Dans nos Laurentidess logo Édition du 21 septembre 2022 / 514e édition
10
Dans sa dixième année!
Mise à jour: 8 septembre 2022
Ville de Saint-Sauveur

La Corporation de la Paroisse de Saint-Sauveur fut incorporée en 1855. C’est le 6 août 1855 que se tient la première assemblée du Conseil municipal dans la résidence de Monsieur Élie Desjardins et sous la présidence de Monsieur le Maire William Henry Scott. De 1855 à 2002 près de vingt et une personnes se sont succédé au poste de maire de ce qui était connu comme la Paroisse de Saint-Sauveur.

Au cours des ans, le territoire de la Paroisse de Saint-Sauveur a été mutilé par la création d’autres entités, soit en septembre 1923 la Municipalité de Piedmont, en mars 1946 de la Municipalité de Sainte-Anne-des-Lacs et en septembre 1926 du Village de Saint-Sauveur-des-Monts. Dans ce dernier cas c’est, selon certains, une dispute concernant le service d’aqueduc pour ce secteur et plus particulièrement qui en défraierait les coûts. De 1926 à 2002, quinze personnes se sont succédé au poste de maire du Village de Saint-Sauveur-des-Monts.

C’est le 11 septembre 2002 que le gouvernement du Québec a adopté le décret regroupant les deux "Saint-Sauveur" pour créer la Ville de Saint-Sauveur. La Ville de Saint-Sauveur a, depuis sa création, eu trois maires.

En toutes saisons, la Vallée de Saint-Sauveur offre un grand choix d'activités dans un cadre bucolique tout à fait enchanteur. Notre magnifique région parsemée de montagnes est aussi le royaume des lacs et des grands espaces, le paradis des sports extérieurs! Le tout à seulement quarante-cinq minutes de Montréal...

Ski alpin, ski de fond et sports de glisse l'hiver; vélo, randonnées pédestres, sports nautiques et golf en été, voilà seulement quelques exemples parmi tant d'autres possibilités qui s'offrent à la population de la région, aux vacanciers et aux sportifs qui viennent de partout! La Vallée de Saint-Sauveur, c’est aussi un coeur commercial au cachet des plus particuliers, avec ses commerces variés, ses galeries d’art diversifiées et ses plaisirs gustatifs et gastronomiques.

Dans la Vallée de Saint-Sauveur, c'est la fête douze mois par année avec des spectacles de danse, d'humour, de théâtre, à l'intérieur comme à l'extérieur! Nous ne vous le cacherons pas, vous voudrez fort probablement rester un peu plus longtemps...

La Ville de Saint-Sauveur inaugure l’œuvre urbaine
Un enfant, un arbre… petits pas et graines de vie

Le 28 août 2022, le maire de Saint-Sauveur, Jacques Gariépy, et les conseillères municipales, Marie José Cossette et Carole Viau, ont procédé à l’inauguration de l’œuvre urbaine Un enfant, un arbre… petits pas et graines de vie, en présence de l’artiste locale Lyne Pinard.

Cette œuvre éphémère et biodégradable, commémorant la naissance de soixante-cinq bébés sauverois en 2021, a été réalisée dans le cadre de l’Entente de développement culturel avec le ministère de la Culture et des Communications, et créée avec la participation de neuf jeunes familles sauveroises.

Intégrée dans un arbre situé dans le parc Georges-Filion, à l’intersection de l’avenue Filion et de la rue Léonard, l’œuvre compte soixante-cinq paires d’empreintes de pieds de bébés, moulées dans de la terre à poterie. Celles-ci ont été assemblées individuellement, pour leur donner un aspect de samares, et suspendues sur une corde de jute enroulée autour du tronc de l’arbre, du feuillage jusqu’au sol. Fabriquée entièrement de matériaux biodégradables, cette création tient compte de l’environnement, de la sécurité et de la croissance de l’arbre.

Lors de l’inauguration, les parents et citoyens ont été conviés à participer au tressage des cordelettes pour fixer, dans le feuillage de l’arbre, le prénom des soixante-cinq bébés.

Comme le mentionne monsieur Gariépy : «Cette œuvre allie les arts, la culture et l’environnement, qui sont à l’essence même de Saint-Sauveur. Honorant la naissance de nos nouvelles citoyennes et de nos nouveaux citoyens, elle rappelle, du même souffle, la délicatesse du cycle de la vie et de la nature

L’artiste

Artiste multidisciplinaire en arts visuels, Lyne Pinard s’intéresse aux transformations et aux cycles de l’humain faisant partie de la nature. Depuis 1998, elle vit à son atelier des Laurentides où elle élargit son corpus pictural en l’associant à différentes recherches en installation, sculpture et création d’univers de plus en plus complexes. Plusieurs de ses œuvres font partie de collections privées.

© 2012-2022 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.