Dans nos Laurentidess logo Édition du 21 septembre 2022 / 514e édition
10
Dans sa dixième année!
Mise à jour: 28 octobre 2021
Lucie Tremblay et Jean-Yves Dionne

Diplomates en péril?

Un essai critique et biographique sur l’expérience internationale des agents du Service diplomatique du Canada. À travers leur journal de bord professionnel et familial, les auteurs partagent leurs réflexions et récits anecdotiques à travers les mutations à Bonn, Abidjan, Yaoundé, Budapest, Moncton, Paris, Rio de Janeiro, Lisbonne et leurs fréquents passages sur Ottawa. Ils portent un regard critique sur les changements d’orientations stratégiques et structurels survenus à Affaires mondiales Canada (AMC) en s’attardant particulièrement à l’impact frontal de ceux-ci sur les ressources humaines. Déçus par les dérives actuelles de l’appareil diplomatique du gouvernement fédéral, les auteurs formulent des éléments de solutions visant à redresser la pertinence de la profession. «Le livre explique de façon concrète le travail d’un diplomate à l’étranger lors des affectations… Il intéressera toutes les personnes qui essaient de comprendre le travail des artisans qui élaborent et mettent en œuvre la politique étrangère canadienne, souvent au prix de sacrifices personnels.» Guy Saint-Jacques, ancien ambassadeur du Canada en Chine.

Biographies sommaires

Jean-Yves Dionne, consul général à Rio de Janeiro, médaillé du Gouverneur général pour sa contribution exemplaire envers la communauté canadienne à l’étranger, prix d’équipe de promotion des investissements par l’Association canadienne du développement économique, et Lucie Tremblay, forte d'une riche carrière au sein de la fonction publique fédérale et du secteur privé tant au Canada qu’à l’étranger. Ils comptent ensemble plus d'un demi-siècle d'expérience au cœur du Service des délégués commerciaux du Canada (SDC). Le couple a mené de pair une carrière active à l’internationale, tout en éduquant leurs trois enfants à une grande ouverture sur le monde.

Carrière exigeante

La vie de diplomate demande une capacité d’adaptation à tout casser. Quitter le pays représente un arrachement difficile. Vivre loin de ses proches, ne pas être là pour les événements importants, rester à l’étranger, même à Noël. Comprendre les coutumes du pays où l’on est affecté, qui diffèrent totalement de celles qui s’appliquaient dans le pays d’avant. Aider les enfants à grandir à travers ces expériences diverses, à quitter leurs amis, à oublier les routines développées là-bas pour en acquérir d’autres ici… Le livre est d’ailleurs dédié aux trois enfants du couple, ces otages du métier dixit Marie Andrée Clermont, critique littéraire et auteure.

Critique littéraire

La première partie offre une analyse complète du service extérieur, de son organisation, de son évolution, de ses enjeux. Très fouillé, très complet. Je pense qu'on devrait offrir le livre à tous les employés du Ministère, y compris les employés locaux, et particulièrement les recrues, pour qu'ils sachent "dans quoi ils s'embarquent". Guy Archambault, ancien ministre conseiller, ambassade du Canada en France.

Cet essai arrive au bon moment, car il décortique les raisons qui minent l’influence de la diplomatie canadienne et explique pourquoi le Canada ne joue plus le rôle qu’il avait auparavant. Beaucoup de livres ont été publiés sur les tenants et aboutissants de la diplomatie. Certains portent sur la théorie de la pratique diplomatique et visent un public universitaire, d’autres sont des mémoires de diplomates sur leurs années de service et intéressent les praticiens, les historiens et des lecteurs qui suivent les questions internationales. Ce qui est particulier et original dans celui-ci, c’est qu’il couvre ces deux aspects dans une perspective canadienne, se basant sur leur expérience d’anciens diplomates. François LaRochelle, ancien diplomate et analyste politique, Fellow de l’Institut des études internationales de Montréal, UQAM.

Les auteurs font des propositions concrètes pour renouveler la politique étrangère canadienne. Elle passe, selon eux, par un net coup de barre pour reconnaître la place essentielle que les diplomates y jouent pour l’élaborer et la mettre en place pour l’intérêt de tous les Canadiens. Et que cette contribution soit reconnue à sa juste valeur dans l’appareil gouvernemental. Notamment par une reconnaissance de son rôle dans une approche multilatérale pour faire face aux défis contemporains: que ce soit les changements climatiques ou la lutte contre le terrorisme par exemple. Sans oublier ceux qui œuvrent au développement et au commerce.

Dans chroniques peu diplomatiques - La deuxième partie du livre est fascinante : un récit captivant des péripéties qu’ont vécues les auteurs et leur famille pendant trois décennies et un peu plus – une histoire ponctuée d’anecdotes authentiques qui suscitent une gamme d’émotions. Ils nous entraînent sur trois continents... On sourit, on rit même souvent, mais on pleure aussi... et les cheveux nous dressent parfois sur la tête. Ces chroniques sont racontées avec une telle authenticité qu’on a l’impression d’y être. La vie dans les ambassades n’a certainement rien de banal. Les auteurs se racontent à la première personne. On ne sait pas toujours qui est le « je » narrateur, et c’est amusant de découvrir que ce n’est plus Jean-Yves, mais Lucie qui tout à coup a pris la plume. Un habile chassé-croisé qui garde le lecteur sur le qui-vive. Marie-Andrée Clermont, critique littéraire et auteure.

Témoignages ad lib

Ce livre vous fait découvrir « l’arrière-scène, parfois subtile et méconnue, de nos diplomates dans le déroulement de l’histoire ». Il vous guide à travers les méandres du métier et les défis de la carrière dans un cadre unique et exigeant. François Audet, directeur, Institut des études internationales de Montréal, IEIM-UQAM.

Les auteurs sont des promoteurs des valeurs canadiennes et des «vendeurs» de nos biens et services. Ils vous feront aimer ce métier, avec tous ces avantages et inconvénients. Claude Laverdure, ancien ambassadeur du Canada en France et conseiller diplomatique du premier ministre.

En dignes et très efficaces représentants de notre pays partout où ils ont servi, le couple Dionne/Tremblay est bien placé pour écrire sur le métier de la diplomatie canadienne. Raymond Chrétien, CC et ambassadeur de marque de l’association des anciens ambassadeurs du Canada.

© 2012-2022 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.