Dans nos Laurentidess logoÉdition du 22 mai 2024 / 601e édition
12
Dans sa douzième année!

Les Sommets du cinéma d'animation de Montréal

Partager
Mise à jour: Il y a une semaine
Les prix des vingt-deuxièmes Sommets du cinéma d'animation

Le 11 mai 2024, les vingt-deuxièmes Sommets du cinéma d’animation se sont terminés avec une remise de prix attendue. La compétition très relevée de cette année a démontré la vitalité et la grande qualité du cinéma d’animation canadien. Juste avant le dévoilement des lauréat.e.s, le cinéaste Pierre Hébert a reçu le Prix René-Jodoin devant ami.e.s et collaborateur.trice.s de longue date. Cette édition a remporté un vif succès, un public enthousiaste et passionné était au rendez-vous!

Compétition officielle

Le jury de la compétition officielle, chargé de sélectionner les lauréat.e.s de six prix, était composé de Lillian Chan, réalisatrice et animatrice torontoise, Francis Desharnais, réalisateur et bédéiste originaire de Québec, Matt Kaszanek, directeur du Festival Animation is Film à Los Angeles, Emily Paige, productrice et cofondatrice du studio E.D. Films à Montréal et Julie Charette, réalisatrice et animatrice montréalaise.

Grand prix Guy-L. Côté pour le meilleur film d'animation

Le prix est accompagné d’une bourse de deux mille dollars (2 000$) offerte par Mme Nancy Coté et la Cinémathèque québécoise.

Pour l'originalité et l'efficacité de sa réalisation, pour son scénario riche, étonnant et profondément émouvant, pour l'éclatante tendresse de l'œuvre.

Un trou dans la poitrine d’Alexandra Myotte et Jean-Sébastien Hamel

Prix spécial du jury - École NAD-UQAC

Le prix est accompagné d’une bourse de mille dollars (1000$) décernée par l’École NAD-UQAC parmi les films professionnels de la compétition officielle.

Pour son utilisation efficace de la stéréoscopie et du son pour évoquer la dégénérescence et la disparition qui surviennent inévitablement pour toutes les choses (et les gens), pour sa réflexion étonnante et réfléchie sur le caractère éphémère de la vie et de la mémoire.

Mémoire entropique de Nicolas Brault

Mention spéciale de la compétition canadienne

Pour son histoire à la fois inusitée et riche en significations subtiles qui peuvent être faciles à manquer au premier abord, pour sa magnifique imagerie surréaliste et sa mise en scène étonnante - pour son message sur la nostalgie de l'innocence dans un monde de restrictions.

Les gens dans l'armoire de Dahee Jeong

Grand prix Raoul-Barré pour le meilleur film étudiant canadien

Le prix est accompagné d’une bourse de deux mille dollars (2 000$) offerte par la Fondation Raoul-Barré.

Pour son récit ambitieux, son montage de qualité ainsi que l’attention portée aux détails des marionnettes et des décors.

Le clan de l'ours de Laurie Filion, Arielle Moreau et Tommy Leblanc

Mention spéciale du prix étudiant

Pour le mariage réussi de différentes techniques d’animation et la qualité du récit d’une histoire aussi amusante que touchante.

Zhivachka de Liz Adler

Prix du meilleur personnage

Que dire de plus sur les meilleurs personnages sinon qu’ils nous ont captivés dès que nous les avons vus apparaître à l'écran! Leur personnalité, leur essence, leur animation finement exécutées! Pour la subtilité et le petit cul sexy de son personnage principal.

La fleur dans Les fleurs sauvages de Rodolphe Saint-Gelais et Thierry Sirois

Prix du meilleur vidéoclip

Pour son charme absolu, son esthétique décalée et lo-fi et son amour manifeste pour le métier d'animateur.

Avec pas d'casque – Flammes de feu de Joël Vaudreuil

Prix du meilleur film éducatif ou de commande

Pour son irrévérence qui convient parfaitement à sa fonction, pour son humour sec, complexe et révélateur, et pour sa conception sonore et sa musique les plus inattendues, rafraîchissantes et parfaitement complémentaires.

Federal Owl Commission de Matthew Rankin

Prix du public

Eleon vs Mark d’Hubert Lapointe

Prix du concours de pitches 2024

Présenté en collaboration avec Téléfilm Canada, La Caisse Desjardins de la Culture (bourse de mille dollars (1000$) en argent) et H264 (bourse en services d’une valeur de mille cinq cents dollars (1 500$) pour des conseils de distribution et de promotion).

Pour la qualité et la profondeur de sa proposition cinématographique, pour un pitch et un projet où le fond et la forme s'entremêlent avec puissance et cohérence et pour avoir su habilement aborder un sujet sensible tout en l'élevant à un niveau artistique exceptionnel, le Prix du Concours de pitches est remis à Jenna Marks pour son projet Salted, qui a déjà toute l'étoffe d'un grand film.

Mention

Laurence Thérien pour Hors-piste

Prix René-Jodoin 2024

En 2015, les Sommets du cinéma d’animation et la Cinémathèque québécoise créent le Prix René-Jodoin. Cette distinction remise annuellement souligne le travail exemplaire accompli par une personnalité de l’animation canadienne. Réalisateur de plus de quarante films, dont trois longs métrages, Pierre Hébert a travaillé à l’Office national du film du Canada de 1965 à 2000. Depuis, il est artiste indépendant et son travail a pris une ampleur multidisciplinaire (performances avec des musiciens, installations vidéo, collaborations avec des chorégraphes, dessins et actions sur le web). Il a été récipiendaire, en 2005, du Prix du Québec pour l’ensemble de son œuvre. En 2012, il a reçu une bourse de carrière du Conseil des arts et des lettres du Québec et, en 2018, un doctorat honorifique de l’Emily Carr University of Art and Design de Vancouver.

Pour faire honneur au travail et la carrière de l’artiste, le festival s’est clôturé avec la première mondiale du long métrage Graver l'homme : Arrêt sur Pierre Hébert de Loïc Darses. Avec ce documentaire, le réalisateur s’intéresse à la passion de Pierre Hébert pour le geste de graver la pellicule. Loïc Darses creuse pour découvrir les premières motivations de l’artiste, remonte le temps, retrouve les lieux et, finalement, livre une fresque vaste et émouvante au centre de laquelle brille un réalisateur d’exception.

© 2012-2024 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.
Politique de confidentialité