Dans nos Laurentidess logo Édition du 21 septembre 2022 / 514e édition
10
Dans sa dixième année!
Mise à jour: 6 septembre 2022
Feu — Lueurs et fureurs
Une invitation à découvrir le Québec autrement

Le feu est intimement lié à l’évolution de l’espèce humaine et son usage sur le territoire québécois, autant que ses ravages, ont laissé des traces tangibles qui permettent aux archéologues d’écrire de nombreuses pages de notre histoire. Ce patrimoine singulier se révèle dans Feu — Lueurs et fureurs, lancé par Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal. Produit en partenariat avec le ministère de la Culture et des Communications du Québec, ce plus récent ouvrage de la collection «Archéologie du Québec», publié aux Éditions de l’Homme, présente la richesse du patrimoine archéologique québécois grâce à la synthèse des recherches sur ce territoire à travers le thème des quatre éléments que sont l’air, l'eau, la terre et le feu.

Un écho unique aux soixante ans de recherches archéologiques

«Nous sommes fiers d’enrichir la collection avec ce dernier livre de la série sur l’élément du feu et de diffuser d’une manière à la fois accessible mais toujours rigoureuse, les résultats de soixante ans de recherches archéologiques en sol québécois,» a indiqué la directrice générale de Pointe-à-Callière, Anne Élisabeth Thibault. «Le feu, cet allié indispensable mais aussi élément destructeur, a marqué de manière indélébile le patrimoine archéologique du Québec. Il est primordial de préserver ces empreintes fragiles, car leur étude permet d’approfondir nos connaissances du territoire d’une manière inégalée. Le ministère de la Culture et des Communications a été un partenaire et un complice indispensable pour mener à bien ce grand projet de diffusion».

Sous la direction de Pointe-à-Callière, cet ouvrage consacré au feu est réalisé par deux auteurs, Christian Gates St-Pierre, professeur et chercheur à l’Université de Montréal, et Yves Monette, archéologue et chercheur en culture matérielle, avec le concours de nombreux spécialistes.

Les traces des lueurs et... et des fureurs

Depuis que l’homme a apprivoisé le feu, celui-ci est devenu indispensable pour réchauffer, éclairer et nourrir. Il y a trois mille ans, il a aussi permis de transformer l’argile en céramique, un art maîtrisé par les potières autochtones; à leur tour, les maîtres-potiers de la Nouvelle-France ont aussi développé un savoir-faire reconnaissable, bien avant que les fours de l’ère industrielle ne se multiplient au dix-neuvième siècle. Le feu des forges et des fourneaux a aussi marqué l’histoire collective. Il a servi à forger la matière, transformant le minerai en métal et le métal en objets. Il préside également à de nombreux rituels, comme les fumigations, l’usage cérémoniel du tabac et, même, la crémation des corps.

À l’autre extrémité du spectre, le feu a permis l’avènement des armes à feu. Les aspects destructeurs de cet élément sont associés aux guerres, mais aussi aux incendies qui ont ravagé et continuent de ravager nos forêts, nos bâtiments et des quartiers entiers. Ces épisodes tragiques ont laissé des traces perceptibles et cet ouvrage présente les indices qu’utilisent les archéologues pour reconstituer les phénomènes du passé. Feu — Lueurs et fureurs dévoile ce que des décennies de recherches révèlent sur la maîtrise et l’utilisation du feu, tant par les Autochtones que par les Euroquébécois.

Le livre de deux cents pages contient de nombreuses photographies et documents d’archives. Il est disponible au coût de trente-quatre dollars quatre-vingt-quinze (34,95$) en librairie et à la boutique du Musée ou encore, en ligne, sur le site de Pointe-à-Callière à l’adresse : pacmusee.qc.ca. Feu — Lueurs et fureurs, un autre écho essentiel de la recherche archéologique en marche au Québec.

À propos de la collection «Archéologie du Québec»

Issue du partenariat entre le ministère de la Culture et des Communications du Québec et Pointe-à-Callière, la collection «Archéologie du Québec» compte cinq livres, dont quatre ouvrages axés sur les recherches archéologiques en fonction des quatre éléments : Air (paru en janvier 2015), Eau (novembre 2017), Terre (avril 2019) et Feu (mai 2022). Un cinquième titre paru en 2016, Fragments d’humanité – Pièces de collection s’ajoute aux quatre autres titres en offrant une vitrine sur les artefacts retrouvés dans les collections nationales de l’État et des municipalités du Québec. La collection est dirigée par Louise Pothier, conservatrice et archéologue en chef à Pointe-à-Callière. Les Éditions de l’Homme, une société de Québecor Média, assurent la production et la diffusion des livres de la collection depuis son lancement initial.

© 2012-2022 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.