Dans nos Laurentidess logo Édition du 29 novembre 2023 / 576e édition
12
Dans sa douzième année!
Mise à jour: 10 octobre 2023
Visages des rébellions – Jean-Joseph Girouard, patriote portraitiste

Patrimoine culturel Vieux-Saint-Eustache (PCVSE) est fier de proposer l’exposition temporaire Visages des rébellions – Jean-Joseph Girouard, patriote portraitiste, réalisée par la Maison nationale des Patriotes, à l’Espace muséal du manoir Globensky. Elle y sera d’ailleurs présentée jusqu’au 12 novembre 2023.

Librement inspirée de l’ouvrage de l’historien Jonathan Lemire : Portraits de patriotes, 1837-1838: Œuvres de Jean-Joseph Girouard (VLB éditeur, 2012), l’exposition met en lumière toute la valeur archivistique, esthétique et technique de cette production picturale extraordinaire. Pour cet ouvrage, M. Lemire a réuni une centaine des portraits réalisés par Jean-Joseph Girouard de ses camarades détenus pour haute trahison, en y associant par ailleurs des notices biographiques fouillées et définitives.

Le notaire de Saint-Benoît Jean-Joseph Girouard, l’un des plus importants leaders patriotes durant les rébellions de 1837 et de 1838, avait un rare talent qui le démarquait de ses compagnons d’infortune : il était portraitiste. Durant ses mois d’incarcération à la prison du Pied-du-Courant à Montréal en 1838, il réalise une centaine de portraits de ses compatriotes emprisonnés pour haute trahison.

L’exposition a donc pour but de retracer l’œuvre et le parcours hors du commun du patriote-artiste qu’est Jean-Joseph Girouard. D’une importance historique exceptionnelle, elle représente un vaste trésor national. «Cette œuvre est d’une grande richesse historique et revêt un caractère émouvant. Ce grand portraitiste a en effet immortalisé les moments marquant des rébellions, donné des visages aux combattants, et traduit leur détermination. À travers l’œil de l’artiste, nous voyons revivre ces courageux combattants, et nous pouvons même ressentir ce qu’ils ont vécu. Nous nous estimons très privilégiés de pouvoir exposer cette grande œuvre ici, et de la faire découvrir aux Eustachoises et aux Eustachois», de dire le maire de Saint-Eustache, M. Pierre Charron.

«L’exposition met également en valeur plusieurs artéfacts et archives historiques de la collection privée de M. Lemire. D’ailleurs, il sera présent dans le cadre de d’événements spéciaux, notamment lors de la Journée nationale des patriotes pour offrir des visites commentées personnalisées de l’exposition et lors des Journées de la culture pour offrir une conférence sur le sujet», d’annoncer M. Michel Goyer, président de PCVSE.

Jonathan Lemire, auteur et commissaire de l’exposition, est originaire de Saint-Eustache. Il se spécialise dans l’histoire des rébellions de 1837-1838, particulièrement dans le comté des Deux-Montagnes.

Renseignements : www.vieuxsainteustache.com

La nouvelle exposition Germain Beauchamp : maître photographe

Patrimoine culturel Vieux-Saint-Eustache (PCVSE) dévoile une toute nouvelle exposition à la Maison Chénier-Sauvé rendant hommage au célèbre photographe eustachois, Germain Beauchamp, qui a été inaugurée en présence des membres de sa famille le 10 mai 2023.

Si vous avez fait votre scolarité ou vous vous êtes mariés dans la région entre 1970 et 2000, vous devez sûrement vous souvenir du photographe qui a immortalisé ces grands moments : Germain Beauchamp.

«En plus d’être un photographe reconnu qui a reçu de nombreux prix et distinctions pendant sa carrière, M. Beauchamp était également un grand collectionneur de toutes sortes d’objets, en particulier ce qui était lié à la photographie. Tout au long de sa vie, il a accumulé plusieurs anciens appareils et accessoires photo jusqu’à collectionner plus de mille appareils anciens!», de dire M. Michel Goyer, président de PCVSE.

