Dans nos Laurentidess logoÉdition du 19 juin 2024 / 605e édition
12
Dans sa douzième année!
Mise à jour: 13 novembre 2023
Piedmont
La municipalité de Piedmont

Le 22 septembre 1923, les résidants du hameau de Piedmont décident de se constituer en municipalité autonome. Le premier maire en est Félix Boisseau, alors propriétaire de la maison Thibaudeau.

Les colons piedmontais provenaient des paroisses du bas des comtés de Terrebonne et de Deux-Montagnes. Quittant leur campagne trop peuplée, aux terres déjà pratiquement toutes concédées, ils durent se résigner à s'enfoncer plus avant dans les bois en direction nord. Il fallait tout de même une bonne dose de courage pour quitter le sol natal et choisir la rude vie de colon-agriculteur. Le parcours le plus simple pour atteindre son lot consistait à remonter la Rivière du Nord à bord de canots d'écorce. C'est ainsi que la région de Piedmont vit ses rives se peupler des premiers colons.

Pour survivre, les nouveaux arrivants durent se contenter de peu et façonner maison, dépendances, outils, vêtements, bref tout ce qui est nécessaire à une vie en vase clos. Le colon a dû créer sa ferme à même la forêt vierge. La première année il se construit un modeste chantier de bois rond, à l'image des camps de bûcheron. Après s'être un peu mieux installé, avoir créé un champ pour labourer la terre, aménagé des abris pour les bêtes et le fourrage, notre agriculteur va pouvoir envisager la construction d'une habitation plus confortable. Le choix du site, en endroit sec protégé des vents froids et orienté vers le sud, demeure une condition essentielle afin d'avoir une maison plus aisée à chauffer.

Vivotant sur des terres ingrates, les Piedmontais durent graduellement opter pour de nouvelles occupations et c'est vers le tourisme qu'ils se tournèrent. Évidemment, la Gare de Piedmont, en raison de sa situation géographique stratégique, a joué un rôle important, puisque les «touristes» de Montréal y débarquaient massivement. Mais c'est surtout à partir de 1927, avec la constitution de véritables trains de neige que l'essor touristique connaît son envol. L'introduction du ski dans la région par des hommes comme Herman «Jackrabbit» Smith Johannsen provoque un véritable engouement parmi les sportifs montréalais, mais aussi d'ailleurs, notamment du Nord-Est des États-Unis. La construction de la Route 11 (aujourd'hui 117) et de l'autoroute des Laurentides (autoroute 15) rattache définitivement la région au secteur d'influence économique et culturel de Montréal. Tout le secteur devient alors le terrain de jeux des Montréalais!

De nos jours, il ne se fait plus d'agriculture à Piedmont, cependant l'industrie touristique est toujours au cœur des activités économiques de notre région.

© 2012-2024 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.
Politique de confidentialité