Dans nos Laurentidess logoÉdition du 19 juin 2024 / 605e édition
12
Dans sa douzième année!
Mise à jour: 29 avril 2023
Simon Lachance déconstruit sa conception de la masculinité avec Corde à linge

Fruit d’une réflexion et d’un examen de conscience à travers lesquels il aura jeté un regard franc dans le miroir de sa propre expérience en tant qu’homme blanc cisgenre, Simon Lachance s’engage avec la chanson Corde à linge. Remettant en question sa conception de la masculinité, l’artiste s’attaque au sujet épineux des dérapages du patriarcat.

Sobrement, complètement, Simon Lachance baisse ainsi la garde:

Au moment d’enregistrer la voix finale de Corde à linge sur l’album, j’avais du mal à atteindre un état qui soit assez vulnérable pour porter le texte. Je me protégeais de mes mots, demeurant dans une distance involontaire. Pour faire tomber mes barrières intérieures, j'ai eu l'intuition de me dévêtir au sens propre et figuré. Je me suis donc départi de toute forme d’armure et de pudeur pour laisser la chanson me conduire, posant ainsi l’humain et ses peurs dans le siège du passager. Quelque chose de vrai s’est passé ce jour-là dans la solitude de mon studio maison. Lorsqu'il a été question de reprendre la chanson pour une session live, je savais que je pouvais faire confiance à l’artiste Marc-André Dupaul et me livrer totalement, sans filet, dans cette expérience révélatrice qui, je l’espère, saura lever le voile sur la honte qui nous empêche trop souvent d’évoluer, témoigne l’artiste.

J’ai la honte d’être un homme

J’ai la honte d’être un homme

Qu’est-ce que d’être un homme?

Paroles de la chanson

Simon Lachance - Corde à linge

Loin de nourrir des visées moralisatrices, Simon Lachance s’interroge plutôt sur ses angles morts, sur les manières par lesquelles il serait collectivement possible de sortir de la honte, de faire mieux, dans une optique d’ouverture du dialogue et d’expression de nos humanités — sensibles, fragiles, imparfaites. C’est qu’il faut parfois démolir les fondations pour les reconstruire. Et le travail, selon lui, commence d’abord par soi.

Le chemin des pots cassés, un premier album solo
Le chemin des pots cassés/Simon Lachance

Aussi addictif que désarmant, Le chemin des pots cassés s’illustre par son grand sens du rythme et sa capacité à porter son message lucide avec subtilité. Entre la douceur ancrée de Rivière et l’amour qui éclaire à l’approche d’une fin annoncée dans la touchante De l’autre bord — en passant par le refrain entêtant du succès radio Les mots manquent d’espace, le franc-parler d’Amadoue-moi, l’audacieuse Corde à linge qui lève le voile sur la honte au masculin et la chanson lettre ouverte Moteskano bordée par la voix puissante de Laura Niquay —, Le chemin des pots cassés sublime ses zones d’ombre pour en faire émerger une pop éclairée et bien ficelée. Explorant au passage les thématiques des émotions refoulées et de la communication humaine dans une optique de réappropriation de son ressenti, Simon Lachance s’y révèle, entier.

Épaulé à la coréalisation par Simon Pedneault (Lou-Adriane Cassidy, Louis-Jean Cormier), Marc Chartrain (Patrice Michaud, Beyries) et Simon Kearney (Jérôme 50, Les Shirley), l’auteur-compositeur-interprète indique que c’est par la force du travail collaboratif que l’album a pris forme : dans une valse à quatre têtes où chacun devait trouver l’équilibre entre sa propre intuition et l’écoute de l’autre. Le chemin des pots cassés porte de plus la marque de Gabrielle Shonk, Julyan, Kinkead, San James et Laura Niquay.

