Dans nos Laurentidess logo Édition du 29 juin 2022 / 502e édition
10
Dans sa dixième année!
Mise à jour: 4 juin 2022
Nos possibles
Un hymne lumineux à l’urgence de vivre

Amélie Veille lance Nos possibles, son cinquième album en carrière, un hymne lumineux à l’urgence de vivre. Parce que l’on devrait «écrire son histoire comme on l’a rêvée, dire merci et tout donner», chantera-t-elle dans sa chanson Un jour à vivre.

Cette pièce aux couleurs folk, chaudement colorée par les harmonies vocales de Maxime Landry, n’est pas sans rappeler certains refrains de Beau Dommage et Harmonium. «Ces artistes extraordinaires savaient aborder des sujets essentiels sur des mélodies si accrocheuses que certaines sont devenues des hymnes… C’est ancré en nous! Aussi, cette idée d’écrire une chanson qu’on peut tous fredonner autour d’un feu de camp, j’avais envie de ça», lancera Amélie.

Avec sa douce sensibilité et ses mélodies qui font mouche, l’autrice-compositrice-interprète propose une incursion dans son univers intime et vibrant, où la vie intérieure, l’amour, l’amitié, la fragilité, la résilience méritent d’être célébrés. Amélie Veille tend ainsi un album joliment introspectif, un voyage musical aux couleurs chaudes et variées, où Stéphane Rancourt (batterie, percussions et programmation) signe arrangements et réalisation. Et, au passage, elle rend hommage, le temps de deux chansons, à quelques géants de la chanson française qui l’ont inspirée : Aragon et Ferré avec Il n’aurait fallu, ainsi que Bécaud et Delanoë avec Je reviens te chercher.

«Dans la seconde moitié de ma trentaine, les événements de la vie m’ont amenée à faire certains deuils. En chemin, j’ai réalisé qu’au cœur même de notre grande fragilité se cachaient nos forces, notre beauté et notre capacité d’émerveillement. C’est de là que les chansons me sont venues. Pour moi, cette envie d’écrire ce cinquième album venait du cœur, c’était profond et essentiel. Tranquillement, j’ai “tiré sur la bobine” pour dérouler ce fil d’inspiration, tout doucement. Ça a été un processus qui a pris son temps… Je voulais que ce projet grandisse à son rythme, je suivais mes intuitions. Je le vivais comme un grand cadeau, celui d’avoir encore cette envie profonde d’écrire et de chanter.» - Amélie Veille

Accompagnée par les chœurs enveloppants de Maxime Landry, l’artiste, que l’on entend aux guitares acoustiques et au ukulélé, s’est entourée des musiciens Philippe Morissette (basse), Antoine Breton (piano), Sébastien Champagne (piano et clarinette) et Dimitri LeBel-Alexandre (lapsteel).

© 2012-2022 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.