Dans nos Laurentidess logoÉdition du 22 mai 2024 / 601e édition
12
Dans sa douzième année!

Les Rendez-vous Québec Cinéma

Partager
Mise à jour: 10 février 2024
Casques bleuEs de Louise Leroux en première au RVQC le 29 février

Shootfilms annonce la première de Casques bleuEs qui se tiendra le 29 février au cinéma Quartier latin dans le cadre des Rendez-Vous Québec Cinéma. Cette présentation se fera lors d’une soirée en présence de la cinéaste, du producteur et des personnages du film.

Faisant suite aux violentes émeutes anti-ONU, ce cinéma vérité témoigne de la mission des Casques bleus québécoises en République démocratique du Congo, un pays en état de siège où le viol est devenu une arme de destruction massive.

Casques bleuEs est un documentaire de quatre-vingt-deux minutes produit par Richard Blackburn, Shootfilms avec Martine Le Royer et Mélanie Beaulac comme intervenantes principales. Le film sera ensuite projeté au Cinéma Beaubien, le 8 mars, à dix-neuf heures, dans le cadre de la Journée de la Femme, en présence de l’équipe, des personnages et de quelques intervenants. Le film sera aussi diffusé sur les ondes de Télé-Québec.

Louise Leroux a tout appris du documentaire. Elle a fait ses classes à l’ONF auprès d'une brochette de cinéastes chevronnés dont Jacques Godbout, Michel Brault et le producteur Éric Michel. Elle a roulé sa bosse sur une quinzaine de productions avant de signer Stiletto, son premier film documentaire présenté aux International Documentary Association Awards de Los Angeles. L’année suivante, elle coréalise et monte Salt, un long métrage documentaire lauréat du prix Most Innovative au Reel to Real Film Festival de Vancouver. En 2000, elle quitte les corridors de l’ONF pour explorer le monde avec sa caméra. De la Gaspésie (Maîtres chez eux) à Chibougamau (Pompiers boréals), des États- Unis (La Légende du cheval Canadien) à l’Europe (Le Cheval oublié), elle s’intéresse à l’histoire, l’écologie (Planète prise 2), le hockey (Les Boys, le documentaire), la survie des médias (Deux filles, un hebdo) et aux métiers non traditionnels (Femmes des casernes, Casques bleuEs). En 2010, elle se rend à Los Angeles pour étudier la scénarisation dramatique, acquérant des techniques d’écriture qu’elle met en pratique dans ses œuvres documentaires. Depuis dix ans, elle signe la direction photo et la prise sonore de ses films, faisant d’elle une cinéaste complète en cela qu’elle écrit, tourne, enregistre et monte les films qu’elle réalise.

Dévoilement du film d'ouverture
de la quarante-deuxième édition des Rendez-vous Québec Cinéma
Lucy Grizzli Sophie, réalisé par Anne Émond
et scénarisé par Catherine-Anne Toupin

Les Rendez-vous Québec Cinéma, présentés par Hydro-Québec, en collaboration avec Radio-Canada, Sphère Films, Azimut Films et KO24, sont heureux d’annoncer le film d’ouverture de cette quarante-deuxième édition : Lucy Grizzli Sophie, réalisé par Anne Émond, adaptation de la pièce de théâtre La Meute de Catherine-Anne Toupin. C’est le 21 février 2024 que le film sera présenté en première mondiale lors d’une grande Soirée d’ouverture. Lucy Grizzli Sophie prendra ensuite l’affiche partout au Québec le 23 février 2024.

C’est Anne Émond (Nelly, Jeune Juliette) qui réalise le thriller psychologique Lucy Grizzli Sophie, mettant en vedette Catherine-Anne Toupin, aux côtés de Guillaume Cyr, Lise Roy et Marjorie Armstrong. L’actrice et dramaturge Catherine-Anne Toupin s’est occupée de l’adaptation pour le grand écran de sa pièce de théâtre La Meute, véritable succès depuis sa première présentation en 2018. Le film est produit par Félize Frappier pour Azimut Films, Louis-Philippe Drolet et Louis Morissette pour KO24. Le film est distribué au Canada par Sphère Films.

«C’est une ouverture explosive que nous sommes très heureux de présenter pour la quarante-deuzième édition des Rendez-vous Québec Cinéma! Grâce à leurs interprétations tirées au cordeau, Catherine-Anne Toupin et Guillaume Cyr portent avec brio ce thriller psychologique qu’est Lucy Grizzli Sophie, tout nouveau film réalisé par Anne Émond. Sa photographie et son univers sombre et léché porteurs d’une tension continue, ont transporté notre équipe dans une quête déterminée, transportant le·la spectateur·trice dans une série d’événements qui touchent, bouleversent, et surtout ne laissent pas indifférents. Nous sommes donc très heureux d’offrir cette année encore, un film puissant et poignant! Parfait pour préparer, embarquer et forger nos festivalier·e·s à ce long voyage cinématographique que seront les Rendez-vous Québec Cinéma 2024!» déclare le directeur des Rendez-vous Québec Cinéma, Valentin Verrier.