«Depuis le décès de monsieur Beauchamp en 2019, ses filles, Josée et Manon, se sont assurées que ses collections soient conservées pour la postérité. Ainsi, elles proposent de léguer à la Ville de Saint-Eustache des artéfacts provenant la collection d’appareils photographiques de leur père en vue de les exposer auprès du grand public pour commémorer sa mémoire, étant donné qu’il a œuvré pendant soixante ans à titre de maître photographe à Saint-Eustache (de 1948 à 2008)», de préciser Nicole Carignan-Lefebvre, conseillère municipale et présidente de la Commission des biens, des sites patrimoniaux et de la toponymie.

En collaboration avec Patrimoine culturel Vieux-Saint-Eustache qui a réalisé les recherches et la mise en exposition, la Ville de Saint-Eustache a fait aménager un espace commémoratif à l’intérieur de l’exposition permanente présentée à la maison Chénier-Sauvé, dans le salon vitré.

Les objets de cette collection sont d’une grande valeur, et certains sont particulièrement fragiles. Pour des raisons de conservation, une rotation des objets de la collection se fera sur une base annuelle.

L’objet le plus fragile est assurément les deux daguerréotypes d’un homme et d’une femme pris en portrait, ayant survécu depuis déjà un siècle et demi! Même si l’image est fixée par des produits chimiques, l’image tend à s’affadir et à disparaître avec le temps au fur et à mesure qu’elle est exposée à la lumière. Comme nous souhaitons pouvoir préserver cet artéfact encore longtemps, il sera alors présenté la première année, et les portraits seront visibles lors d’évènements spéciaux.

Ainsi, nous vous encourageons à venir en grand nombre à visiter cette exposition, mais également de rester à l’affût et de surveiller sur nos réseaux sociaux et notre site Internet lorsque nous annoncerons la rotation des objets. Sur place, vous aurez accès à un outil descriptif, ainsi qu’un livret de l’ensemble de la collection avec lequel vous pourrez repartir.

La maison Chénier-Sauvé (83, rue Chénier, Saint-Eustache) est ouverte aux visiteurs tous les dimanches, de dix heures à seize heures, et l’accès est gratuit en tout temps.

Renseignements : www.vieuxsainteustache.com.

Sur la photo (de gauche à droite) : Nicole Carignan-Lefebvre, conseillère municipale, Josée Beauchamp, Manon Beauchamp, Raymond Tessier, conseiller municipale, Germain Lalonde, vice-président de Patrimoine culturel Vieux-Saint-Eustache.

Lancement de Virée dans l’temps!
Parcours ludico-historique dans le Vieux-Saint-Eustache

Patrimoine culturel Vieux-Saint-Eustache (PCVSE) lance une plateforme numérique, Virée dans l’temps! — Parcours ludico-historique dans le Vieux-Saint-Eustache, permettant, de façon inédite et amusante, d’en découvrir davantage sur le quartier historique au début du XXe siècle.

À l’aide de sa machine à remonter dans le temps, la chronologiste s’est retrouvée plus d’un siècle dans le passé dans différents lieux du Vieux-Saint-Eustache. L’activité consiste à l’aider dans sa virée spatiotemporelle à remettre de l’ordre dans sa recherche d’histoires oubliées, en parcourant cinq lieux ciblés dans le Vieux-Saint-Eustache.

Disponible à compter du 27 février 2023, Virée dans l’temps est une activité grand public destinée en particulier aux familles, et qui se déroule sous forme de capsules vidéo et de mini-jeux, avec une série de photos anciennes, dont la plupart proviennent de la collection de la Ville de Saint-Eustache. «Petits et grands pourront se promener dans le Vieux-Saint-Eustache afin de découvrir cinq endroits et leur quotidien au tournant du vingtième siècle, qui constituent autant de fenêtres ouvertes sur la vie d’autrefois à Saint-Eustache. Une excellente façon de plonger dans le passé de notre ville et dans le quotidien animé de ses habitants. Et comme toujours, cette activité est offerte tout à fait gratuitement.», mentionne le maire de Saint-Eustache, M. Pierre Charron.

«Le Vieux-Saint-Eustache est un quartier rempli d’histoire. Les visiteurs auront la chance de s’initier aux métiers de boulanger, à la boulangerie de David Goyer et de Cordelia Lapointe, et de forgeron, à la forge près de la Petite église. Ils pourront en apprendre davantage sur les loisirs des vacanciers à l’hôtel Rivière-du-Chêne, épier le travail des Sœurs du couvent Notre-Dame et parcourir les trouvailles du magasin général Paquin», de dire M. Michel Goyer, président de PCVSE.

