Dans nos Laurentidess logo Édition du 22 septembre 2021 / 462e édition
8
Depuis huit ans!
Mise à jour: 14 août 2021
Amoureuses des mots
Un hommage à Aznavour

L’équipe Musinfo présente un album hommage à Charles Aznavour. Interprété par un collectif de quatorze femmes, Amoureuses des mots plonge dans le répertoire du grand auteur décédé en 2018.

Après un premier album soulignant l’œuvre de l’artiste en 2005, il s’agit du second projet pour Jehan V. Valiquet, éditeur et représentant d’une part importante du répertoire de Charles Aznavour pour le Canada depuis plus de trente ans. Il a eu le souhait de réunir quatorze voix féminines, des femmes autrices qui se prêtent cette fois, à l’exercice de l’interprétation.

Amoureuse des mots

Shamane : Tous les visages de l'amour

«Cette chanson m’a tout de suite touchée profondément. C’est un texte qui appelle mon âme et je ne me voyais pas interpréter autre chose. On revêt un texte comme un vêtement. Alors vaut mieux le porter pour qu’il nous aille comme un gant.»

Anne Bisson : Ce sacré piano

«Le texte me parle énormément puisque c’est l’instrument que j’utilise pour composer. Pour le clin d’œil au côté jazz de «Ce Sacré Piano», je l’ai jouée de façon acoustique sur un Vieux Baldwin à queue avec mon trio jazz habituel composé de Paul Brochu à la batterie et de Jean-Bertrand Carbou à la contrebasse.»

Dominica Merola : La mamma

«Étant d’origine italienne et québécoise, j’avais envie d’interpréter cette chanson dans les deux langues (française et italienne), de me l’approprier en la respectant dans toute sa grandeur et en lui donnant une nouvelle couleur. Je la voyais comme dans un film de Nino Rotta, avec ses processions, les retrouvailles, les déchirures familiales et ses secrets…»

Andy St-Louis : For me formidable

«J'ai toujours aimé interpréter et lorsqu'un texte me parle, je veux le vivre et lui faire honneur! Charles Aznavour est l’un des préférés de mon père, on a donc écouté beaucoup de ses chansons dans ma jeunesse, ça me ramène en enfance chaque fois que j'entends sa voix!»

Andréanne Martin : De t'avoir aimée

«J’ai voulu recréer cette sensation dans laquelle les auditeurs se reconnaissent et éprouvent de l'empathie. Dans cette chanson, la comédienne en moi est mise de l’avant pour laisser toute l'attention aux mots et aux émotions qui y sont liés.»

Lyne Cadieux : Plus bleu que tes yeux

«J’écris et interprète ce qui me touche pour les faire miens. Charles Aznavour, gracieux, intense, inspirant, l’amoureux de la langue française que personne ne surpasse. J’aime penser que je suis un peu de lui, l’amoureuse des mots.»

Rebecca Jean : Hier encore

«J’ai pu satisfaire l’autrice en moi en suggérant une adaptation créole de la chanson «Hier Encore». Charles Aznavour a dit : «Si vous me chantez, n’ayez aucun complexe de bousculer. Si vous ne trahissez pas, vous pouvez avoir l’interprétation que vous voulez, le rythme que vous voulez, la découpe que vous voulez… Pourvu que vous ne me trahissiez pas mon texte, le reste ce n’est pas important, vous me ferez toujours un plaisir énorme!» Lorsque que je ferme les yeux, j’aime l’imaginer heureux de découvrir sa chanson sous cet angle.»

Annie Poulain : Le jazz est revenu

«Le jazz est revenu, écrit à la troisième personne. Je ressentais le besoin de ne pas chanter au JE sur cet album collectif. Ayant fait mes études en jazz et m’amusant déjà à marier ce genre musical avec la chanson francophone, cette pièce allait donc de soi pour moi. J’espère simplement que la vision d’Aznavour à cette époque se voulait prémonitoire et que LE JAZZ reviendra véritablement en force dans les prochaines années!»

Nathalie Ladouceur : Quand et puis pourquoi

«Cette chanson a accroché mon cœur dès le début. Les superbes paroles expriment à la fois la mélancolie et le non-dit qui existent souvent entre deux amoureux distants. J’ai voulu que les gens prennent le temps de réfléchir à chacun des mots pour pouvoir mieux en comprendre leur importance et exprimer ainsi leurs émotions en toute sincérité.»

Valérie Lahaie : À tout jamais

«Aznavour, c'est ma première grande leçon d'interprétation. Il est LE maître. Chanter ses mots, c'est ainsi le garder en vie pour ceux qui viendront après nous. Je crois encore que sa version est la meilleure! Mais j'ose espérer que je permettrai aux gens de redécouvrir ce texte moins connu qu'est À tout jamais».

Éléonore Lagacé : Il faut savoir

«Dans mon processus de création de compositions originales, il ne m'arrive que très rarement d'écrire mes paroles de chanson, je fais surtout la musique : la mélodie, les accords, les harmonies, l'arrangement. Ce projet est donc parfait pour moi! Les paroles déjà écrites et toute la liberté voulue face à l'arrangement. J'ai eu un plaisir fou à me replonger dans les chansons iconiques d'Aznavour. J'ai finalement choisi «Il faut savoir» et ai transformé cette balade épique en douce bossa d'été.»

Geneviève Morissette : Mes emmerdes

«J’avais besoin d’être sincère pour pouvoir bien m’approprier la chanson. J’en ai fait une interprétation théâtrale qui me ressemble. J’ai choisi de partir en France pour y développer ma carrière. Je m’ennuie souvent des miens et du Québec mais je l’ai fait parce que mon appel artistique était plus fort que tout ! J’ai la chance d’aborder ce sujet grâce à cette chanson de M. Aznavour.»

Geneviève Binette : Et pourtant

«Que ce soit avec mes paroles ou bien celles des autres, j’aborde l’interprétation de la même manière, en laissant les mots s’exprimer et en essayant de toucher ma vérité, mon essence. Quand la chanson est bien écrite, les mots ont leur propre mélodie, leur phrasé. J’aime quand ça frappe, quand les consonnes résonnent les unes sur les autres, quand je joue avec les sons et les soulignent à ma manière.»

QUEEN KA : L’amour, c'est comme un jour

«J’ai tout d’abord cherché la chanson qui se prêtait le plus à mon univers et à mon style d’écriture, question de rendre ma reprise plus authentique. Comme pour mes propres œuvres, le défi était de faire en sorte que cette chanson soit comme un poème qui sort de ma bouche pour la première fois et qu’on sente dans ma voix l’amorce d’une mélodie qui nait.»

© 2012-2021 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.