De son côté, l’actrice et dramaturge Catherine-Anne Toupin indique : «Lucy Grizzli Sophie sélectionné pour ouvrir cette grande fête du cinéma québécois… Quel honneur! Merci infiniment aux RVQC. Je porte cette histoire depuis longtemps et on m’a beaucoup répété : «Je voulais voir ta pièce, mais il n’y avait plus de billets…» Voilà pourquoi ce film existe. Pour que cette histoire continue à vivre dans un cinéma près de chez vous!»

La réalisatrice Anne Émond précise : «Je suis très touchée et très fébrile de cette première mondiale pour Lucy Grizzli Sophie. Les RVQC est un de mes événements préférés en ville et ils m’accompagnent d'ailleurs depuis mes tous premiers courts métrages, c’est donc un honneur et une joie d’y présenter un film en ouverture! Très heureuse de ce choix que j’oserais qualifier d’audacieux de la part des Rendez-vous. Merci!»

Sophie est une femme traquée, traumatisée. Cherchant à fuir sa réalité, elle atterrit dans un B&B à des centaines de kilomètres de chez elle. Elle y est accueillie par Martin, qui occupe les lieux avec sa tante, Louise. Au fil de soirées bien arrosées, les langues se délient et une troublante complicité se profile entre l’homme et la voyageuse... Et si la présence de Sophie dans ce bled perdu n’était pas si fortuite?

Gala Québec Cinéma 2023/Viking
Les lauréat-e-s des Prix Iris 2023
Viking, grand gagnant de la soirée!

Animée de main de maître par Jay du Temple, la vingt-cinquième édition du Gala Québec Cinéma fut diffusée le 10 décembre 2023 sur les ondes de Noovo et sur noovo.ca en direct des Studios Grandé à Montréal. Produit par Sphère Média, en collaboration avec Bell Média et Québec Cinéma, le Gala a célébré les films et les talents d’ici en remettant douze prix Iris.

Longs métrages de fiction

Viking du réalisateur Stéphane Lafleur, co-scénarisé avec Eric K Boulianne, est le film le plus récompensé de la soirée avec un total de quatre prix Iris. En plus de récolter l’Iris du Meilleur film remis à Luc Déry et Kim McCraw (micro_scope), de la Meilleure réalisation remis à Stéphane Lafleur et du Meilleur scénario remis à Stéphane Lafleur et Eric K. Boulianne, le film a obtenu le Prix Iris de la Meilleure interprétation masculine | premier rôle décerné à Steve Laplante. Rappelons que Viking a remporté sept prix Iris lors du Gala Artisans, pour un grand total de onze Iris.

Le film Les chambres rouges de Pascale Plante est reparti avec deux prix Iris, soit Révélation de l’année remis à Juliette Gariépy et Meilleure interprétation féminine | rôle de soutien pour Laurie Babin.

L’actrice Kelly Depeault s’est vu remettre le Prix Iris de la Meilleure interprétation féminine | premier rôle pour sa prestation dans le film Noémie dit oui.

C’est l’acteur Charles-Aubey Houde qui a mis la main sur le Prix Iris de la Meilleure interprétation masculine | second rôle pour sa performance de Bébert dans le film Le plongeur.

L’Iris du Meilleur premier film est allé à Charlotte Le Bon pour son long-métrage Falcon Lake. Rappelons que le long métrage a reçu aussi, lors du Gala Artisans, l’Iris du Film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec.

Long étrages documentaires

C’est le long métrage documentaire Dear Audrey de Jeremiah Hayes qui est reparti avec l’Iris du Meilleur film documentaire. Le film s’est aussi vu remettre lors du Gala Artisans le Prix Iris du Meilleur montage | film documentaire.

Iris Prix du public Michel-Côté

Moment de grande émotion lors du Gala, Maxime Le Flaguais, accompagné de l’acteur Marc-André Grondin, sont montés sur scène pour annoncer la nouvelle appellation du Prix du public pour le Prix Michel-Côté. Acteur chouchou du public, Michel Côté a laissé une marque indélébile dans le cinéma québécois. Que ce soit à travers les personnages mémorables qu’il a incarné dans C.R.A.Z.Y., Cruising Bar, Piché: entre ciel et terre et De père en flic, pour ne nommer que ceux-là, ou sa générosité légendaire envers le public, il était un des favoris des Québécoises et Québécois. C’est pourquoi Québec Cinéma a fait le choix de renommer le Prix du public en l’honneur de ce grand homme qui nous a quitté trop tôt.

