Dans nos Laurentidess logo Édition du 1 février 2023 / 533e édition
11
Dans sa onzième année!
Mise à jour: 12 janvier 2023
Christine Beaulieu et Emmanuel Schwartz
Co porte-paroles des quarante et unièmes Rendez-vous Québec Cinéma

Les Rendez-vous Québec Cinéma (RVQC), présentés par Hydro-Québec en collaboration avec Radio-Canada, annoncent avec fierté que Christine Beaulieu et Emmanuel Schwartz agiront à titre de porte-paroles de sa quarante et unième édition. Porte-parole des RVQC 2022, Emmanuel Schwartz sera accompagné cette année par la comédienne et dramaturge Christine Beaulieu qui, à son tour, a accepté avec enthousiasme ce rôle de promouvoir notre précieux festival qui fait rayonner les artistes, les artisans et les films d’ici, un cinéma toujours plus fort, diversifié et reconnu à travers le monde.

«Quel honneur de pouvoir compter sur l’immense talent de ces deux grands artistes de notre paysage cinématographique québécois. Avec leur verve contagieuse, leur enthousiasme naturel et leur amour inconditionnel de notre septième art, ils seront des ambassadeurs de choix auprès de nos divers publics afin de leurs communiquer toute la grandeur, l’intelligence et l’importance de notre cinéma, de notre culture et de nos incontournables Rendez-vous» affirme Sylvie Quenneville, directrice générale de Québec Cinéma.

«Par notre association en tant que co-porte-paroles de la quarante et unième édition, nous souhaitons prendre à bras-le-corps l’approche décloisonnée et inclusive des Rendez-vous Québec Cinéma qui permettent aux œuvres québécoises de briller de leur mille forces et fragilités. Par leur parité et leur diversité toujours et encore à parfaire et à défendre, nos films révèlent les raz-de-marées de nos consciences collectives et font bruire les murmures salvateurs de nos mémoires et les cris joyeux et rageurs de notre relève. Plus que jamais, nous avons besoin de parler, de nous rassembler, pour découvrir, voir, revoir et témoigner de tout ce qui se trame, se pense et se crée ici; ces œuvres de lumière qui marchent, voyagent et dessinent notre identité plurielle à la face du monde. Pour prendre le pouls, nous vous donnons rendez-vous au cœur du cinéma québécois.» déclarent les co-porte-paroles Emmanuel Schwartz et Christine Beaulieu.

Depuis 2003, Christine Beaulieu a su nous épater par sa polyvalence tant au grand écran, au petit écran que sur les planches. Au cinéma, elle a participé à plusieurs films : La mise à l’aveugle de Simon Galiero, Mesrine: L’instinct de mort de Jean-François Richet, Ceci n’est pas un polar de Patrick Gazé, Les fleurs oubliées d’André Forcier, Nouveau Québec de Sarah Fortin, Les Tricheurs de Louis Godbout et 23 Décembre de Miryam Bouchard. Elle s'est méritée deux nominations, Prix Écrans Canadiens et Prix Iris, pour son rôle de Roxane dans Le mirage de Ricardo Trogi et une nomination au Gala des Prix Iris pour son rôle d'Anne-Marie Boisvert dans Norbourg de Maxime Giroux. Elle sera prochainement à l’affiche des long-métrages Frontières de Guy Édoin, présenté en première mondiale aux RVQC, et de Simple comme Sylvain, de Monia Chokri. Depuis 2015, elle présente son premier texte J’aime Hydro, succès public et critique, pour lequel elle a reçu le prix Michel-Tremblay.

Artiste multidisciplinaire touchant autant au jeu d’acteur, à la réalisation qu’à l’écriture, on découvre Emmanuel Schwartz au cinéma avec Xavier Dolan, Denis Villeneuve, Simon Lavoie et Mathieu Denis (Laurence Anyways, Next Floor, Laurentie). Il a déployé une gamme de personnages fascinants dans plusieurs longs métrages québécois, dont Hochelaga, terre des âmes de François Girard, The Twentieth Century de Matthew Rankin, Nous sommes Gold d’Éric Morin et La contemplation du mystère d’Albéric Aurtenèche. Enseignant à l’UQAM et à L'École de Théâtre Professionnel du Collège Lionel-Groulx, c'est avec la classe finissante de cette institution et des artistes du milieu professionnel qu’il crée Projet Pigeons, son premier long métrage réalisé dans un contexte pandémique. Emmanuel est à l’affiche du film d’ouverture de cette année, Le plongeur de Francis Leclerc.

Frontières de Guy Édoin projeté en première mondiale lors d'une Soirée Tapis bleu

Frontières de Guy Édoin sera projeté en première mondiale lors d’une grande Soirée Tapis bleu, présentée par Bell, le 27 février, au Cinéma Impérial, à dix-neuf heures. Distribué par Sphère Films et produit par Félize Frappier de Max Films Média, Frontières prendra l’affiche partout au Québec le 3 mars.

