Dans nos Laurentidess logo Édition du 1 février 2023 / 533e édition
11
Dans sa onzième année!
Mise à jour: 2 décembre 2022
Ville de Blainville

C’est en 1683 que la Seigneurie des Mille-Îles est concédée à Sidrac-Dugué de Boisbriand. Les vastes terres qui comptent cette seigneurie englobent ce qui sont aujourd’hui notamment les villes de Saint-Eustache, Bois-des-Filion, Lorraine, Rosemère, Boisbriand, Sainte-Thérèse et Blainville. Il faudra toutefois attendre quelques décennies avant que les colons français se lancent à l’assaut de cette vaste contrée. Pour le territoire de Blainville, il faudra attendre la deuxième moitié du XVIIIe siècle pour que le territoire s’ouvre très progressivement à la colonisation sous l’impulsion de Marie-Thérèse de Blainville, fille de l’officier militaire Louis-Jean-Baptiste Céloron de Blainville, et de son époux Jean-Marie Nolan Lamarque.

Vers le milieu du XIXe siècle, le changement de gouvernance pousse l’avènement du régime municipal. Alors que Sainte-Thérèse obtient son statut de municipalité en 1849, son pourtour devient une Municipalité de paroisse incorporée sous le nom de Sainte-Thérèse-de-Blainville. Ce sont les détachements progressifs de cette paroisse qui forment le territoire de Blainville que nous connaissons actuellement : Boisbriand en 1946, Rosemère en 1947, Bois-des-Filion en 1949. Durant les années 1960, les limites territoriales de Blainville sont fixées. Après une tentative avortée de se joindre à Sainte-Thérèse, l’administration Boisvert entreprend les démarches pour faire incorporer la ville de Blainville. Ainsi, le 29 juin 1968, Blainville obtient officiellement son statut de ville.

Le comité de candidature se mobilise lors de l’événement
le plus rassembleur à Blainville : le défilé du Père Noël!

Le comité de candidature a revêtu ses plus beaux habits aux couleurs des Jeux du Québec lors du défilé du Père Noël de Blainville, le 27 novembre 2022 .

Sur le char allégorique ayant pour thématique La Guerre des tuques, plusieurs membres du comité, accompagnés de leur famille et de Loran Tigg, mascotte de Loisirs Laurentides, ont distribué tout au long du parcours des cartes postales et tattoos temporaires à l’effigie de la candidature de Blainville et des Jeux du Québec.

«C’était pour nous l’occasion parfaite de se réunir et d’aller à la rencontre des familles blainvilloises, de leur donner de l’information sur ce projet d’obtenir la Finale des Jeux du Québec à l’hiver 2026, et de récolter des appuis supplémentaires», a déclaré Mathieu Poirier, président du comité de candidature.

Un slogan nouvellement dévoilé

C’est aussi lors de cet événement rassembleur que le comité de candidature a choisi de dévoiler son slogan :

Blainville 2026, s’y rassembler pour briller!

«En 2026, lors de la soixantième Finale des Jeux du Québec, les jeunes de douze à dix-sept ans vont se rassembler pour y briller dans l’accomplissement de leur sport. La Ville de Blainville est résolue à faire briller les bénévoles, les entraîneurs, les associations, les employés de la Ville, la communauté, les infrastructures, les entreprises de la région et surtout les jeunes athlètes», a souligné la mairesse Liza Poulin.

Appuyez la candidature de Blainville

Afin d’appuyer la Ville de Blainville dans son projet, la population est également sollicitée. Pour démontrer son soutien, il suffit de remplir le formulaire disponible sur la page blainville.ca/jeux-quebec

La Collection permanente a maintenant son espace virtuel

La Collection permanente d’oeuvres d’art et des métiers d’art possède maintenant son propre site Web.

Fidèle aux objectifs de démocratisation de sa Politique culturelle, la Ville de Blainville a choisi de doter la Collection d’un site Internet afin d’offrir une visibilité technologique aux artistes et de la rendre encore plus accessible à la population et à l’ensemble des amateurs d’art. Désormais, les citoyens ont l’opportunité de découvrir la Collection dans le confort de leur foyer, sur leur tablette, leur cellulaire ou leur ordinateur.

«C’est en 1993 que la Ville de Blainville a créé la Collection permanente. Depuis, chaque année, plusieurs oeuvres deviennent la propriété de la Ville et contribuent à enjoliver les divers espaces publics sur le territoire», a déclaré Marie-Claude Collin, présidente de la commission de la culture.

Avec ce nouvel outil, les Blainvilloises et Blainvillois découvriront les artistes en vedette et les oeuvres acquises au fil des ans. La Ville souhaite d’ailleurs remercier, Sylvie Coutu, consultante et conférencière en histoire de l’art, pour sa participation active à la rédaction de l’ensemble des textes explicatifs réunis sur le site.

Tout comme la Collection permanente, cette galerie d’art virtuelle est en constante évolution. Il est possible d’admirer la grande variété d’oeuvres en ligne.

© 2012-2023 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.