Pour participer à cette nouvelle activité, il faudra se rendre à chacun des endroits. Il suffira ensuite de scanner à l’aide d’un téléphone intelligent le code QR sur l’affichette du jeu, situé près du lieu en question. L’utilisation de données cellulaires sera nécessaire pour le fonctionnement de la plateforme.

Le circuit numérique «Virée dans l’temps» est l’aboutissement d’une démarche de consultation publique entamée en juin 2021 par laquelle citoyens et visiteurs étaient invités à répondre à un sondage en ligne publié sur la plateforme Imaginons Saint-Eustache. Ils se sont notamment prononcés sur des questions portant sur leurs habitudes et intérêts technologiques, la fréquence de leurs visites dans le quartier, les thématiques et contenus qu’ils souhaitaient aborder, etc.

Ce projet est réalisé grâce au soutien financier du gouvernement du Québec et de la Ville de Saint-Eustache dans le cadre de l’Entente de développement culturel.

Pour plus de renseignements, www.vieuxsainteustache.com/activite/viree-dans-ltemps/.

Opposition et réalisations
mieux connaître le curé Jacques Paquin et son legs

L’année 2022 marque le cent soixante-quinzième anniversaire de décès du curé Jacques Paquin. Pour faire suite à la programmation d’activités de cette commémoration, Patrimoine culturel Vieux-Saint-Eustache (PCVSE) est fier de présenter une série de capsules historiques et des articles de blogue afin de mieux connaître celui qui a joué un rôle majeur dans l’histoire de la ville de Saint-Eustache et du Québec.

C’est en compagnie de David Mayer que le grand public est invité à faire connaissance avec celui qui a joué un grand rôle dans l’évolution politique, culturelle et spirituelle de Saint-Eustache, cette fois en dressant le portrait de cet homme ambitieux au tempérament bouillant, également qualifié de querelleur.

Avant d'être un opposant aux idées nouvelles du Parti patriote, Paquin était un bâtisseur dévoué à ses paroissiens et paroissiennes qui est à l’origine de l'inauguration d'une dizaine d'écoles, en plus d’avoir fondé la Société d’Agriculture du comté des Deux- Montagnes. Il est également à l’origine de l’agrandissement et l’embellissement de l’église de Saint-Eustache dont il voulait faire un symbole pour la région, et qu’on peut admirer en arrière-plan des capsules animées par David Mayer. La première capsule a été lancée le jeudi, 27 octobre, et les cinq (5) autres suivront chaque jeudi jusqu’au premier décembre.

«En complément des capsules historiques et des articles de blogue, la micro-exposition itinérante intitulée Jacques Paquin : sa vie et son œuvre, lancée cet été, est présentée tout au long de l’automne, dès maintenant à la Bibliothèque municipale Guy-Bélisle (jusqu’au premier décembre). Elle sera ensuite présentée à l’Espace muséal du manoir Globensky, du 2 au 31 décembre 2022, dans le cadre du Marché de Noël du Vieux-Saint-Eustache et des Fééries de Noël», d’annoncer le président de PCVSE, M. Michel Goyer.

Produits par PCVSE, cette micro-exposition, les capsules historiques, ainsi que les articles de blogue portant sur le curé Jacques Paquin, permettent de constater que son héritage est toujours bien vivant aujourd’hui, même au-delà de la toponymie. «C’est une occasion de mieux connaître cette personnalité qui a contribué à l’histoire de notre ville, un personnage fascinant qui a marqué son époque, notamment à travers son implication dans le secteur de l’éducation, ses projets de construction du couvent Notre-Dame et de l’église de Saint-Eustache, ainsi que par sa confrontation avec les Patriotes.», de dire le maire de Saint-Eustache, M. Pierre Charron.

Pour visionner les capsules historiques, les gens sont invités à visiter la page Facebook PatrimoineCulturelVieuxSaintEustache, ainsi que le site Internet, où se retrouveront également les articles de blogue www.vieuxsainteustache.com/blogue/.