Diane Messier vit avec ses deux sœurs et sa fille Sarah, sur une ferme dans les Cantons-de-l’Est près de la frontière américaine. À la suite d’un tragique accident, Diane se sent constamment menacée et va même jusqu’à croire sa maison hantée. Inquiétée par le comportement de Diane, Angèle, sa mère, revient de Floride lui porter réconfort et tenter de réunir le clan familial.

Cinquième long-métrage de Guy Édoin après les succès critique, public et internationaux de Marécages (Semaine de la Critique de la Mostra de Venise et Ouverture de Canada First du Festival international de Toronto en 2011 entre autres), le documentaire Corno (Prix du public du trente et unième Festival du film sur l’Art), Ville-Marie (Présentation spéciale au Festival de Toronto et Prix du meilleur film international au Festival de Santa Barbara en 2016) et Malek, Frontières signe aussi la troisième collaboration de Guy Édoin et Pascale Bussières après Marécages et Ville-Marie. Fidèle à ses équipes et ses thèmes de prédilection avec des personnages féminins forts, tout autant qu’à ses racines, le cinéaste a tourné sur ses terres, dans la région de Saint-Armand.

Écrit et réalisé par Guy Édoin, Frontières est produit par Félize Frappier pour Max Films Média avec la participation financière de la SODEC, de Téléfilm Canada, crédits d’impôt Québec, le Fonds Harold Greenberg et les crédits d’impôt Canada. Le film est distribué au Canada par SPHÈRE FILMS et à l’international par BE FOR FILMS.

Les Rendez-vous Québec Cinéma dévoileront leur programmation complète le lundi, 6 février 2023. Une quarante et unième édition qui s’annonce encore une fois foisonnante avec la présentation de près de trois cents films, une pléiade d’événements gratuits et de multiples rencontres entre cinéphiles, artistes et artisan·es. Les RVQC se dérouleront du 22 février au 4 mars 2023.

Les membres du C.A. de Québec Cinéma réagissent
à la décision de Radio-Canada envers le Gala Québec Cinéma

Les membres du conseil d’administration de Québec Cinéma souhaitent réitérer l’importance du Gala Québec Cinéma et demandent à Radio-Canada de reconsidérer leur décision d’en arrêter la diffusion.

À la veille du vingt-cinquième anniversaire de cette importante remise de prix, un symbole très fort autant pour notre industrie cinématographique que pour le grand public, il est impératif pour Radio-Canada de continuer à soutenir le Gala.

La cinématographie québécoise est unique. Depuis de nombreuses années, nos artistes et artisans se démarquent autant sur la scène nationale qu’internationale, et pour un très grand nombre d’entre eux la première accolade et la notoriété publique sont venues de la reconnaissance de leurs pairs dans le cadre du Gala. Le Gala Québec Cinéma demeure à ce jour la plus grande vitrine du cinéma québécois dont l’impact dépasse largement sa télédiffusion annuelle. Afin de compétitionner avec le cinéma d’ailleurs, les œuvres, les créateurs, artistes et artisans ont besoin du prestige et de la portée qu’apporte le Gala télévisé, qui rejoint en moyenne six cent cinquante mille téléspectateurs (résultats prépandémie), un chiffre tout à fait respectable et considérable. Des mises en nomination jusqu’au gala, notre cinéma bénéficie de plusieurs semaines de visibilité à chaque année, ce qui contribue à augmenter l’intérêt du public pour visionner les films en salles, à la télévision ou sur les plateformes.

«Je salue les réactions de nombreux membres de l’industrie au cours des dernières heures. Ce Gala leur appartient ainsi qu’au public qui historiquement a toujours été au rendez-vous. Les galas font rarement l’unanimité, ils font toujours jaser et déclenchent les passions, mais quand on considère que le Gala Québec Cinéma rejoint normalement plus d’un demi-million de personnes, je me dis que nous devons tout mettre en œuvre afin d’assurer sa survie», affirme Patrick Roy, président du C.A. de Québec Cinéma

«Les chiffres du cinéma québécois au box-office font l’envie de beaucoup d’autres cultures, et ce, partout sur la planète. Avec une poignée de films, nous réussissons bon an mal an à atteindre entre 5 et 20 % du box-office contre le rouleau compresseur des productions américaines. C'est unique au monde! Mais pour y arriver, nous avons besoin de l’aide de TOUT le milieu culturel, et de TOUS les outils de promotion possibles. Sinon, c’est un début d’abandon. Il en va de l’avenir de notre album photo culturel, social et identitaire.» nous dit Patrick Huard, administrateur du C.A. de Québec Cinéma

«Cette vingt-cinquième édition serait la parfaite occasion de souligner de manière magistrale l’histoire et l’importance de notre cinéma, tout en innovant au niveau de la formule proposée. Avec le soutien de Radio-Canada, notre partenaire de diffusion des vingt-deux dernières années, continuons à offrir cette courroie de transmission essentielle entre les artisans, les artistes et le public» déclare Kim McCraw, vice-présidente du C.A. de Québec Cinéma

Le CA réitère l’ouverture de Québec Cinéma à collaborer avec Radio-Canada afin de trouver des solutions et de travailler sur une formule de Gala innovante, renouvelée et plus attrayante pour nos différents publics et qui continuera, grâce à la télédiffusion, d’amplifier la visibilité et le rayonnement de nos films à travers le pays et au-delà des frontières.

