Dans nos Laurentidess logo Édition du 23 novembre 2022 / 523e édition
11
Dans sa onzième année!
Mise à jour: 28 octobre 2022
La cohorte 22/23 du Fonds de dotation Michelle-Rossignol

Le Centre du Théâtre d’Aujourd’hui est fier de dévoiler les artistes retenu·e·s cette année par le comité de sélection du Fonds Michelle-Rossignol. Chaque année, une nouvelle cohorte de créateurs et créatrices se voit octroyer des bourses de montants variés dont l’enveloppe globale s’élève à cent mille dollars (100 000$).

Créé en mai 2020 suite à un don historique d'un million quatre cent mille dollars (1,4 M$) de Jacques Desmarais, le Fonds de dotation Michelle-Rossignol du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui est géré par la Fondation du Grand Montréal. Les projets sélectionnés sont emblématiques de l’excellence artistique et de l’engagement culturel et social de Michelle Rossignol. La cohorte 22/23 est porteuse de projets qui mettent de l’avant des valeurs d’équité, de justice sociale ou encore de diversité culturelle. À noter qu’une soirée hommage à Michelle Rossignol aura lieu le 5 décembre 2022 à la salle qui porte désormais son nom.

Récipiendaires

Tatiana Zinga Botao, Alexis Diamond et Marie Louise Bibish Mumbu (Les Trois Brodeuses) pour Nzinga (soutien à l’écriture d’un projet d’artistes en résidence au CTD’A)

Camille Paré-Poirier pour Je viendrai moins souvent (bourse d'écriture remise à une jeune autrice pour un projet en développement)

Chloé Barshee, Jade Barshee et Véro Lachance pour Dernière frontière (ateliers dramaturgiques, de recherche ou de préproduction)

Iannicko N'Doua (résidence de recherche et de création)

Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent pour Clandestines (résidence de création réalisée au CTD'A)

Olivier Arteau pour Pisser debout sans lever sa jupe (initiative spéciale ou événementielle qui met en valeur l'égalité des sexes et des genres, la justice sociale, la diversité culturelle)

Ainsi qu'une aide à la production de la première pièce d'une jeune autrice pour Corps titan (titre de survie) d'Audrey Talbot et une bourse de dix mille dollars (10 000$) pour le ou la récipiendaire du Prix écriture dramatique du CTD'A.

Soutien à l'écriture d'un projet d'artistes en résidence au CTD'A

Alexis Diamond, Marie Louise Bibish Mumbu et Tatiana Zinga Botao (Les Trois Brodeuses) pour Nzinga

Congolaise d'origine, Tatiana Zinga Botao a grandi à Bruxelles avant de déménager au Québec. Adulte, elle découvre que son nom, Zinga, lui vient d'une reine qui régna au XVIIe siècle sur un territoire beaucoup plus vaste que l'actuel Angola, où elle est toujours célébrée en tant que fondatrice nationale. Ce fil ancestral entre Tatiana et son aïeule a été perdu lors de la conférence de Berlin qui a découpé l'Afrique de façon arbitraire. Conte historiographique écrit à six mains, Nzinga retrace les pas de la reine et suit le triangle Congo-Belgique-Canada parcouru par sa descendante. Tatiana Zinga Botao y livre sa trajectoire et celle de son ancêtre dans un premier solo.

Bourse d'écriture remise à une jeune autrice pour un projet en développement

Camille Paré-Poirier pour Je viendrai moins souvent

Après un poignant balado intitulé Quelqu'une d'immortelle, la créatrice Camille Paré-Poirier adapte pour la scène ses échanges avec sa grand-mère. À quatre-vingt-onze ans, Pauline commence à perdre la mémoire. Camille, vingt-deux ans, l'enregistre lors de ses visites et collecte ses paroles. Pendant près de quatre ans, les deux femmes apprivoisent ensemble l'inévitable au rythme des jours, des oublis, de l'effritement et des retrouvailles quotidiennes. Ce dialogue est la pierre d'assise d'un réseau de questions et de dialogues entre générations. Grâce à ces enregistrements empreints d'une grande complicité, les mots et la voix de Pauline continuent à vivre. La pièce sera présentée à la salle Jean-Claude-Germain au printemps 2023.