Ce projet de commémoration est réalisé grâce au soutien financier du gouvernement du Québec, de la Ville de Saint-Eustache et de Desjardins Caisse de Saint-Eustache – Deux-Montagnes.

Désignation de la meunerie artisanale
comme élément du patrimoine immatériel du Québec

Le 24 juin 2022, la ministre de la Culture et des Communications du Québec, madame Nathalie Roy, procédait par voie de communiqué à la désignation de la meunerie artisanale comme élément du patrimoine immatériel du Québec, en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

En décembre 2015, le moulin Légaré, avec l’appui de moulins à farine ancestraux, de l’Association des moulins du Québec et du Conseil québécois du patrimoine vivant, déposait une proposition de statut pour la désignation de meunerie artisanale en tant qu’élément du patrimoine immatériel du Québec. D’ailleurs, en décembre 2017, l’Unesco a inscrit le savoir-faire des meuniers néerlandais liés à l’exploitation des moulins à vent et à eau au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Le premier juillet 2022, c’est autour du maître meunier, monsieur Daniel Saint-Pierre, et de l’assistant- meunier, monsieur Martin Trudel, que les membres du conseil d’administration de PCVSE se sont réunis au moulin Légaré, en présence de monsieur Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et député de Deux-Montagnes et du maire de la Ville de Saint-Eustache, monsieur Pierre Charron, pour souligner fièrement cette désignation.

«Je tiens à remercier ma collègue, Nathalie Roy, pour cette désignation de la plus haute importance non seulement pour le moulin Légaré, mais pour l’ensemble des meuniers artisanaux du Québec. Ils sont peu nombreux à perpétuer cette pratique et c’est pourquoi il devenait impératif, pour notre gouvernement, de poser un tel geste. Je salue la mobilisation de la Ville de Saint-Eustache et du PCVSE dans la mise en valeur et la reconnaissance de cette activité bien enracinée dans l’ADN de la circonscription de Deux-Montagnes», a déclaré Benoit Charette.

«PCVSE est très fier de la désignation officielle de la pratique artisanale du métier de meunier en tant qu'élément du patrimoine culturel immatériel du Québec. Les nombreux savoir-faire des meuniers du moulin Légaré, mais également de tous les meuniers artisans du Québec, sont à présent reconnus comme faisant partie de l'histoire et de l'identité de la nation québécoise. Une telle reconnaissance permettra de sensibiliser la communauté à l'urgence de la sauvegarde de cette tradition qui se transmet de génération en génération depuis plus de deux cent cinquante ans», de préciser Michel Goyer, président de PCVSE.

«Cette désignation vient reconnaître officiellement le rôle essentiel que jouent nos meuniers artisans dans la sauvegarde d’un savoir-faire ancestral. Le meunier et son assistant permettent non seulement au bâtiment patrimonial d’être un réel moulin, mais ils en sont l’âme et le cœur. Et Saint-Eustache est heureuse d’être la première ville à avoir soutenu la création du poste d’assistant-meunier. Depuis plus de dix ans maintenant, le maintien de ce poste est partie intégrante de l’entente entre la Ville et Patrimoine culturel Vieux-Saint-Eustache», de dire Pierre Charron.

Rappelons que le moulin Légaré a été agréé en tant qu’institution muséale par le gouvernement du Québec le 16 novembre 2021 et qu’il a pour mission de conserver, mettre en valeur, interpréter et étudier un moulin à farine datant de 1762, ainsi que le patrimoine matériel et immatériel y étant associé. Ce faisant, l'institution entend faire connaître l'histoire de cet immeuble patrimonial classé ainsi qu'assurer la préservation du métier de meunier. Pour y arriver, elle s'appuie entre autres sur le maintien des activités de production de farine du moulin, sur divers outils d'interprétation et sur une programmation d'actions éducatives et culturelles.

Sur la photo du haut, de gauche à droite : le maître-meunier Daniel Saint-Pierre et l'assistant-meunier Martin Trudel.

Sur la photo du bas : Sur l’image, de gauche à droite : Benoit Charette, député de Deux-Montagnes; Pierre Charron, maire de la Ville de Saint-Eustache; Michel Goyer, président de Patrimoine culturel Vieux-Saint-Eustache; Daniel Saint-Pierre, meunier au moulin Légaré; Martin Trudel, assistant meunier au moulin Légaré.

