Dans nos Laurentidess logoÉdition du 22 mai 2024 / 601e édition
12
Dans sa douzième année!
Mise à jour: Aujourd'hui
Ville de Saint-Eustache
Ville de Saint-Eustache

La ville de Saint-Eustache est surtout connue en raison de son héritage historique et son patrimoine architectural. La seigneurie des Mille-Îles est concédée d’abord en 1683, mais c’est seulement à partir de 1739 que les premiers colons commencent à s’y installer. Établie en 1768, la paroisse de Saint-Eustache devient rapidement l’une des plus peuplées du Bas-Canada, vers 1790. Le 14 décembre 1837, le village de Saint-Eustache est partiellement détruit suite à la bataille opposant les patriotes à l'armée britannique. Érigée en municipalité civile en 1845, les années ont filé et confèrent aujourd’hui à Saint-Eustache le rôle de ville-centre de la MRC de Deux-Montagnes. Riche de son passé, la Ville de Saint-Eustache est résolument tournée vers l'avenir.

La ville de Saint-Eustache, appelée jadis Saint-Eustache de la Rivière-du-Chêne, s’est forgée, au long des années, une identité culturelle forte et originale, qui prend racine dans un riche passé historique, français et seigneurial, et une vie sociale dynamique. Considérée autrefois comme l’un des plus beaux villages du Québec, Saint-Eustache présente toujours des atouts indéniables. Saint-Eustache doit aussi son caractère particulier à l’existence du régime seigneurial et à son découpage bien particulier des terres (rangs), au défrichement des sols fertiles et à l’utilisation des cours d’eau pour la construction de moulins. La mise en place du village avec la grande église, les manoirs seigneuriaux, l’arrivée des artisans et la création même de la municipalité représentent autant d’éléments marquants de l’histoire eustachoise, entre 1739 et la fin du XIXe siècle. Ils contribuent de belle façon au rayonnement de Saint-Eustache dans la grande région métropolitaine.

Ville de Saint-Eustache/Le projet Encr'Age
Lancement du projet Encr’Age
Un appel à l’art communautaire sous le pont Arthur-Sauvé de Saint-Eustache

La Ville de Saint-Eustache est fière d'annoncer le lancement de son tout nouveau projet collectif intitulé Encr'Age, visant à créer une murale emblématique sous le pont Arthur-Sauvé. Ce projet de communauté aspire à unir des individus de tous âges et horizons, en favorisant l'inclusion des itinérant·e·s, qui fréquentent régulièrement le secteur du pont. Ensemble, jeunes, adultes et aîné·e·s participeront à la conception et la réalisation d'une œuvre artistique qui embellira la promenade Paul-Sauvé.

L'initiative Encr'Age réunit deux artistes de la région, Olivier Gaudette et Anie Artsy, qui avaient déjà collaboré avec la Ville pour le projet Mir’Age. Porteur du projet, Olivier a entamé une réflexion artistique pour conceptualiser une partie de cette murale, où seront intégrés des symboles de l’environnement et de l’histoire du pont Arthur-Sauvé. Anie, de son côté, poursuivra cette réflexion avec l’aide des citoyen·ne·s, en organisant des ateliers en partenariat avec différents organismes, dans le but de définir le concept visuel de la partie centrale de cette murale.

Pour impliquer pleinement les Eustachois·es de différentes communautés dans ce processus créatif, la Ville de Saint-Eustache organise plusieurs activités consultatives. Il y aura notamment des rencontres dans différents organismes locaux, des activités de consultation lors de deux grands événements estivaux de la Ville et deux activités ouvertes au public sur inscription, soit un atelier le 22 mai et une consultation citoyenne le 26 juin. Toutes ces activités permettront à la population eustachoise de compléter l’idéation artistique de la murale.

Les citoyen·ne·s inscrit·e·s au projet pourront finalement participer à la confection de la murale avec les artistes les 23, 24 et 25 août, et les 6, 7 et 8 septembre prochains.

«Je vous invite personnellement à vous impliquer dans cette initiative artistique unique qu’est le projet Encr'Age. Votre contribution créative est essentielle pour enrichir notre patrimoine culturel et embellir un passage incontournable pour notre communauté. Rejoignez-nous pour façonner ensemble une œuvre emblématique qui marquera notre ville pour les années à venir.», de dire M. Pierre Charron, maire de Saint-Eustache.

Pour plus d'informations sur le projet Encr'Age et pour vous inscrire aux événements à venir, visitez le saint-eustache.ca/encrage.

Ville de Saint-Eustache/La jardinothèque
Sème et change : la bibliothèque Guy-Bélisle inaugure sa jardinothèque!

La Ville de Saint-Eustache est fière de dévoiler sa toute nouvelle jardinothèque – c’est-à-dire une bibliothèque de boutures et de semences – dans le hall d’entrée de la bibliothèque Guy-Bélisle. Cette initiative, qui émane de la Commission jeunesse de la Ville, vise à promouvoir l’agriculture urbaine, les saines habitudes de vie et la participation communautaire par le partage de boutures et de semences.

Dès aujourd’hui, les jardinier·ère·s, tant novices qu’expérimenté·e·s pourront choisir leurs semences et boutures parmi une sélection de légumes, fruits, fleurs et fines herbes. Et à l’automne, les jardinier·ère·s sont invité.es à déposer leurs propres graines, afin d’en faire profiter d’autres amateur.es de jardinage la saison suivante. Cette année, la jardinothèque proposera une variété de soixante semences, accompagnées de fiches explicatives concernant leur plantation et leur récolte. Au fil des années et des partages, la jardinothèque deviendra le fruit du partage et de la collaboration de la communauté.