Inspiré par la signature intelligente et inimitable de Daniel Bélanger, ainsi que la démarche consciente de Richard Séguin, Simon Lachance approche la musique avec l'œil de l’artisan. Il l’incarne d’ailleurs sans conteste sur ce premier album abouti. Avec l’indicible comme matière à magnifier, il puise dans le répertoire Trip hop des années 90 en enregistrant, entre autres, des boucles de batterie organiques transformées en studio, des guitares écorchées et des pianos enveloppants à la manière de Portishead ou encore de Massive Attack.

Multi-instrumentiste, s’inscrivant comme musicien et co-auteur sur plusieurs albums des collaborateurs qu’on peut entendre sur Le chemin des pots cassés — en plus d’être le gardien du rythme pour Jérôme 50 et Raton Lover, groupe au sein duquel il agit à titre d’auteur et d’interprète principal —, Simon Lachance façonne soigneusement chaque chanson, donnant ainsi lieu à un savant mélange entre tradition et modernité, entre profondeur et universalité.

Rivière, un avant-goût d'un album

Un mois avant la sortie de son premier album solo, l’auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste dévoile un quatrième extrait au rythme envoûtant, soigneusement tissé dans la pleine conscience, et accompagné d’une session live filmée à Paris.

Après avoir révélé différentes nuances de sa palette avec Pendant que tu dors, À retardement et Les mots manquent d’espace, Simon Lachance présente Rivière, une quatrième pièce tirée de son album, Le chemin des pots cassés, à paraître le 24 février 2023 sur l’étiquette Rosemarie Records.

Campée dans une atmosphère aérienne, avec un piano feutré étayé par une boucle de batterie aussi méditative qu’appuyée, Rivière incarne résolument l’équilibre entre l’affirmation de soi et la considération de l’autre. En d’autres termes : Finis les tentatives de fuite, à la recherche du vrai, chacun de son côté, mais ensemble, explique Simon Lachance.

Avec autant de douceur que de détermination, Simon Lachance évoque deux destins bien distincts, mais profondément liés, dans un idéal où chacun peut s’épanouir dans la relation sans perdre son individualité.

À la fin d’une série de spectacles avec Le Mégaphone Tour en France, Simon a profité de son passage de l’autre côté de l’Atlantique pour tourner une session live à La Bonne Franquette, un café typiquement parisien au pied de l’emblématique Sacré-Coeur de Montmartre.

J’ai rencontré Aurélien dans une jam session il y a une dizaine d’années, et le courant est tout de suite passé. Lors d’une visite à Québec avec son projet electro French touch — Head On Television —, on a collaboré sur un concert où j’ai fait connaissance avec Sly, claviériste virtuose et mordu du son. Quand on s'est revus à Paris cette année, c’était clair pour moi qu’il fallait créer une occasion de collaborer à nouveau. Peu après, j’ai eu l’idée d’une session, qu’on a filmée à travers les mille projets qu’ils mènent de front en ce moment. Quelle chance d’avoir pu réaliser la session avec eux!, explique Simon Lachance.

Plongé depuis son jeune âge dans l’univers des métiers d’art, Simon Lachance approche la musique avec l'œil de l’artisan. Quand son regard se pose sur l'indicible, c’est qu’il y a matière à en sculpter les contours, à en définir les surfaces. Parolier et musicien derrière plusieurs projets de la florissante scène musicale de Québec, dont Raton Lover, Jérôme 50, Simon Kearney et Kinkead, Simon Lachance prend les devants en 2022 avec un projet solo qui s’alimente au sein même de ses nombreuses collaborations, co-réalisé avec Simon Kearney, Marc Chartrain (Pascale Picard), et Simon Pedneault (Lou-Adriane Cassidy, Marco Ema, Laurence Castera). Après Pendant que tu dors et À retardement, son troisième extrait Les mots manquent d’espace lui vaut le statut de Future Star iHeartRadio de novembre sur le réseau Énergie et se faufile rapidement en tête des Palmarès radio BDS.

Entre chanson, indie et électro-pop, Simon Lachance offre une musique délicate et addictive. Son premier album intitulé Le chemin des pots cassés est attendu le 24 février 2023.

© 2012-2024 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.
Politique de confidentialité