Le choix du public s’est porté sur le film Les hommes de ma mère, réalisé par Anik Jean, scénarisé par Maryse Latendresse et produit par Patrick Huard et Anik Jean de Jessy Films. Le premier Iris Prix Michel-Côté a été remis à Patrick Roy d’Immina Films.

Iris Hommage

Autre moment émouvant de la soirée, la remise de l’Iris Hommage à Rémy Girard. Québec Cinéma a souligné l’immense carrière de ce comédien plus grand que nature avec un vidéo hommage auquel ont participé plusieurs de ses consœurs et confrères : Yves Jacques, Michel Charette, Hélène Bourgeois-Leclerc, Denis Bouchard, Dominique Michel et Denis Villeneuve. Animateur du premier Gala en 1999, il est l’acteur ayant joué dans le plus grand nombre de films québécois avec plus d’une cinquantaine de rôles à son actif! Son sens unique de la comédie, sa bonhomie assumée et sa sensibilité lui ont permis d’incarner des personnages variés, autant dans la comédie que le drame, de Stan à Paul Bougon, en passant par le Rémy de Denys Arcand.

Gala Québec Cinéma/Prix du Public/Vivien Gaumand
Québec Cinéma renomme le Prix du public
Prix Michel-Côté

Pour rendre hommage à un grand artiste disparu en 2023, Québec Cinéma a annoncé, lors du vingt-cinquième Gala Québec Cinéma, le changement de nom de l’Iris Prix du public pour l’IRIS Prix Michel-Côté.

Moment de grande émotion lors du Gala, son fils Maxime Le Flaguais, accompagné de l’acteur Marc-André Grondin, est monté sur scène pour annoncer la nouvelle appellation du prix à la suite de l’hommage aux grands disparus de l’année. La présentation vidéo des rôles marquants du grand acteur, sur l’interprétation de Emmenez-moi, de Charles Aznavour, par Marie-Ève Janvier accompagnée de Jean-Michel Blais, fut le moment d’émotion culminant tant pour les invités que pour les téléspectateurs du Gala. Acteur chouchou du public, Michel Côté a aussi une place toute particulière dans le cœur de tous ceux qu’il a côtoyés dans le milieu du cinéma québécois. À travers les personnages mémorables qu’il a incarnés, Gervais de C.R.A.Z.Y., le commandant de Piché : entre ciel et terre, Jacques dans De père en flic, et les multiples personnages de Cruising Bar, pour ne nommer que ceux-là, ainsi que par sa générosité légendaire envers le public, il demeure un des favoris des Québécoises et des Québécois.

«Je n’aurais pu concevoir plus noble hommage à la mémoire de mon père, lui qui modestement pensait être vite oublié par les jeunes générations. Il s’est mépris, je le sais désormais. Dans un futur proche, quelque âme curieuse s’interrogera sur celui qu’était Michel Côté, dont le nom couronne désormais ce prestigieux prix cinématographique. Peut-être visionnera-t-elle Cruising Bar ou C.R.A.Z.Y., et sur son visage fleurira, sans doute, un sourire ou une larme», a déclaré son fils, Maxime Le Flaguais.

« C’est pour honorer sa brillante carrière, la proximité de ce grand artiste avec le public, mais aussi pour célébrer ce grand homme qui nous a quittés trop tôt que nous avons voulu associer son nom à l’Iris Prix du public, maintenant Prix Michel-Côté», ajoute Dominique Dugas, directeur général de Québec Cinéma.

Le choix du public s’est porté sur le film Les hommes de ma mère, réalisé par Anik Jean, scénarisé par Maryse Latendresse et produit par Patrick Huard et Anik Jean de Jessy Films. Le premier Iris Prix Michel-Côté est remis à Patrick Roy d’Immina Films.

Québec Cinéma désire souligner la contribution du ministre de la Culture et des Communications du gouvernement du Québec, Mathieu Lacombe, sans qui ce Gala Québec Cinéma ne pourrait avoir lieu. L’organisme remercie également chaleureusement ses partenaires publics et gouvernementaux, la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC) et Téléfilm Canada.

