Dans nos Laurentidess logo Édition du 10 août 2022 / 508e édition
10
Dans sa dixième année!
Mise à jour: Il y a une semaine
Le Centre d'exposition de Val-David

Le Centre d’exposition de Val-David est un organisme sans but lucratif issu de sa communauté ayant pour mission de faire connaître, apprécier et promouvoir le travail des artistes et artisans professionnels par le biais d’expositions, d’un programme éducatif dynamique et de projets spéciaux novateurs.

La vocation actuelle de la Maison du Village est la diffusion des arts visuels, dans le prolongement d’une tradition implantée par des artistes et des artisans venus s’installer à Val-David dans les années 1960.

Ce noyau de jeunes visionnaires, enthousiastes et actifs, qui y habitent encore aujourd’hui et en ont attiré d’autres, ont transformé pour toujours ce paisible village agricole en village d’art. Dans les années 1970, ils tenaient l’été le Marché des artisans, et artistes et artisans offraient des cours aux jeunes et à la population.

Au début des années 1980, ils se regroupaient en association, les Créateurs associés. Ils achetaient une petite maison sur la rue principale du village, en doublaient l’espace pour y aménager deux salles d’exposition et une boutique d’art.

En plus de monter d’importantes expositions de leurs membres mais également d’artistes de l’extérieur de la région, les Créateurs associés, au nombre d’une cinquantaine, organisaient l’été des festivals d’art, des symposiums de peinture et de sculpture et des tournées de visite de leurs ateliers.

Aujourd'hui, le Centre d'exposition de Val-David fait partie de la liste des lieux reconnus Contexte professionnel - Lieux, organismes et événements en arts visuels et métiers d'art dans le cadre du programme d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics du Québec (Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine).

Les amis sont les compagnons de voyage, qui nous aident à avancer sur le chemin d’une vie plus heureuse. Pythagore

Exposer les œuvres des Compagnons du Devoir en même temps que celles de Stefan Lesage, c’est célébrer tout à la fois la virtuosité et l’ingéniosité des savoirs, du savoir-faire et du savoir-être. Cela démontre combien la question de la transmission et de la filiation demeure fondamentale, vivifiante et féconde, en art comme dans la vie, d’hier à demain. En même temps, cela soulève des histoires de famille et de parenté. Des créateurs associés à l’Atelier de l’Ile, des 1001 pots aux Jardins du précambrien, le principe générateur de transmission a marqué Val-David, terre d’accueil et lieu fervent de compagnonnage des arts et métiers d’art.

L’association française des Compagnons du Devoir, dont les origines légendaires remontent jusqu’au temple de Salomon, avancent avec sérénité dans le troisième millénaire. Transformer la matière avec les mains, se confronter aux matériaux et approfondir le métier signifient affiner la connaissance humaine, développer le goût territorial en s’instruisant et en s’ouvrant à la diversité culturelle. Avec le temps, les compagnons ont cherché à rayonner au-delà de la France, par exemple en Belgique, Suisse, Hollande, Allemagne, au Canada et au Québec où ils ont ouvert une maison à Montréal en 1987. Val-David devient une place de choix dans ce parcours initiatique et d’apprentissage, un lieu d’échange et de rencontre pour la confrérie qui s’y retrouve sous les bons auspices de Didier Girard, compagnon du Devoir, établi à Val-David depuis 2000, parrain et accompagnateur de jeunes aspirants et apprentis qui seront reçus compagnons à leur tour. Voyager s’inscrit dans une démarche matérielle et spirituelle vouée à une recherche constante, tant sur le plan du métier et de la tradition que dans le domaine culturel.

Stefan Lesage vit et œuvre à Val-David. Contremaître à la construction des ponts depuis déjà longtemps, cet artiste émergent suit à merveille les traces de ses parents si doués pour les arts en créant des pièces uniques, exceptionnelles et remarquables, approfondissant sans cesse son métier. À la manière des Compagnons, le virtuose du métal et du bois rassemble sa joyeuse fratrie qui l’appuie, l’aide et l’encourage dans ses chantiers de création surprenants. Inspirés par le mouvement californien «lowrider», ses vélos roulent doucement à ras de terre en contre-pied à la course effrénée du monde, éloge à la lenteur.

Proposer une exposition où les vélos fabuleux et fonctionnels de Lesage côtoient les œuvres prodigieuses de plombier, tailleur de pierre, mécanicien-outilleur, sellier-garnisseur, couveur-zingueur, cordonnier-bottier ébéniste, charpentier et menuisier affirme la nécessité de perpétuer la transmission propre au compagnonnage qui unit savoir-faire et savoir-être et accorde la main à la pensée. Dans cet espace de transmission vital résonnent l’entraide et la fraternité, l’empathie et la bienveillance. Donner, recevoir et redonner nous reviennent à notre tour. La transmission ne commence-t-elle pas par un sourire, une main, un regard tendus? À l’ère du numérique à tout crin, de la robotique et du transhumanisme, choisir de faire à la main participe à la résistance politique. Manier la matière, prendre le temps d’approfondir ce que l’on fait et privilégier le rapport direct avec autrui en toute fraternité défient la dématérialisation d’un monde de plus en plus virtuel et dénaturé. Patience : voilà que l’éloge de la main renoue avec l’art de retrouver son temps, d’être son maître d’heure.

Au plaisir de vous accueillir.

Manon Regimbald

Pour plus d'infos, cliquez.

© 2012-2022 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.