Bientôt Cette semaine Les arts/Cinéma Les actualités Mini Magazines Portraits Notre beauté Tourisme Plein air Bon Appétit!

Les Éditions Pommamour. Tous droits réservés. 2012

Bientôt Cette semaine Les arts/Cinéma Les actualités Mini Magazines Portraits Notre beauté Tourisme Plein air Bon Appétit!
Virtuel, hebdomadaire, pour les arts, la culture et le tourisme dans nos Laurentides Dans nos actualités, cette semaine…

Pour quatre fois plus d’actualités, cliquez.

Des capsules vidéos avec artistes pour suivre la construction

de la nouvelle salle de spectacles de Saint-Jérôme

En Scène propose une façon novatrice de suivre l’évolution des travaux de construction de la salle de spectacle de Saint-Jérôme avec la diffusion de six capsules vidéo d’artistes!

À raison d’une capsule par saison, nous proposons aux internautes de suivre l’évolution des travaux à travers les prestations in situ de six artistes singuliers dans six disciplines en arts de la scène. La sixième et dernière capsule sera produite et présentée dans la salle de spectacle enfin parachevée à la fin de l’été 2017.

Avec la complicité des Productions Splash, nous avons eu le plaisir de dévoiler une première capsule tournée le 5 décembre 2015 sur le site du chantier. Les travaux ont débuté ces dernières semaines et les maîtres d’œuvre en sont aux étapes d’excavation, d’ancrage au roc et de fondation. La première capsule vidéo met en vedette la soprano Marie-Josée Lord.

Chanteuse lyrique de renommée internationale, c’est en 2003 que Marie-Josée Lord a débuté sa carrière. Tout en interprétant les classiques (Puccini, Mozart, Chabrier, Leoncavallo), elle a ouvert son répertoire en créant des récitals plus éclectiques visant le grand public sans rien sacrifier à l’essence de l’opéra. Son charisme irrésistible, sa générosité et sa passion pour l’art lyrique font de Marie-Josée Lord une artiste appréciée de tous.

La deuxième capsule vidéo met en vedette la chanson avec l'auteur-compositeur-interprète Richard Séguin.

La troisième capsule vidéo met en vedette la danse avec Peter Trosztmer et Susan Paulson.

La quatrième capsule vidéo met en vedette le cirque avec Alexis Vigneault.

À propos du projet de construction

La salle sera érigée tout près de Place de la Gare, sur un terrain cédé par la Ville de Saint-Jérôme. Avec son concept unique, la salle bénéficiera de stratégies écologiques novatrices et offrira aux spectateurs deux balcons et huit cent soixante-quinze sièges ultra confortables. Rappelons que Diffusion En Scène Rivière-du-Nord est maître d’œuvre du projet et sera le gestionnaire de la salle. Les partenaires du projet sont l’entrepreneur général en construction d’ouvrages d’art et génie civil, Construction dematieu & bard (CDB) inc. et l’équipe d’architecture Atelier TAG | Jodoin Lamarre Pratte architectes en consortium. En Scène bénéficie d’un précieux soutien financier du ministère de la Culture et des Communications du Québec et de la Ville de Saint-Jérôme.

Deux nouvelles expositions

à Val-David

Mon travail présent, nourri de l’expérience passée,

est une démarche exploratoire entre le geste pictural,

la photographie et le monde de l’informatique.

Gilles Boisvert

Sous le coup de la coupe, l’artiste multidisciplinaire fait migrer des fragments photographiques dans un corps d’acrylique essaimé de signes calligraphiques. Des impressions numériques apparaissent sur la toile, sur le papier. Sans renoncer à la vivacité de la couleur, des vagues d’images sur fond noir remontent, de ce noir qui détermine autant l’histoire de l’art que celle de notre époque, porteur de mystères où s’engouffrent mort, tristesse, désespoir, austérité et rigueur. Or, cette «peinture gestuelle» comme il aime la nommer, se tient sans doute exactement là dans cette déferlante entre une vision vouée aux rêves et aux leurres, aux désirs et aux trompe l’oeil, au réel et à l’illusoire.

Depuis plus de cinquante ans maintenant, Gilles Boisvert œuvre sans cesse, marqué autant par l’automatisme et l’Action Painting que le pop art. Dès 1966, il initia l’art de l’installation avec Candide au Musée d’art contemporain de Montréal. Il vit et travaille à Val-Morin où il s’est établi en 1978. Au début de l’Atelier de l‘Île, il créa la section lithographie. Il a exposé au Canada et à l’étranger (France, Suisse, Angleterre, Etats-Unis). Ses œuvres font partie de nombreuses collections privées et publiques; il a réalisé plusieurs projets d’intégration de l’art à l’architecture au Québec et au États-Unis. Pensons au monumental et lumineux Geste et Rythme, des impressions numériques sur verre , en façade du Théâtre du Marais de Val-Morin.


Mon cœur, cette pierre qui pèse en moi.

Hector de St-Denys-Garneau

Une mort, un suicide, un deuil : des données existentielles de la condition humaine, car la vie et la mort s’inscrivent en continuité. D’abord, Une onde de choc, et puis, un devoir de mémoire, de commémoration envers ceux qui sont partis et pour ceux qui restent. Ensuite, au gré du temps, il y a le besoin d’apprendre à vivre avec puisqu’au-delà du travail du deuil, c’est lui qui nous fait. Il y a là, la quête d’une résolution, la nécessité d’offrir un lieu de méditation de la vie. Voilà ce pour quoi FerlandL dessine, grave et sculpte dans cette exposition où vous pourrez la rencontrer, partager et échanger avec elle, les samedis 28 janvier, 4 et 25 février, 4 et 25 mars, ainsi que le 22 avril, à treize heures, pendant qu’elle poursuit son processus de création avec vous.

Cette recherche constitue l’aboutissement d’un long processus et fait suite à plusieurs résidences d’artistes (Panache art actuel (Sept-Iles), Praxis (Ste-Thérèse), Espoo (Finlande), Lijiang (Chine). On retrouve ses œuvres dans des collections privées et publiques, ainsi que dans des projets d’intégration d’art à l’architecture. En 2007, elle mit sur pied Sentier Art3, un événement d’art public en nature en partenariat avec le Parc régional Bois de Belle-Rivière. Suzanne FerlandL vit et travaille dans les Basses-Laurentides.

Au Centre d’exposition de Val-David, du 28 janvier au 7 mai. Pour plus d’infos, cliquez.