Gala Artisans 2023/Vivien Gaumand
Gala Artisans 2023
Les lauréat-e-s des Prix Iris

Le milieu cinématographique s’est réuni le 7 décembre 2023 pour célébrer le talent de celles et ceux qui sont derrière les films d’ici lors du huitième Gala Artisans Québec Cinéma. C’est dans une salle comble que Fabiola Nyrva Aladin a animé un gala rassembleur et divertissant, où dix-huit prix Iris ont été décernés dans les catégories fiction, documentaire et courts métrages. Cette soirée festive, qui se tenait au Studio TD, fut l’occasion pour les professionnel·le·s de l’industrie de retrouver leur pairs et de célébrer dix-huit mois de production cinématographique.

Longs métrages fiction

Viking du réalisateur Stéphane Lafleur, qu’il a co-scénarisé avec Eric K Boulianne, est le film le plus récompensé de ce Gala Artisans avec un total de sept prix Iris. Le film a récolté le trophée dans les catégories Meilleure direction artistique grâce au travail d'André-Line Beauparlant, Meilleure direction de la photographie pour Sara Mishara, Meilleure distribution des rôles pour Lucie Robitaille et Dandy Thibaudeau de Casting Lucie Robitaille, Meilleur son pour l’équipe formée de Sylvain Bellemare, Bernard Gariépy Strobl et Pierre Bertrand, Meilleur montage grâce à Sophie Leblond, Meilleurs effets visuels pour Marie-Claude Lafontaine et Simon Beaupré de Alchimie 24 et finalement Meilleurs costumes pour ceux de Sophie Lefebvre.

Confessions de Luc Picard, selon un scénario de Sylvain Guy, a reçu le prix Meilleure musique originale pour la composition de Daniel Bélanger. C’est le film Falcon Lake de Charlotte Le Bon, produit par Nancy Grant et Sylvain Corbeil de Metafilm en coproduction avec Onzecinq et Cinéfrance Studios, qui remporte l’Iris du Film s’étant le plus illustré hors Québec.

Farador a quant à lui remporté l’Iris pour Meilleur maquillage grâce au travail de Lyne Tremblay, Faustina De Sousa, François Gauthier et Michel Loncin. Le trophée pour Meilleure coiffure a été remis au film La Cordonnière, soulignant le talent de Richard Hansen, Réjean Forget et Johanne Hansen.

Longs métrages documentaires

C’est le long métrage Geographies of Solitude de la réalisatrice Jacquelyn Mills qui récolte le plus de prix de la catégorie documentaire. Le film a été obtenu l’Iris Meilleure direction de la photographie grâce au travail de la réalisatrice derrière la caméra et Meilleur son avec Andreas Mendritzki et Jacquelyn Mills, pour un total de deux trophées.

Le film Dear Audrey de Jeremiah Hayes a remporté l’Iris du Meilleur montage | film documentaire pour son travail et le film Gabor de Joannie Lafrenière a reçu l’Iris de la Meilleure musique originale | film documentaire grâce à la création de Gervaise.

Courts et moyens métrages

Le film Invincible de Vincent René-Lortie, produit par Elise Lardinois et Samuel Caron, Telescope Films, a gagné le prix du Meilleur court ou moyen métrage de fiction. Madeleine de Raquel Sancinetti a obtenu l’Iris du Meilleur court ou moyen métrage animation. Le prix du Meilleur court ou moyen métrage documentaire a été remis au film Notes sur la mémoire et l’oubli d'Amélie Hardy, produit par Isabelle Grignon-Francke de Club Vidéo.

Les artisans du Gala Artisans

La soirée étant dédiée à honorer l’expertise et le talent des artisan·e·s du cinéma d’ici, soulignons le travail de celles et ceux qui ont grandement contribué à créer le Gala Artisans 2023. Notons l’animation assumée de Fabiola Nyrva Aladin, qui en a surpris plusieurs par sa performance vocale dans la chanson d’ouverture. La soirée s’est joyeusement déroulée sur les textes de Mathieu Bouillon, mis en musique par Jean-Sébastien Houle, dans une mise en scène de Louis Tremblay. Ont aussi contribué à la soirée, Stéphane Gauthier à la direction technique, Gabriel Payeur à l’éclairage, Jean-Sébastien Vidal au son, Thomas Gentilhomme à la régie vidéo, Rosalie Montmarquette à la régie et Sébastien Denault au montage vidéo des films finalistes. Les incontournables Johanne Lavoie, Jean-Luc Charron et Audrey Brodeur complétaient l’équipe qui a livré à tous les invité·e·s, finalistes et lauréat·e·s une soirée des plus mémorables. Un merci spécial s’adresse à toute l’équipe du Studio TD.

© 2012-2024 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.
Politique de confidentialité