des plus étonnantes et divertissantes. Hypersensoriel propose un grand rendez-vous interactif et euphorique, mettant à profit technologie et réalité virtuelle, alors que Messmer fait une fois de plus la démonstration de l’incroyable pouvoir du subconscient.


Au Zénith de Saint-Eustache, le 19 avril. Pour plus d’infos, cliquez.

Plus qu’un grand artiste

Ardent défenseur de la nature et des rivières québécoises, Artiste pour la Paix et porte-parole du Jardin des Premières-Nations. Auteur, compositeur et interprète d’origine innue, né au Labrador en 1959, Florent Vollant grandit sur une réserve nommée Maliotenam, à l’est de Sept-Îles. Il amorce sa carrière musicale dans le milieu des années quatre-vingt et contribue alors à la création du Festival Innu Nikamu qui, depuis 1984, réunit annuellement de nombreux musiciens et chanteurs des diverses nations amérindiennes.

Les dernières années ont été ponctuées par l’obtention de nombreux prix et distinctions. D’abord, en mai 2017, Florent Vollant reçoit le titre de Compagnon des arts et des lettres du Québec, importante distinction accordée par le CALQ. Il est aussi récompensé des prix du «Meilleur Artiste» et du «Meilleur Album» pour Puamuna au Gala Teweikan, l’automne suivant. De plus, lauréat du Prix du jury européen SODEC-Bourse Rideau en février 2018, on le décore, en juin, de la prestigieuse Médaille d’or du Lieutenant-gouverneur du Québec.

Au bistro culturel L’Ange Vagabond de Saint-Adolphe-d’Howard, le 19 avril. Pour plus d’infos, cliquez.