Une nouveauté à découvrir à l’Espace muséal du manoir Globensky

Patrimoine culturel Vieux-Saint-Eustache est très fière d’ajouter une toute nouvelle œuvre à l’exposition permanente La rébellion de 1837 dans le comté des Deux-Montagnes, présentée à l’Espace muséal du manoir Globensky, et d’inviter le public à venir l’admirer.

«L’œuvre intitulée Le visage de Chevalier de Lorimier a été créée par le directeur artistique Adrien Lorion. Il s’agit d’un rendu photoréaliste unique de François-Marie-Thomas Chevalier de Lorimier créé à l’aide de logiciels d’intelligence artificielle et de dessins d’archives (vers 1830)», de préciser Monsieur Benoît Roy, président du Comité du Mémorial Bernard-Landry à Verchères.

«Je tiens à remercier très sincèrement monsieur Adrien Lorion pour la donation de cette œuvre inédite qui vient enrichir l’exposition permanente pour le plus grand plaisir des visiteurs qui fréquentent l’Espace muséal du manoir Globensky», de dire Monsieur Michel Goyer, président de Patrimoine culturel Vieux-Saint-Eustache.

Rappelons que Chevalier de Lorimier est né le 27 décembre 1803 à Saint-Cuthbert. François-Marie-Thomas de Lorimier est un notaire et militant politique. Il soutient plusieurs patriotes aux élections de 1832 et 1834. En 1837, il est nommé secrétaire de l’assemblée patriote du comté de Montréal.

«Visé par des mandats d’arrêt lancés par le gouverneur, Lorimier quitte Montréal à la mi-novembre 1837. Il se rend dans le comté de Deux-Montagnes et aide Jean-Olivier Chénier et Amury Girod en vue de la lutte armée contre l’armée britannique. La veille ou le jour de la bataille du 14 décembre, Lorimier quitte Saint-Eustache, se rend à Saint-Benoît, puis à Trois-Rivières, et s’enfuit aux États-Unis.

Le 2 janvier 1838 à Middlebury (Vermont), Lorimier discute avec Louis-Joseph Papineau, Robert Nelson, le curé Étienne Chartier d’une potentielle nouvelle insurrection. Lorimier assiste à la lecture par Nelson de la déclaration d’indépendance du Bas-Canada le 28 février 1838. Il participe à l’excursion de Beauharnois, le 3 novembre 1838. Quatre jours plus tard, il commande deux cents hommes vers Sainte-Martine (camp Baker). Le 12 novembre, Lorimier est arrêté et enfermé à la prison de Pied-du-Courant à Montréal. Il est reconnu coupable de haute trahison et est pendu le 15 février 1839, de dire monsieur Jonathan Lemire, spécialiste de l’histoire des rébellions de 1837-1838.

L’Espace muséal du manoir Globensky est actuellement ouvert du lundi au vendredi, de dix heures à seize heures (fermé de midi à treize heures) et ouvert le dimanche, de dix heures à seize heures.

Sur la photo : de gauche à droite

Monsieur Michel Goyer, président de Patrimoine culturel Vieux-Saint-Eustache

Monsieur Benoît Roy, président du Comité du Mémorial Bernard-Landry à Verchères

Monsieur Jonathan Lemire, spécialiste de l'histoire des rébellions 1837-1838

Une nouvelle image de marque
pour l'offre patrimoniale du Vieux-Saint-Eustache

La Corporation du Moulin Légaré est un organisme à but non lucratif créé en 1976 qui voit à la conservation du moulin Légaré. Depuis 2005, elle œuvre également à la mise en valeur du patrimoine culturel du Vieux-Saint-Eustache. À ce titre, elle est notamment responsable de l'Espace muséal du manoir Globensky et des salles d'exposition de la maison Chénier-Sauvé, en plus d’offrir différents circuits et visites découvertes dans le Vieux-Saint-Eustache. Désirant développer et unifier sa stratégie de marque globale pour la représenter, de même que son offre d’activités, la Corporation s’est alliée à la firme Rouge marketing pour développer une nouvelle image de marque.

