Dans nos Laurentidess logo Édition du 29 juin 2022 / 502e édition
10
Dans sa dixième année!
Mise à jour: 26 avril 2022

Marcher sur mes terres

À l'occasion du jour de la Terre, Héra Ménard avait envie de mettre en lumière une des chansons de son plus récent album, Fleurs, lancé à l’automne 2021. Cet album, composé sur les berges du fleuve Saint-Laurent, porte l’empreinte d’une nature fragile et puissante à la fois, très chère à l’artiste, et c’est avec «Marcher sur mes terres» que son message est le plus retentissant. À la manière d’une lettre de la Terre à l’humain, comme une mère à son enfant, la chanson «Marcher sur mes terres» est un cri du cœur à la fois tendre et poignant pour que les choses changent.

Nous, ensemble, ici
Rappelle-toi les jours d’enfance
Des sons montaient jolis, dans l’air du printemps
C’était moi, les oiseaux, leurs chants et les vagues de l’océan
À présent je crie du soir à l’aurore
Tu n’entends pas mes appels hauts et forts


Nous sommes tous liés

Héra Ménard a une relation très étroite avec la nature : elle l’a côtoyée dans nombre de ses visages. Sur l’eau, sur terre, en mer. C’est pour elle une amie précieuse : «Quand je vais moins bien, une simple connexion avec elle et je me sens revivre.» Mais voilà que c’est au tour de la Terre d’avoir besoin d’aide, et c’est ce que l’autrice-compositrice-interprète veut ici rappeler : «Nous sommes tous et toutes liés entre nous, avec les arbres, les animaux, les cours d’eau. Si la trop grande inaction de nos dirigeants continue, c’est nous-mêmes que nous affligerons.»

Douceur et musicalité

Loin de tomber dans la chanson tragique, toutefois, Héra Ménard propose son message sur une musique raffinée menée de main de maître par Jean-François Lemieux avec les couleurs de Joe Grass à la guitare et de Robbie Kuster aux percussions. C’est tout en douceur qu’elle porte de sa voix unique les mots travaillés en collaboration avec Guylaine St-Pierre. Avec une lueur d’espoir, car l’artiste en est remplie, «Marcher sur mes terres» est à la fois un appel et un refuge : il n’est pas trop tard, mais il faut agir.

«Marcher sur mes terres» est disponible sur toutes les plateformes numériques à l’instar de l’ensemble du très bel album Fleurs, dont on peut découvrir les dessous dans une série de capsules vidéo proposées sur le site heramenard.com.

Fleurs, un deuxième album personnel et abouti

Dès les premières notes de Fleurs, on comprend qu’Héra Ménard a atteint une maturité artistique exceptionnelle. Tout y est : mélodies variées, qualité sonore, paroles inspirantes. Après plus d’un an à peaufiner sa musique, la jeune femme nous présente un album d’une grande beauté dont la réalisation a été confiée à l’excellent Jean-François Lemieux (Daniel Bélanger, Damien Robitaille). Les dix chansons de Fleurs transcendent l’intime et confirment sans détour l’immense talent de l’autrice-compositrice.

Virage musical naturel et unique

Héra Ménard avait envie de s’approprier un peu plus le country qui l’a fait connaître, mais sans trop s’en éloigner. Son deuxième album pourrait être qualifié de nouveau country, de folk aérien ou encore de country à la Héra, tout simplement. Si l’instrumentation emprunte effectivement au country et au bluegrass (banjo, guitares acoustiques, violon), Jean-François Lemieux a fait appel à un équipage impressionnant pour en tisser un décor original et rafraîchissant : François Lafontaine aux claviers (Karkwa, Galaxie), Joe Grass aux guitares et au banjo (Lhasa De Sela, Patrick Watson) et le très créatif Robbie Kuster aux percussions et à la batterie (Patrick Watson). Geneviève Clermont au violon et Nicolas Boulay à la trompette viennent compléter cet ensemble dont la cohérence et la profondeur ont été cimentées par le mixage habile de Guillaume Chartrain. Mais au-delà de cet alignement de haute voltige, ce sont les textes et les mélodies d’Héra Ménard qui volent la vedette.

Intime, mélodique et raffiné

Héra Ménard voulait produire une musique comme elle l’aime. Inspirée entre autres par Ray Lamontagne et Ocie Elliott, elle a d’abord composé ses chansons en anglais, puis les a adaptées en français en collaboration avec l’auteure Guylaine Saint-Pierre. Il en résulte de véritables bijoux, dont la première pièce, «Grande roue», ouvertement inspirée par le country des années cinquante et dans laquelle on constate d’emblée la grande qualité sonore de l’opus. Héra nous emmène ensuite dans «Besoin d’un abri», clin d’œil à son voyage épique de neuf mois à bord d’un voilier. Ses chansons accrocheuses sont très personnelles, mais parviennent habilement à l’universalité : entre la maladie mentale, le sentiment de sécurité et l’attachement à la nature — dans «Racines» et «Marcher sur mes terres», notamment —, l’autrice nous parle de son besoin de liberté, de mouvement social et d’amour, bien sûr. Avec «Chevaux blancs», presque cinématographique avec son ambiance à la Ennio Morricone, «Triste plaine» et «Nuit sans sommeil», on passe du banjo aux cuivres toujours avec la voix douce et posée d’Héra, fil conducteur qui lie ces ambiances de la première note à la dernière. L’album se termine sur la toute douce «Cueillir tes jours», une pièce remplie de cette lumière qui émerge de l’amour inconditionnel, celle qui nous attend toujours au bout du tunnel. L’album Fleurs sera disponible sur toutes les plateformes numériques depuis le premier octobre 2021.

Qui est Héra Ménard?

Inspirée par la nature et les grands espaces qui ont bercé sa jeunesse, Héra Ménard dédie naturellement son art à la musique country. À l’automne 2017, elle publie un premier album éponyme qui lui vaudra le prestigieux prix Découverte de l’année à la sixième édition du Gala country, où elle est également en lice pour le prix Auteur-compositeur de l’année. Son désir de toujours repousser ses limites l’amène à quitter Montréal à bord d’un voilier orange pour neuf mois. Pendant l’aventure, elle se découvre une passion pour la réalisation de capsules vidéos qui font vite fureur sur YouTube. À son retour au Québec, Héra renoue avec la scène, puis lance l’extrait En attendant l’aube avant d'entamer ensuite l’écriture d’un deuxième album, Fleurs, réalisé par Jean-François Lemieux et lancé à l’automne 2021.

© 2012-2022 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.