Dans nos Laurentidess logo Édition du 30 novembre 2022 / 524e édition
11
Dans sa onzième année!
Mise à jour: 4 novembre 2022
La Maison de la culture et du patrimoine de Saint-Eustache

Situé au coeur du Vieux-Saint-Eustache, la Maison de la culture et du patrimoine est le point de départ de plusieurs circuits commentés ou audioguidés des attraits patrimoniaux de ce quartier historique.

Le manoir Globensky a abrité l'Hôtel de ville de Saint-Eustache jusqu'en 1986. Il devient la Maison de la culture et du patrimoine en 2005 et abrite désormais diverses expositions.

Acquis par la Ville de Saint-Eustache en 1961, ce magnifique bâtiment, converti en Maison de la culture et du patrimoine, est un joyau patrimonial et architectural. Situé en plein cœur du Vieux-Saint-Eustache, il est un lieu de rassemblements et de festivités.

En sa qualité de Maison de la culture et du patrimoine, il est possible de faire la visite des diverses expositions présentées au manoir, de façon autonome ou commentée.

Une toute nouvelle exposition qui enchantera toute la famille
à l’Espace muséal du manoir Globensky

Patrimoine culturel Vieux-Saint-Eustache (PCVSE) présente une toute nouvelle exposition colorée à l’Espace muséal du manoir Globensky, situé au 235, rue Saint-Eustache. L’Arche de Noé, exposition itinérante de l’artiste Claude Lafortune et réalisée par le Musée des cultures du monde, saura ravir les petits autant que les grands, jusqu’au 30 avril 2023.

Le déluge provoqué par Dieu et l’arche qui a sauvé Noé, sa famille et des paires d’animaux sont des sujets bibliques qui se retrouvent dans différentes traditions religieuses. Le Musée des religions du monde a saisi l’occasion d’aborder ce thème à travers les sculptures de papier créées par l’artiste Claude Lafortune qui racontent, à leur manière, ce mythe célèbre.

L’exposition proposera aux familles, aux groupes scolaires et au grand public de découvrir cette histoire millénaire sur un mode poétique, ludique et participatif, tout en réfléchissant aux grandes questions soulevées par le récit.

«D’ailleurs, deux activités ludiques sont présentées aux familles. Tout d’abord, un jeu de cherche et trouve qui pourra être réalisé à travers l’exposition. Puis, l’atelier Ton animal fantastique, où les enfants sont invités à imaginer une créature fantastique et à la confectionner, à la manière de Claude Lafortune», de préciser M. Michel Goyer, président de PCVSE.

«Claude Lafortune était un grand créateur, dont les sculptures en papier, tantôt naïves, mais toujours poétiques, ont connu un rayonnement international. Nous sommes très heureux de les faire découvrir à une toute nouvelle génération, et à lui donner ainsi une occasion d’apprendre et de développer sa créativité», de dire en conclusion le maire de Saint-Eustache, M. Pierre Charron.

Pour de plus amples informations : 450 974-5170 ou www.vieuxsainteustache.com/activite/archedenoe/

La rébellion de 1837 dans le comté de Deux-Montagnes

La rébellion de 1837 dans le comté des Deux-Montagnes, marque un virage important dans l’interprétation de la mobilisation et de la résistance patriote de la région. En ce sens, l’exposition intègre un contexte sociopolitique élargi, les troubles de 1837 dans le comté des Deux-Montagnes s’inscrivant dans un bouillonnement politique propre à notre région.

L’exposition couvre les années 1827 à 1837. En fait, l’année 1827 marque un tournant indéniable dans l’histoire politique du comté des Deux-Montagnes (alors nommé York), d’abord, pour la guerre des subsides qui opposent au Bas-Canada les députés patriotes de Louis-Joseph Papineau au gouverneur Dalhousie, mais aussi dans la région en raison des agissements controversés du seigneur, lieutenant-colonel et député de la circonscription.

En 1834, la mobilisation réformiste dans Deux-Montagnes atteint un point de non-retour. Les élections tenues la même année, sur fond des Quatre-vingt-douze Résolutions, seront d’une «partisanerie» peu commune. Les divisions se cristallisent entre les deux factions antagonistes, soit patriotes versus loyaux. Plusieurs assemblées populaires seront organisées de part et d’autre. Le compte à rebours a débuté. En 1837, Deux-Montagnes se mobilise particulièrement. Une radicalisation s’opère dès l’été avec l’apparition des charivaris politiques. Le reste fait partie de l’histoire : affrontements, arrestations, décès, répressions et réclamations sont finalement abordés dans le cadre de cette exposition.

Exposition permanente.

Pour plus d'infos, cliquez.

© 2012-2022 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.