Les prix Iris 2022
Les oiseaux ivres, couronné meilleur film

Le milieu cinématographique québécois s’est réuni le 5 juin 2022 pour célébrer nos films et nos talents lors du vingt-quatrième Gala Québec Cinéma et lors du septième Gala Artisans. Geneviève Schmidt était à la barre du Gala Québec Cinéma diffusé en soirée en direct du Studio 42 de Radio-Canada et lors duquel quatorze prix Iris ont été remis. Guillaume Lambert a quant à lui animé le Gala Artisans en après-midi où seize prix Iris ont été décernés, pour un total de trente prix Iris remis aux artistes et aux artisans et artisanes à l’origine de nos films cette année.

Longs métrages de fiction

Les oiseaux ivres de Ivan Grbovic sort grand gagnant du Gala avec un total de dix trophées. En plus de récolter l’Iris du meilleur film (Luc Déry, Kim McCraw), de la meilleure réalisation (Ivan Grbovic) et du meilleur scénario (Ivan Grbovic, Sara Mishara), le film a obtenu les prix Iris de la meilleure interprétation féminine | premier rôle (Hélène Florent), meilleure interprétation masculine | rôle de soutien (Claude Legault), meilleure distribution des rôles (Casting Nathalie Boutrie), meilleure direction de la photographie (Sara Mishara), meilleur son (Olivier Calvert, Stephen de Oliveira, Bernard Gariépy Strobl), meilleur montage (Arthur Tarnowski) et meilleure musique originale (Philippe Brault).

Le film Maria Chapdelaine de Sébastien Pilote est reparti avec quatre prix Iris, soit révélation de l’année (Sara Montpetit), meilleure interprétation féminine | rôle de soutien (Hélène Florent), meilleurs costumes (Francesca Chamberland) et meilleure coiffure (Martin Lapointe). Avec ses trophées, pour meilleure interprétation féminine | premier rôle et meilleure interprétation féminine | rôle de soutien, Hélène Florent est la toute première actrice à recevoir deux prix d’interprétation dans une même édition du Gala Québec Cinéma.

Le long métrage L’arracheuse de temps de Francis Leclerc a récolté trois trophées, soit meilleure direction artistique (Arnaud Brisebois, Jean Babin, Ève Turcotte), meilleurs effets visuels (Alchimie 24 – Alain Lachance, Loic Laurelut, Eric Clément, Marie-Claude Lafontaine) et meilleur maquillage (Adriana Verbert, Bruno Gatien).

Finalement, Norbourg de Maxime Giroux, Sin La Habana de Kaveh Nabatian et Bootlegger de Caroline Monnet ont remporté chacun un prix Iris : l’acteur Vincent-Guillaume Otis est reparti avec l’Iris de la meilleure interprétation masculine | premier rôle pour Norbourg, le cinéaste Kaveh Nabatian a obtenu l’Iris du meilleur premier film pour Sin La Habana et la cinéaste Caroline Monnet a quant à elle reçu l’Iris du film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec pour Bootlegger.

Longs métrages documentaires

C’est le long métrage Comme une vague de la réalisatrice Marie-Julie Dallaire qui a été couronné meilleur film documentaire. Le film a également obtenu les Iris de la meilleure direction de la photographie | film documentaire (Tobie Marier Robitaille, Josée Deshaies) et du meilleur montage | film documentaire (Louis-Martin Paradis), pour un total de trois trophées.

Le film Les fils de Manon Cousin a remporté l’Iris du meilleur son | film documentaire (Bruno Bélanger, Manon Cousin, Louis-Philippe Amiot, Ivann Uruena, René Portillo) et le film Archipel de Félix Dufour-Laperrière a reçu l’Iris de la meilleure musique originale (Stéphane Lafleur, Christophe Lamarche-Ledoux).

Courts métrages

Le film Les grandes claques de Annie St-Pierre a gagné le prix du meilleur court métrage de fiction. La grogne de Alisi Telengut a obtenu l’Iris du meilleur court métrage d’animation. Le prix du meilleur court métrage documentaire a été remis au film Perfecting The Art of Longing de Kitra Cahana.

Iris Prix du public

Le choix du public s’est porté sur le film Sam de Yan England.

Iris Hommage

Le Gala Québec Cinéma souligne annuellement le travail d’une personnalité dont les réalisations marquent autant le public que l’histoire et l’évolution de notre industrie. L’Iris Hommage 2022 a été remis à l’actrice Louise Portal.

Les Galas en rattrapage

Le Tapis rouge du Gala Québec Cinéma, le Gala Québec Cinéma et l’après-gala du Gala Québec Cinéma seront offerts en rattrapage sur ICI TOU.TV à partir du 6 juin jusqu’au 5 juillet. Ces trois émissions, ainsi que le Gala Artisans, seront aussi offertes en direct et en rattrapage sur RadioCanada.ca/galaquebeccinema. Le Gala sera également rediffusé sur TV5Monde dans tous les pays affiliés, touchant ainsi un immense public ici et ailleurs dans le monde.

© 2012-2023 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.