Dans nos Laurentidess logo Édition du 24 novembre 2021 / 471e édition
10
Dans sa dixième année!

Marie Diane Bessette, artiste-peintre

Partager
Mise à jour: 9 mars 2021

Marie Diane Bessette, artiste-peintre

Peintre semi-figurative de la nature, et avant tout des arbres, Marie Diane Bessette a choisi les Laurentides pour y vivre et créer.

Elle a toujours eu de la facilité à s’exprimer par le dessin. Elle étudie les arts au cégep du Vieux-Montréal où elle touche à plusieurs médias. Par la suite, elle poursuit sa formation artistique au Centre des arts visuels et à l’Université Concordia, en dessin, en peinture à l’huile, puis en peinture émotionnelle avec Madame Rita Brianski.

C’est en 1999 qu’elle adopte l’aquarelle comme média. Amante de la nature, elle étudie en aménagement paysager et en foresterie urbaine. Ceci explique l’exactitude technique des végétaux dans ses peintures. Dans le domaine municipal, elle se distingue en créant des aménagements paysagers qui sont des symphonies aux multiples formes et couleurs.

Son évolution vers le semi-figuratif, s’effectue lors de son adhésion à l’atelier Sfumato en 2012. Son œuvre est importante et lui permet d’explorer d’autres recoins de sa créativité. Elle produit avec des médiums variés autant des tableaux de petite dimension, que de format moyen et de grand format. Plusieurs de ses tableaux composent des diptyques et des triptyques.

Elle pratique et enseigne une méthode de dessin qui cultive le potentiel créateur en faisant taire la logique pour mieux voir le monde auquel nous sommes liés. Hors du temps, l’être entier y participe.

Démarche artistique

L’acte de créer en deux dimensions avec un crayon, un pinceau ou une spatule est pour moi un voyage intuitif hors du temps depuis que je suis enfant. Ceci, par nécessité de partager et de comprendre cette affinité profonde avec ce qui m’entoure, comme le rythme de l’eau, l’enracinement des arbres, la succession des saisons ou la danse des oiseaux, pour les concrétiser dans des œuvres d’art. Pour m’aider dans ma formation artistique, tout au long de ma vie, j’étudie : au cégep du Vieux–Montréal, aux Arts Visuels et à l’Université Concordia. Je participe aussi à de nombreux ateliers de perfectionnement afin d’élargir mes horizons, d’acquérir de nouvelles techniques et d’échanger avec d’autres artistes.

Dans le but de dépasser la peinture figurative, avant de peindre, il est important pour moi de faire le vide par la méditation, ce qui m’aide à atteindre la quiétude et à éveiller l’inspiration. Dans la recherche constante, je choisis l’aquarelle pour faire naitre, sur une toile ou sur bois, une présence subtile d’énergie… par l’harmonie des textures et des couleurs. D’une manière spontanée, il s’agit de suggérer, plus que démontrer, les mille et une manifestations paisibles de ma perception de l’esprit des choses.

De plus, il existe plusieurs raisons qui me donnent envie d’enseigner : tout d’abord, aider les élèves à mieux voir le monde qui nous entoure, puis éveiller en eux l’importance de cultiver leur potentiel créateur, ceci en faisant taire leur logique par la discipline du dessin. Car le dessin est un moyen d’expression très important pour nous aider, via des exercices, à comprendre le monde et à le faire comprendre. Notre être entier y participe.

Ma retraite, qui a débuté le 14 juillet 2017, m’a permis de concevoir et construire un atelier de travail et d’enseignement. L’ouverture officielle s’est faite le 29 septembre 2017. La création de mon atelier d’art est le coup d’envoi qui me permet d’exprimer ma passion de créer, de partager mes connaissances artistiques et d’établir ainsi des liens avec des personnes toutes différentes. Il est important pour moi d’allonger ma feuille de route de nouveaux accomplissements et continuer de vendre mes oeuvres à des prix respectables, car cela a un effet positif sur ma créativité.

Il est si bon de créer!

© 2012-2021 Les éditions Pommamour.
Tous droits réservés.