Ateliers dramaturgiques, de recherche ou de préproduction

Chloé Barshee, Jade Barshee et Véro Lachance pour Dernière frontière

Dernière frontière est un projet théâtral d'autofiction initié par Véro Lachance, artiste multidisciplinaire francophone résidant au Yukon, en collaboration avec le Théâtre Everest, composé de Jade et Chloé Barshee. La pièce, coécrite par Jade Barshee et Véro Lachance, sera mise en scène par les trois artistes. Pour mener à bien ce travail collaboratif d'écriture scénique, les conseiller.ère.s artistiques Nicolas Hyatt (Yukon) et Marie-Ève Groulx (Québec) se joignent à l'équipe. Dernière frontière traite de la romantisation du nord et aborde les enjeux spécifiques liés à la réalité du territoire des communautés francocanadienne et francoyukonnaise.

Résidence de recherche et de création

Iannicko N'Doua

Après vingt ans de séparation, Iannicko N'Doua est parti en Côte d'Ivoire à la recherche de son père. Douze ans plus tard, l'artiste entame un nouveau processus de mémoire avec l'écriture d'un texte qui témoigne de cette dernière rencontre entre deux hommes que tout éloigne et qui sont pourtant bien liés l'un à l'autre. À travers une correspondance échelonnée sur des années, des images, des enregistrements et des récits intimistes, Iannicko construit une oeuvre théâtrale qui interroge cette filiation et tente de transmettre les chocs de son voyage dans un pays qui lui est étranger, tout en tenant à distance les clichés sur «l'exotisme africain» ou le «clash des cultures».

Résidence de création

Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent pour Clandestines

Alors que l'avortement est de retour dans l'actualité, Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent se penchent sur cet enjeu fondamental pour le droit des femmes. Depuis quelques années, les groupes antiavortements rajeunissent, se politisent et développent de nouvelles stratégies, pendant que des hommes et femmes de pouvoir n'hésitent pas à se montrer en faveur de la réouverture de ce débat. S'inspirant de ce double constat et tissant des liens avec l'histoire de l'avortement au Québec, les autrices livrent avec Clandestines une puissante dystopie politique qui expose la fragilité de nos acquis. La pièce sera présentée à la salle Michelle-Rossignol en janvier 2023.

Événement valorisant l'égalité des sexes et des genres, la justice sociale, la diversité culturelle

Olivier Arteau pour Pisser debout sans lever sa jupe

Depuis l'enfance, Olivier Arteau ressent un profond malaise quant à sa façon de se mouvoir quand il est heureux, se jugeant trop féminin et enfantin. Qu'est-ce qui a influencé sa manière d'être dans l'espace? A-t-il appris à bouger par mimétisme afin de plaire à la gent masculine? Pourquoi adhère-t-il à la convention voulant que le féminin mine le masculin? Fasciné par ces questions, l'auteur propose une soirée émancipatrice avec la complicité d'un flamboyant collectif d'artistes constitué pour l'occasion. Par le biais de l'autofiction, de la performance, de la musique et de la vidéo en direct, chaque membre se livre à une autopsie identitaire et tente de s'indéfinir, pour s'espérer plus flou.e. Cet événement sera présenté à la salle Michelle-Rossignol en mars 2023.

Aide à la production de la première pièce au CTD'A d'un auteur ou d'une autrice

Corps titan (titre de survie) d'Audrey Talbot

Le 28 mai 2013, alors qu'elle se rend à vélo à une répétition de théâtre, Audrey Talbot est frappée par un camion poids lourd. Après des années passées dans les corridors des hôpitaux, les salles d'opération et les services de rééducation, l'autrice revient sur son périple surréel vers la renaissance et se réapproprie à la fois sa propre histoire et son métier. La pièce est en tournée dans plus de vingt villes au Québec jusqu'en 2023.

Bourse de dix mille dollars pour le ou la récipiendaire du prix écriture dramatique du CTD’A

À dévoiler à la fin de la saison suite au vote du public.

Crédits photos : Jorge Camarotti, Ron Diamond, Farah-Ruthnie Aladin-Delva, Julie Artacho, Véro Lachance, Hamza Abouelouafaa, Pascale Méthot, Éva-Maude TC, Sarah Rouleau.

© 2012-2022 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.