Dans nos Laurentidess logoÉdition du 17 avril 2024 / 596e édition
12
Dans sa douzième année!
Mise à jour: 10 octobre 2023
Morin-Heights
Morin-Heights

On raconte que la municipalité porte le nom d’un ingénieur, dénommé Morin, qui avait été dépêché pour explorer ce coin des Laurentides. Il aurait été accompagné de son guide Simon, un autochtone d’Oka et c’est pourquoi la rivière au cœur du village porterait son nom.

En réalité, Augustin-Norbert Morin (1803-1865), député (1830-1854), Ministre et commissaire des terres (1842-1843), fondateur du journal La Minerve (1826) et juge à la Cour supérieure (1855-1859) acheta mille six cents hectares dans le canton Abercromby où il construisit maison, moulins à scie et meunerie, contribuant ainsi à développer la région. En 1852, le nom Morin s’étendait déjà à tout le canton qui incluait Morin-Heights, Val-Morin et Sainte-Adèle.

Le canton a été constitué en municipalité en juillet 1855. Les pionniers de langue anglaise, d’origine irlandaise, arrivent de Lachute et de Wentworth. Les pionniers francophones nous viennent de Saint-Jérôme et de Saint-Eustache.

L’impact de la coexistence des colons francophones et anglophones, qui allaient construire et développer la municipalité, se poursuit et se perçoit encore aujourd’hui.

On avait d’abord donné le nom de Bas-Morin à la partie du territoire qui s’étend jusqu’au bord de la rivière. Mais en 1896, alors que le chemin de fer (qui passait par Montfort) relie désormais la municipalité à Montréal, que le nom du village devint Morin-Heights.

L’emprise d’une section de cette voie ferrée est aujourd’hui la piste cyclable et de ski de fond très fréquentée que l’on connait sous le nom de Corridor Aérobique.

© 2012-2024 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.
Politique de confidentialité