Dans nos Laurentidess logo Édition du 22 septembre 2021 / 462e édition
8
Depuis huit ans!
Mise à jour: Il y a 6 jours
La Route des Arts de Lachute

La Route des Arts s’offre à vous comme attrait touristique incontournable.

Couvrant le territoire Sud-Ouest des Laurentides, tout juste à quelques kilomètres au nord de Montréal, la Route des Arts vous convie à la découverte d’une région pleine de charme dans un paysage bucolique. Au gré d’un agréable parcours, des artistes et artisans professionnels ont le bonheur de vous accueillir dans leur atelier, vous offrant la possibilité d’apprécier une grande variété d’œuvres originales issues de la passion qui les anime.

La Route des Arts anime également sa galerie-boutique au centre-ville de Lachute.

Et toi? de Roselyn Le Cours

Un quidam déambulant dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve tombera inopinément sur l’avis de recherche de Sébastien-Métivier, disparu en 1984, que ses parents affichent toujours. C’est ce qui m’est arrivée. Cet avis qui se sédimente sous les publicités m’émeut et me hante. Que lui est-il arrivé?

En consultant les archives médiatiques, les dossiers d’Enfants-retour et de la GRC, on constate le nombre d’enfant pour lesquels nul trace ou indice ne subsistent. Ces dossiers de disparition sont bien minces : quelques photos anciennes, des bribes d’histoire et quelques détails insignifiants sont les seuls éléments dont on dispose pour reconstituer ces drames.

Sous le joug de quels prédateurs sont-ils tombés? Qui sont ces prédateurs? Ces enfants manquaient-ils de méfiance? Ne leur avait-on pas raconté l’histoire du méchant loup?

Le méchant loup et la proie innocente me revenant sans cesse, j’ai relu «La psychanalyse des contes de fées» de Bruno Bettelheim. La métaphore du conte est devenue un fil conducteur et le loup l’acteur principal du projet.

Le phénomène #metoo m’a surprise en plein travail et s’y est greffé. Les histoires se croisaient. Combien de ces dénonciations étaient des abus d’enfance! Ces dénonciations tardives, trop longtemps réprimées. Ce secret honteux refoulé.

Un autre symbole émergeait : le sac/masque représentant à la fois la honte et l’anonymat.

Certains éléments de mes recherches ont été intégrés aux tableaux notamment les textes et les photos des avis de disparition qui y apparaissent floutés, effacés, comme ces enfants de notre mémoire et les mots-clic du mouvement #MeToo à travers le monde.

Une exposition de Roselyn Le Cours.

Entrée gratuite. Jusqu'au 3 octobre.

Pour plus d'infos, cliquez.

© 2012-2021 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.