«Patrimoine culturel Vieux-Saint-Eustache devient ainsi la marque principale, mais également la référence incontournable en matière de patrimoine culturel et la destination pour toutes les activités mettant en valeur la richesse historique du Vieux-Saint-Eustache – un modèle inspirant pour les organismes ayant cette même mission de valorisation et d’éducation», d’expliquer M. Michel Goyer, président de la Corporation du Moulin Légaré.

«Une image de marque forte et percutante qui reflète le dynamisme des incontournables du Vieux-Saint-Eustache et j’ai nommé : le moulin Légaré, l'Espace muséal du manoir Globensky, la maison Chénier-Sauvé, les visites et les circuits découverte ainsi que le Festival de la galette. Autant d’attraits à découvrir et redécouvrir, tant pour les touristes, les visiteurs d’un jour, que les Eustachois», a déclaré le maire Pierre Charron au moment de l’annonce.

En effet, le nouveau logo est composé de cinq icônes et de cinq couleurs. Chaque icône et sa couleur sont associées à l’un de ces attraits et permet ainsi de tout regrouper sous une seule et même entité.

Un nouveau site Internet, à son image, est en cours de réalisation. Présentement, sur toutes les plates-formes mobiles, il est possible d’obtenir de l’information sur l’offre touristique pour la saison estivale 2021. Le site sera complété d’ici la fin du mois d’août 2021. Nous vous invitons à le consulter régulièrement afin d’être à l’affût des nouvelles.

Renseignements : 450 974-5170www.vieuxsainteustache.com

Eustach'oscope : Une série de circuits virtuels
en images trois cent soixante degrés

La Corporation du Moulin Légaré (CML) est fière de vous présenter l’Eustach’oscope! Autant le cinéma(-scope) nous permet de voir sur un écran plat, l’Eustach’oscope nous emmène dans une série de circuits virtuels en images trois cent soixante degrés, autant textuels, sonores que visuels, qui vous permettent d’explorer le Vieux-Saint-Eustache à travers différentes thématiques historiques. Hébergés sur la plateforme Klapty, ces circuits virtuels sont disponibles sur tous les appareils électroniques.

Dans les derniers mois, ayant des contraintes à présenter des visites commentées en raison des mesures sanitaires, l’idée de développer des circuits virtuels accessibles gratuitement pour tous a émergé. À cet effet, une série de circuits, qui seront pour la plupart très différents des visites habituellement offertes en personne, sont en cours de préparation. Jusqu’en avril 2021, un à deux nouveaux circuits historiques virtuels seront disponible par mois. Différents sujets seront abordés, tels que les fresques historiques du Vieux-Saint-Eustache, les vieux métiers, les commerces, les transports, le tourisme et l’hôtellerie, pour ne nommer que ceux-ci. Vous pourrez avoir accès à tous ces circuits en consultant le www.vieuxsainteustache.com sous l’onglet Circuits virtuels.

«Pour souligner le cent quatre-vingt-troisième anniversaire de la rébellion des patriotes, nous présentons le circuit virtuel portant sur l’église de Saint-Eustache. Ce circuit fait le tour de son histoire; avec son architecture, ses agrandissements, son mobilier intérieur, ses œuvres artistiques, et ses bâtiments connexes. Ce bijou patrimonial est d’ailleurs le théâtre des événements tragiques de la rébellion des patriotes du 14 décembre 1837», d’annoncer M. Michel Goyer, président de la CML.

«Que ce soit dans le confort de votre maison, en promenade dans les rues, dans les transports en commun ou à tout autre endroit, il suffit d’avoir accès à des données internet ou du WiFi pour explorer ces circuits fascinants. Une belle façon de se divertir et d’en apprendre davantage sur notre riche passé», de dire le maire de Saint-Eustache, M. Pierre Charron.

Ce projet est rendu possible grâce aux appuis financiers de la Ville de Saint-Eustache, du ministère de la Culture et des Communications du Québec et du ministère du Patrimoine canadien dans le cadre du cent soixante-quinzième anniversaire de la constitution de la municipalité de la paroisse de Saint-Eustache.

© 2012-2023 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.
Politique de confidentialité