«Cette belle initiative de la Commission jeunesse s’inscrit parfaitement dans l’esprit de notre politique environnementale, et vise, entre autres, à favoriser la biodiversité et l’embellissement de notre milieu de vie. Elle a également pour objectif d’inciter le plus grand nombre possible de citoyens et de citoyennes à recourir à l’agriculture urbaine comme moyen de consommer frais, de consommer santé, de façon abondante et à très faible coût.», de dire le président de la Commission jeunesse de Saint-Eustache, M. Marc Lamarre.

«Que l’on dispose d’un grand terrain ou d’un coin de balcon, chose certaine, cultiver est à la portée de tout le monde et la jardinothèque est une façon très plaisante et accessible d’adhérer à ce qui est plus qu’un loisir, soit un mode de vie. J’invite tous les amateurs et amatrices de jardinage à utiliser et à alimenter la jardinothèque, et à créer ainsi une forme d’économie circulaire qui ne peut qu’être bénéfique, pour tous et toutes!», d’ajouter le maire de Saint-Eustache, M. Pierre Charron.

Bien s’informer pour bien jardiner : ateliers et conférences horticoles

Tout au long de la saison, plusieurs activités concernant l’horticulture et le jardinage seront orchestrées autour de la jardinothèque, notamment un atelier sur les boutures de fines herbes, une conférence sur la récolte de semences et une sur les légumes d’automne (inscription requise avec carte Citoyen valide). L’objectif demeure d’initier de plus en plus de gens aux bienfaits de l’entretien d’un jardin tant sur la santé physique que psychologique. La jardinothèque proposera également aux utilisateur·trice·s un éventail d’ouvrages liés à l’horticulture et au jardinage, ainsi que des fiches explicatives concernant la plantation et la récolte des semences choisies.

Pour tous les renseignements sur les conférences et ateliers, rendez-vous au saint-eustache.ca/evenements.

Une histoire contemporaine de Saint-Eustache
Lancement du livre Une histoire contemporaine de Saint-Eustache
Une fenêtre ouverte sur le passé et le présent

La Ville de Saint-Eustache, en partenariat avec Les éditions Septentrion, est fière de lancer le livre «Une histoire contemporaine de Saint-Eustache», rédigé par l’auteure et historienne Émilie Girard, en collaboration avec Maude Bouchard-Dupont, spécialiste en recherche, en médiation et en vulgarisation de contenu historique. Préfacé par l’auteure-compositrice et interprète Marie Michèle Desrosiers, native de Saint-Eustache, cet ouvrage aussi instructif que fascinant est l’aboutissement de plusieurs années de recherche, de rédaction et d’analyses.

Soigneusement documenté et abondamment illustré de nombreuses photos d’époque, dont plusieurs inédites, le livre raconte et décrit le Saint-Eustache de 1840 à nos jours. Au fil de ses pages, on y suit l’évolution de la démographie, de la constitution du territoire et de l’activité économique et touristique de la Ville. Contenant une multitude d’informations encore jamais colligées, notamment tirées de statistiques de divers recensements, et ponctué d’anecdotes savoureuses provenant d’une cinquantaine de témoignages oraux, «Une histoire contemporaine de Saint-Eustache» jette un éclairage inédit tant sur la vie d’autrefois que sur l’histoire récente de la ville.

«Cet ouvrage absolument passionnant à parcourir est le fruit d’un rigoureux travail de recherche conduit par une équipe d’historiens qui ont fouillé et analysé les fonds archives, rédigé les synthèses de recherche pour les auteures, cherché et repéré les images inédites et réalisé des entrevues. Il présente également des personnages phares ayant marqué les époques, et des familles souches de Saint-Eustache dont plusieurs sont toujours aujourd’hui bien présentes, notamment dans la toponymie du territoire», de dire Mme Nicole Carignan-Lefebvre, présidente de la Commission des biens et des sites patrimoniaux et de la toponymie, qui a apporté un soutien financier au projet.

«Nous sommes très fiers de l’aboutissement de ce projet, qui s’inscrit à la perfection dans le devoir de mémoire que nous observons chez nous. Ce livre est une occasion unique pour l’ensemble de la population d’en apprendre davantage sur les gens et les événements qui ont forgé l’histoire et la vie à Saint-Eustache, tandis que plusieurs se remémoreront avec délices de nombreux événements, activités et lieux ayant marqué leur jeunesse.», de dire le maire de Saint-Eustache, M. Pierre Charron.

Le livre «Une histoire contemporaine de Saint-Eustache», se détaille au coût de vingt-neuf dollars quatre-vingt-quinze (29,95$), et est actuellement disponible en librairie, de même qu’aux points de chute municipaux suivants, soit la bibliothèque Guy-Bélisle, au comptoir du Saint-Eustache multiservice à la mairie, de même qu’au manoir Globensky. Notons que pour la production de cet ouvrage, la Ville a obtenu un soutien financier de Patrimoine canadien, via le programme Commémorations communautaires – Développement des communautés par le biais des arts et du patrimoine, de même que du ministère de la Culture et des Communications du Québec, en vertu de l’Entente de développement culturel.

«Nous sommes vraiment très fiers d’avoir encouragé et chapeauté ce projet porteur, qui laisse un legs durable aux Eustachois et Eustachoises et qui renforcera assurément leur sentiment d’appartenance à leur communauté. Un énorme merci aux auteures et à toutes les personnes qui ont permis sa réalisation.», a conclu M. Raymond Tessier, président de la Commission du développement des arts et de la culture.

Photo (de gauche à droite) : Raymond Tessier, maire suppléant, Maude Dupont-Bouchard et Emilie Girard, autrices, Marie-Michèle Desrosiers, préfacière, Nicole Carignan-Lefebvre, conseillère municipale.

© 2012-2024 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.
Politique de confidentialité